Accueil»Jeux vidéo»Xbox One S « All Digital Edition » : les raisons de l’échec qui se profile…

Xbox One S « All Digital Edition » : les raisons de l’échec qui se profile…

Et Microsoft créa la Xbox One S All Digital Edition

Comme prévu, Microsoft a profité de son récent Inside Xbox pour officialisé sa Xbox One S All Digital Edition. Un modèle dépourvu de lecteur Blu-Ray, pour favoriser uniquement le jeu en version dématérialisé. Une console semblable à une Xbox One S, sur laquelle on est simplement venu reboucher la fente du lecteur Blu-Ray.

La Xbox One S All Digital Edition sera disponible dès le 7 mai prochain en boutiques, au tarif de 229 euros en France. Elle sera accompagnée d’un abonnement Xbox Game Pass et Xbox Live Gold, sans oublier trois jeux préinstallés, à savoir Minecraft, Sea of Thieves et Forza Horizon 3 (non, non, pas Forza Horizon 4). Elle disposera d’un disque dur 1 To et sera livrée avec une manette.

Une Xbox One S All Digital Edition…. mais pourquoi au juste ?

Si la volonté de lancer une Xbox One dénuée de lecteur optique a effectivement un certain sens, on est toutefois en mesure de se poser quelques questions face à ce nouveau modèle présenté par Microsoft. Ainsi, à l’instar d’une certaine PlayStation Classic il y a quelques mois, on estime de notre côté que cette Xbox One S All Digital Edition souffre de trop nombreuses lacunes pour convaincre…

Xbox One S All Digital

Pas de lecteur Blu-Ray 4K

Pour certains, la Xbox One S est une très bonne console de jeux… mais aussi un excellent lecteur Blu-Ray 4K. Avec cette version All Digital, Microsoft retire aussitôt un argument de vente majeur de sa machine. De même, sans lecteur Blu-Ray, impossible de tester un jeu prêté par un ami, ou même d’acheter un jeu d’occasion en brocante ou ailleurs…

En y réfléchissant deux secondes, cette Xbox One S All Digital a finalement le même intérêt que d’acheter une Xbox One S classique avec lecteur Blu-Ray HS… que certains revendent pour une centaine d’euros tout au plus sur le web (et ailleurs).

Un prix exorbitant…

Rappelez-vous, en fin d’année dernière (et à chaque période de soldes généralement), il était possible de mettre la main sur des packs Xbox One S réunissant la console et parfois trois, quatre ou cinq jeux, à moins de 199 euros… Un petit tour sur les sites marchands permet de dénicher la Xbox One S (avec lecteur Blu-Ray donc) à environ 200 euros. A 229 euros, on voit mal comment cette Xbox One S All Digital Edition peut convaincre qui que ce soit, puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’une Xbox One S à laquelle on a juste retiré un élément…

Xbox One All Digital

Selon Microsoft : « Nous ne cherchons pas à pousser les consommateurs vers le numérique, il s’agit de répondre aux besoins de ceux qui préfèrent déjà ce mode de consommation en leur proposant la console Xbox One la plus abordable. » Avouons qu’un prix de vente de 199 euros (voire même un peu moins) aurait été largement plus logique et impactant ici.

Une mémoire de 1 To seulement

Vouloir du 100% dématérialisé c’est bien, mais proposer un espace de stockage en conséquence, c’est mieux. La Xbox One S comme la Xbox One X proposent déjà un disque dur de 1 To… ce qui est relativement juste, même pour une console dotée d’un lecteur Blu-Ray. A titre d’exemple, notre Xbox One X stocke une petite quinzaine de jeux, et il nous reste précisément 84 Go de mémoire sur le disque dur…

(Image : iFixit)

Pour bien faire, Microsoft aurait du doter sa All Digital Edition d’une mémoire de 2 To (au moins), et pourquoi pas proposer un format de stockage plus rapide que celui d’une Xbox One « classique », histoire d’optimiser le jeu au format digital.

Design identique à la Xbox One S

Côté look, la Xbox One S All Digital Edition est en tout point identique à la Xbox One S. Microsoft a pris le soin de reboucher la fente du lecteur Blu-Ray….et c’est tout. On aurait pu imaginer une Xbox One plus compacte (un peu à la manière de la Wii Mini à l’époque), qui aurait pu intéresser les collectionneurs, mais non, on se retrouve avec une Xbox One S tout à fait standard, sans la moindre optimisation en terme de design…

Xbox One S All Digital

En retirant le lecteur Blu-Ray (car oui, Microsoft n’a pas seulement rebouché la fente hein), il aurait été largement possible de diviser la taille de la machine par deux, et proposer un objet inédit et mignon, que beaucoup de joueurs auraient acheté « pour la collec« . Quel dommage quand même (et quelle paresse surtout). Il y a dix ans, Sony avait tenté le coup du « All Digital » avec sa PSP Go. Certes, ce fut un flop, mais la petite console avait alors au moins le mérite de proposer un look radicalement différent de la PSP classique.

Le souci du prix des jeux dématérialisés

Avec le « All Digital », se pose également le problème du prix des jeux. En effet, si un jeu au format physique peut être proposé à des prix différents en fonction des revendeurs mais aussi du temps qui passe, les jeux au format dématérialisés ne sont pas soumis au même régime. Bien sûr, avec Microsoft, on peut aussi compter sur le Xbox Game Pass si on le souhaite.

Ainsi, il suffit de faire un tour sur les PS Store, Marché Xbox Live et eShop pour voir des jeux datant de quelques mois (années) à 50, 60 voire 70 euros…. mais que l’on peut trouver au format physique à moitié moins, ou encore à un prix inférieur sur le marché de l’occasion. Avec une console 100% dématérialisée, le joueur n’a pas d’autre choix que d’acheter son jeu sur le Store dédié, en payant le prix fixé par l’éditeur.

Donc on achète ou pas ?

A nos yeux, cette Xbox One S All Digital a le mérite d’exister, et il s’agit clairement d’un test de la part de Microsoft, plutôt que d’une réelle volonté d’installer cette dernière dans un maximum de foyers. En toute franchise, on ne voit pas comment il serait possible d’hésiter entre ce modèle All Digital et la Xbox One S classique, qui bénéficie d’un tarif à peu près similaire, et qui est très souvent au coeur de nombreuses promotions.

Bref, si vous devez acheter une Xbox One, optez sans hésiter pour le modèle One S (voire One X si vous cherchez le top du top bien sûr), nettement plus abouti que cette All Digital visiblement assemblée à la va-vite pour combler un besoin qui nous échappe…