Accueil»Jeux vidéo»Test F1 2021 : notre avis sur la version next-gen (PS5/Xbox Series X) du jeu

Test F1 2021 : notre avis sur la version next-gen (PS5/Xbox Series X) du jeu

Disponible depuis le 16 juillet 2021 sur PC, Playstation 4, Playstation 5, Xbox one et Xbox Series X/S, F1 2021 est le premier jeu du genre à sortir sur les consoles nouvelle génération. Nous testons ici la version PS5. Cette année, nous sommes accueillis par le célèbre slogan « EA SPORT, It’s in the game » car cette version est toujours développée par Codemasters, mais publiée par Electronics Art qui est maintenant l’actionnaire majoritaire. Mais trêve de blablaterie, montez le volume, c’est l’heure de notre test complet du nouveau F1 2021 !

F1 2021 : le test complet !

F1 2021 n’est pas avare en contenu et c’est important de le dire pour un jeu de course qui par définition ne prétend pas en avoir beaucoup. Nous tirons notre chapeau à Codemaster pour toujours proposer des nouvelles choses et tenter de se renouveler.
Licence oblige, tous les pilotes, circuits et même la police d’écriture officielle du championnat de Formule 1 sont là.

En grande nouveauté, on trouvera le mode carrière dont un mode en coop avec un ami en tant que coéquipier ou rival. Malheureusement, ce mode est uniquement proposé en ligne. Enfin, le mode classique Grand Prix, le mode carrière, le multijoueur, le contre la montre et surtout le nouveau mode « Braking Point » (Point de rupture) vous feront passer des heures sur le bitume. Vous vous souvenez de Devon Butler ?

En route pour la gloire

Pour contrer une certaine redondance inhérente aux jeux de courses et comme dans les épisodes précédents, Braking Point représente le mode histoire qui devient un peu à la mode dans les jeux de sport. Comme dans FIFA ou encore NBA 2K. Vous suivrez l’évolution du jeune pilote prometteur Aiden Jackson que vous incarnerez. Aux commandes d’une voiture de chez Aston Martin Cognizant F1 Team, Alfa Romeo Racing ORLEN, Scuderia AlphaTauri, Williams Racing ou Haas F1 Team, vous frissonnerez à travers l’ambiance électrique entre rivaux d’une même écurie et en répondant à une presse toujours plus insistante.

Même si elles sont anecdotiques, on a aimé les phases entre les courses qui font avancer l’histoire. Les personnages ont une jolie modélisation et sont vraiment convaincants. On a l’impression d’être devant un bon film d’animation voire devant « Drive To Survive » de Netflix par moment. En fait, vous commencerez en Formule 2 (merci à la licence FIA) et continuerez votre carrière en F1.

Le format sera toujours le même, parfois vous réaliserez l’intégralité des courses (en fonction de votre réglage préalable à savoir 5 tours, 25%, 50% ou 100% de distance) mais chaque début de course commencera avec un scénario et un objectif à accomplir. Il faudra être devant un certain pilote ou marquer un nombre de point précis. On aurait aimé que ce mode de jeu propose un mode entrainement ou quelque chose du genre car pour les néophytes, il faudra déjà connaitre les circuits par cœur pour avancer de façon agréable sans devoir abuser des flashbacks. Pour autant, ce mode est agréablement immersif dans le sens ou on a envie d’en avoir plus après les courses.

My team

Accueilli par le célèbre commentateur anglais, Will Buxton dans vos nouveaux quartiers, vous serez le propriétaire et pilote numéro un de votre écurie fraichement personnalisée. Logos, sponsors, peintures, pilotes et développement, tout est dans vos mains pour être sur le toit du monde. Rien de nouveau en parlant des menus.

L’ensemble est logique, les visuels sur les finances, la voiture ou encore les performances font sens. Les quelques ajouts sont incrémentaux et bien sentis. Le soin apporté à l’ambiance générale vous plonge dans le monde de la course automobile. Les plans cinématiques, les échanges avec les pilotes, les interviews et les rivalités sont pertinents.

Une jouabilité toujours convaincante

Le comportement des voitures au volant (Fanatec CSL Elite) est top. C’est le cas depuis plusieurs années déjà. Nous sommes enchantés par la possibilité de pouvoir utiliser nos volants sur les consoles nouvelle génération sans cout supplémentaire, sur Playstation 5 en tout cas.

Étant joueur exclusivement sur volant, j’avais déjà essayé de rejouer à F1 2020 avec une manette mais sans succès tant il était compliqué de revenir en arrière. À la manette, la DualSense fait pourtant des merveilles et a réussi à me convaincre à nouveau, ce qui n’était pas une mince affaire. Les gâchettes adaptatives permettent de ressentir la voiture avec plus de précision qu’une autre manette. Il est même possible de se payer le luxe de jouer sans les aides ce qui était vraiment compliqué avant. Vous ressentez les pertes d’adhérence, les reprises des gaz trop ambitieuses ou les vibreurs. Le haut-parleur intégré rend aussi les communications avec l’ingénieur plus convaincantes. Ce n’est pas nouveau mais il est plus puissant et intelligible que sur la Dualshock 4.

Vraiment, je ne vois plus d’inconvénient à jouer à la manette à F1 grâce à la DualSense. Évidemment, si vous avez un volant, il n’y pas photo. En revanche, quand on voit ce que la manette peut proposer sur certains jeux de voitures (WRC9 par exemple), on sait que Codemaster aurait clairement pu faire plus.

C’est bien, c’est beau, c’est next-gen ?

Graphiquement, c’est un peu plus joli que la version 2020 (qui était déjà magnifique) mais surtout plus fluide. Cependant et disons les choses clairement, quand on voit ce que propose la concurrence, F1 2021 n’est pas encore ce qu’il devrait être. Attention, c’est propre et le boulot est fait mais nous ne sommes pas vraiment sur une version nouvelle génération, soit une version qui tirerait pleinement partie de la puissance de la PS5.

Les chargements sont bien largement en dessous des cinq secondes entre les menus et la piste mais on en attendait peut-être un peu plus sur les textures. Sans parler du design des pilotes (modèle 3D) qui est le même depuis F1 2017. Pendant les ralentis et certaines cutscenes, on a le droit à des jolis ralentissements, chutes de framerate et de déchirements d’écran (screen tearing). C’est dommage mais encore une fois, l’ensemble reste très joli !

C’est un peu le cafouillage au niveau des langues du jeu. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un jeu grand public et que le français doit faire partie de l’expérience mais mettre le jeu tout en anglais qui est la langue officielle du championnat de Formule 1 le rend un peu cocasse parfois.

Pendant les communications radios, votre pilote pourra répondre en anglais à son ingénieur radio qui parle français. Quand vous choisirez votre « nom annoncé » en mode carrière, Julien Fébreau prononcera un nom en français qui n’a rien à voir avec le nom anglais. Mais on pinaille hein…

Notre avis concernant F1 2021

Clairement, F1 2021 est le jeu de formule 1 le plus abouti. Le mode carrière en coopération apporte des heures de jeux supplémentaires. Braking Point, clairement tourné vers le grand public réussi à convaincre. On aurait aimé une claque graphique étant donné qu’il s’agit d’une « vraie » version next-gen mais nous allons devoir encore patienter un peu. Il est fainéant sur certains points et force de propositions dans d’autres. Dans l’ensemble, ce F1 2021 n’a pas besoin de réflexion, surtout sur PS5 à l’aide d’une DualSense toujours au top, c’est clairement la meilleure proposition qui essaie de se renouveler même en étant le seul sur ce segment. C’est déjà à souligner.

F1 2021

9

Notre avis

9.0/10

On aime

  • Parfois très beau et parfois...
  • Des sensations top grâce à la DualSense
  • Le mode Point de Rupture
  • Un package officiel très complet

On aime moins

  • On attendait de la "vraie" next-gen...
  • IA parfois aux fraises
  • Toujours les mêmes cinématiques
  • Toujours les mêmes animations
  • Toujours les mêmes modèles 3D