Accueil»Avis»Test Arlo Pro 3 : notre expérience complète de la vidéo surveillance (pour une maison)

Test Arlo Pro 3 : notre expérience complète de la vidéo surveillance (pour une maison)

Il y a quelques semaines maintenant, on vous proposait sur THM Magazine notre retour complet concernant le kit Arlo Pro 3, qui comprend notamment deux caméras sans-fil 2K, mais aussi le précieux Smarthub. Un premier contact très convaincant, et un test réalisé dans un appartement. Evidemment, la promesse d’Arlo, c’est aussi de permettre aux utilisateurs de surveiller (et protéger) une maison. Et c’est ce que nous avons souhaité vérifier avec ce second test.

Test Arlo Pro 3

Arlo Pro 3, efficace pour protéger votre maison ?

Pour ce nouveau test, il a donc été question d’équiper non pas un appartement, mais une maison. Le but ici est bien de surveiller les abords de la maison, et notamment l’entrée, mais aussi le jardin. Et comme on va pouvoir le voir plus bas, les supports magnétiques Arlo se révèlent particulièrement convaincants, tout comme la qualité globale de capture, sans oublier bien sûr, l’abonnement Arlo Smart, absolument incontournable ici (selon nous).

Test Arlo Pro 3

Côté mise en place, il s’agit donc ici de placer deux caméras à l’extérieur de la maison, à savoir les Arlo Pro 3. Ces dernières sont livrées avec deux supports : un support à vis, et un support magnétique. Dans notre cas de figure, c’est le support magnétique qui a été privilégié. Les caméras étant placées en hauteur, aux abords de fenêtres, il est très simple de récupérer les caméras pour les recharger, une opération qui devra être effectuée 3 ou 4 fois dans l’année.

On peut également se connecter à un interface web pour monitorer son installation Arlo

A ce sujet, l’autonomie générale est assez exemplaire, puisque durant notre mois de test, les batteries ont perdu entre 15 et 20% de leur autonomie, ce qui laisse augurer de 4 mois d’autonomie environ avant d’envisager une recharge (qui s’effectue très simplement et rapidement via un câble magnétique fourni). Bien sûr, l’autonomie est très sensible aux utilisations qui sont faites, si vous profitez régulièrement du flux « Live » de vos caméras par exemple, ou encore si vous avez réglé celles-ci de manière à s’activer au moindre bruit, et/ou encore à allumer la LED pendant un long moment.

Une pose à la fois simple et rapide

La pose est on ne peut plus simple, et nécessite simplement de percer un trou. On vient ensuite clipser le support magnétique… et c’est terminé. En effet, la caméra vient se positionner fermement sur le support, et il ne reste alors plus qu’à régler l’angle de vision souhaité, en visionnant l’image capturée en temps réel sur son smartphone. Simple, rapide, efficace. Tout ce qu’on aime !

Le support magnétique Arlo est à la fois un modèle de simplicité à poser, et d’efficacité côté maintien de la caméra

Via les réglages, on pourra peaufiner son installation, et mettre en place un « Planning« , afin de démarrer automatiquement la surveillance durant une plage horaire fixe. Toujours dans les options, on peut configurer la qualité de l’enregistrement vidéo, ce qui permet par exemple de profiter d’un grand-angle (160°) dans le jardin et d’un champ de vision de 110° pour l’entrée. On peut également définir des zones de surveillance et/ou d’enregistrement, pour éviter par exemple de filmer l’espace public (ce qui est interdit).

Pour recharger la caméra, il suffira de retirer celle-ci de son support magnétique, et de la recharger, avant de la remettre à sa place. Comptez environ 4 mois d’autonomie dans le cadre d’une utilisation « normale ».

Une fois les réglages effectués, il n’y a plus grand chose à faire, si ce n’est éventuellement activer manuellement la surveillance lorsque l’on quitte son logement en dehors des horaires établis sur le planning. Par exemple, si la surveillance est automatique de 23h à 6h du matin, elle s’active manuellement (en un clic via l’application) lorsque l’on s’absente durant la journée, pour aller faire des courses, accompagner les enfants à l’école… Elle se désactive en un clic toujours à notre retour. Très pratique, très ergonomique, rien à redire.

Test Arlo Pro 3
Vous sortez quelques instants ? Activez le système en un clic via l’application, et désactivez le en un clic à votre retour.

Arlo Smart, un abonnement (presque) obligatoire (mais tellement efficace)

S’il est possible d’utiliser l’équipement Arlo sans dépenser le moindre denier supplémentaire, on peut aussi s’abonner à Arlo Smart. Il s’agit d’un programme facturé un peu moins de 3€/mois et par caméra, qui permet de bénéficier d’un éventail de fonctionnalités supplémentaires, à commencer par l’enregistrement automatique sur le Cloud, pendant 30 jours.

Via une abonnement Arlo Smart, on profite de notifications enrichies très pratiques

A cela s’ajoutent également diverses options, comme la possibilité de différencier les personnes, les animaux, les véhicules… L’offre permet aussi de profiter de précieuses notifications dites « enrichies« . Concrètement, lorsque la caméra détecte une présence, elle lance un enregistrement automatique, et avertit l’utilisateur via une notification sur son smartphone, accompagnée d’une image permettant de visualiser immédiatement un véhicule, une personne, un animal…

Le système détecte également les animaux en fonction des options définies. Un bouton « Sirène » permet de déclencher instantanément une puissante alarme en cas de besoin pour faire fuir des intrus… ou un chat un peu trop curieux

A l’usage, Arlo Smart est donc très pratique… et même indispensable en réalité selon nous. Certes, cela impose de payer un abonnement mensuel, mais les avantages sont aussi énormes que le tarif reste relativement contenu (il existe une offre à 8,99€/mois pour 5 caméras).

Et dehors, ça résiste ?

Durant notre phase de test, nos caméras Arlo Pro 3 placées à l’extérieur ont été mises à rude épreuve, puisqu’elles ont du affronter un froid assez important d’une part, mais aussi un vent particulièrement puissant pendant quelques jours. On aurait pu craindre le pire avec la fixation magnétique, mais les caméras n’ont pas bougé d’un iota, et l’angle de captation n’a pas été modifié d’un centimètre.

A ces deux caméras extérieures, nous avons également ajouté une troisième caméra (une Arlo Essential), dissimulée dans un coin du salon, au dessus d’un meuble. Là encore, la possibilité de régler l’image en grand-angle permet de capter l’intégralité du salon. En fonction des réglages, il est possible de demander aux caméras d’enregistrer la séquence, mais aussi d’éclairer la scène via une puissante LED, et/ou d’enclencher une sirène intégrée. A défaut, on peut également déclencher manuellement la sirène à distance, via l’application, si cela s’avère nécessaire.

On peut évidemment mettre en place une installation qui combine des caméras à l’extérieur, et à l’intérieur du domicile

En farfouillant encore un peu dans les réglages, on découvre que l’on peut également déclencher une action sur une caméra en fonction de ce que va repérer une autre caméra. Concrètement, on peut par exemple demander à la caméra placée dans le salon de s’allumer et de lancer un enregistrement, si la caméra qui surveille l’entrée détecte un mouvement suspect. Les deux caméras s’activeront alors simultanément. Pratique donc.

Le modèle Pro Essential se recharge via un câble USB « classique », mais s’avère tout aussi réactif et précis que le modèle Pro 3

En définitive, comme c’était déjà le cas pour notre précédent test (en appartement), le système proposé par Arlo est toujours aussi simple à utiliser qu’à installer, y compris donc lorsqu’il s’agit de fixer l’ensemble sur un mur (y compris pour un néophyte en bricolage). Les supports magnétiques sont absolument parfaits, et la détection de mouvements est quant à elle toujours aussi efficace, de jour comme de nuit. On apprécie encore plus les « zones de surveillance« , qui permettent de définir le périmètre à surveiller, pour éviter d’empiéter par exemple sur l’espace public. C’est simple, une fois testé, il est absolument impossible d’imaginer devoir se passer du système.

Très bientôt, nous vous proposeront sur THM Magazine un autre test Arlo, avec la récente sonnette connectée sans-fil, disponible depuis quelques semaines.