Accueil»Avis»Test Arlo Pro 3 : la caméra de surveillance efficace (et très simple à configurer)

Test Arlo Pro 3 : la caméra de surveillance efficace (et très simple à configurer)

Depuis quelques années maintenant, les appareils permettant de protéger notre domicile se multiplient. Evidemment, outre l’alarme traditionnel avec capteur de présence, de nombreux utilisateurs se tournent aujourd’hui vers les caméras de surveillance connectées. Là aussi, l’offre est pléthorique, avec notamment Nest ou encore Netatmo, mais également la marque Arlo. Cela fait plusieurs jours maintenant que nous testons le kit Arlo Pro 3, et voici notre (premier) test.

Test Arlo Pro 3

Arlo Pro 3, c’est quoi ?

Arlo Pro 3 c’est (dans notre cas) un kit composé de deux caméras Pro 3 sans-fil et d’un Smart Hub, soit un boitier à relier à la box Internet, via un câble Ethernet. Dans la boite, on retrouve également deux fixations murales (une magnétique, l’autre à vis), deux batteries et un câble de recharge.

Test Arlo Pro 3
Les caméras Arlo Pro 3 et le SmartHub © THM Magazine

En effet, contrairement à d’autres modèles, il s’agit ici de caméras « sans-fil », qui fonctionnent donc via des batteries rechargeables (et fournies). Le fonctionnement est ultra simple, puisqu’un petit bouton sous la caméra permet d’ouvrir cette dernière, pour ensuite connecter la batterie. Côté recharge, comme un smartphone moderne ou une Apple Watch, le tout sera recharge via un petit câble magnétique, sur lequel vient se « poser » la caméra.

Test Arlo Pro 3
En plus des caméras et du SmartHub, on retrouve divers accessoires, et notamment les deux kits de fixation murale, et le câble de recharge magnétique. © THM Magazine

Côté mise en route, il convient tout d’abord de connecter le SmartHub au réseau et à une prise électrique. Une fois l’application Arlo téléchargée sur le smartphone, on procède à l’appairage des caméras. L’utilisateur est parfaitement guidé tout au long de sa démarche, le tout est ultra simple, et se configure en quelques minutes à peine, y compris pour un néophyte. Sur le papier, c’est juste très facile, et dans la réalité… et bien c’est pareil.

Arlo Pro 3 : l’installation

Une fois les caméras appairées au SmartHub, il va falloir leur trouver… un endroit où se positionner. En effet, les caméras Arlo Pro 3 peuvent être installées à l’intérieur du domicile (pour surveiller un appartement par exemple), mais elles sont également résistantes à la pluie, à la neige, au vent et au soleil pour être installées à l’extérieur, et surveiller une entrée, un jardin…

Test Arlo Pro 3
Le SmartHub est à relier au secteur et à la box Internet via une prise ethernet (fournie). Un support de stockage (comme une clé USB) est à insérer à l’arrière pour conserver les enregistrements en local. © THM Magazine

Pour positionner les caméras, on peut tout à fait les dissimuler dans la maison (les caméras tiennent debout sans le moindre accessoire), ou les accrocher aux supports fournis. A ce sujet, notre préférence va (clairement) au support magnétique, qui ne nécessite qu’une seule vis, et qui offre un maintien ultra robuste. A cela s’ajoute la possibilité d’orienter la caméra très simplement, en vérifiant son angle de vue directement sur l’écran du smartphone. De quoi régler la position en quelques minutes à peine.

Test Arlo Pro 3
© THM Magazine

Une fois les caméras placées aux endroits stratégiques, il reste encore à programmer le type de surveillance désiré.

Le mode « Surveillance »

Pour cela, direction l’application (ou le site web Arlo), et via les paramètres, on peut appliquer divers types de surveillance. On peut par exemple opter pour la géolocalisation, qui va « activer » les caméras dès que l’on sort du domicile. On peut aussi (et c’est plus fiable) définir un calendrier, pour activer les caméras de 22h à 7h, puis de 9h à 17h par exemple.

Test Arlo Pro 3
A tout moment, il est possible de visionner en « Live » le flux des caméras, et d’activer la sirène, la LED ou encore le haut-parleur. Pratique ! © THM Magazine

Par « activer », on entend le fait de permettre aux caméras de capturer automatiquement de la vidéo dès lors qu’elles détectent un mouvement. La vidéo est aussitôt envoyée dans le Cloud (si on dispose d’un abonnement (voir plus bas)) et/ou sur un support USB que l’on aura préalablement connecté au SmartHub.

Outre la capture vidéo, les caméras Arlo Pro 3 peuvent également être configurées de manière à allumer leur puissante LED en façade de manière continue à la moindre détection, ou par intermittence. Pratique donc pour bien signaler à un éventuel intrus qu’il a été repéré. A cela s’ajoute une sirène assez puissante, intégrée dans chaque caméra, et qui peut se déclencher à la moindre intrusion. A noter qu’il est également possible, toujours via l’application, de définir une zone de surveillance. De cette manière, même si la caméra capture par exemple l’intégralité d’un salon, il est possible de ne surveiller qu’une petite partie de ce dernier. Tout ce qui se passera hors de cette zone de surveillance sera donc ignoré.

Test Arlo Pro 3
Définir une zone permet de surveiller un espace précis. Dans ce cas précis, la caméra va surveiller toute activité à proximité de la TV. © THM Magazine

Bien sûr, chaque détection de mouvement est susceptible (selon les réglages de l’utilisateur) de faire parvenir une notification sur les smartphones associés. Mieux encore, à tout moment, on peut visionner en « Live » ce que capturent les caméras, et effectuer certaines actions comme allumer la LED, écouter ce qui se passe (grâce au micro inclus) dans une pièce, et même dialoguer avec quelqu’un. La sirène peut également être déclenchée manuellement si besoin.

A ce sujet, précisons que le « Live » n’est pas tout à fait en « temps réel« . En effet, lorsque l’on visionne les flux en direct sur un smartphone, même si la connexion WiFi/4G est impeccable, il y a en permanence un décalage de 3 à 5 secondes environ. Côté vidéo, plusieurs réglages sont de la partie, avec la possibilité d’opter pour un mode large (160°), un mode Standard, à 125°, ou un modèle baptisée « Complète », à 110°.

Test Arlo Pro 3
Via l’application, il est possible, en un clic d’activer ou de désactiver tous les appareils. © THM Magazine

L’application Arlo centralise évidemment tout ce que les caméras auront enregistrées, avec la possibilité de consulter les captures vidéos stockées sur le cloud, comme sur le SmartHub. Un petit switch permet très simplement d’activer et de désactiver les caméras en cas de besoin. Autant dire que c’est très simple à installer, et très simple à utiliser une fois le mode de surveillance défini.

Des abonnements Arlo Smart obligatoires ?

Comme évoqué un peu plus haut, avec ses caméras, Arlo propose également un système d’abonnement « Premium ». A la question : faut-il impérativement souscrire à un abonnement Arlo Smart pour utiliser les caméras ? La réponse est claire, c’est non. Il est tout à fait possible d’utiliser notre kit Arlo Pro 3 sans payer le moindre abonnement mensuel.

Prix abonnements Arlo
Les abonnements proposés par Arlo ne sont pas indispensables pour faire fonctionner le système, mais l’abonnement Premier (à 2,79/mois et par caméra) apporte des avantages indéniables.

Néanmoins, le fait de disposer d’un abonnement (à 2,79€/mois et par caméra) apporte de nombreux avantages. Le premier d’entre eux, c’est la possibilité de stocker les vidéos enregistrées sur le Cloud pendant 30 jours, ce qui est un plus indéniable. Le tout est enregistré en qualité vidéo 2K.

De même, via un abonnement Arlo Smart Premier, on bénéficie aussi des notifications enrichies. Concrètement, lors d’une détection, la caméra va envoyer une notification à l’utilisateur, accompagnée automatiquement d’un screenshot, ce qui n’est pas le cas pour la formule gratuite. A cela s’ajoute également la détection intelligente, avec une caméra désormais capable de différencier les personnes, les véhicules, les animaux… et même les colis !

Via l’abonnement Arlo Premier, on reçoit par exemple ce type de notifications dites « enrichies », soit un screenshot qui accompagne l’heure précise de la détection d’une présence.

Durant notre test, l’une des caméras étaient reliées à un abonnement, tandis que l’autre fonctionnait via l’offre gratuite. Autant dire que le verdict est sans appel, et quand bien même tout fonctionne parfaitement via l’offre gratuite, le fait de disposer de fonctionnalités enrichies fait que l’on est irrémédiablement tenté d’opter pour une offre Arlo Premier. Rappelons que cette dernière est facturée à 2,79€/mois et par caméra, soit un total de 5,58€ par mois dans notre cas, ce qui est tout à fait raisonnable au vu des avantages inclus.

Et donc… ça marche ?

Dans les faits, et après un peu plus de deux semaines d’utilisation dans un appartement, oui, la solution proposée par Arlo est à la fois simple et bigrement efficace. La configuration est rapide (moins d’une heure dans notre cas) et l’application suffisamment bien conçue pour être parfaitement maîtrisée en quelques heures à peine.

Test Arlo Pro 3
Via l’application, on a accès à toutes les vidéos enregistrées par les caméras, sur le SmartHub, comme dans le Cloud (en option). © THM Magazine

C’est simple, une fois le mode de surveillance choisi, les zones de surveillances définies, vous n’aurez plus grand chose à faire en réalité, et c’est le système qui viendra vous alerter d’un éventuel évènement dans son champ de vision. Côté autonomie, Arlo estime que les caméras sont en mesure de tenir environ 6 mois avant une recharge, chose que nous aurons prochainement le temps de confirmer.

En ce qui nous concerne, outre la simplicité d’installation et d’utilisation, on a beaucoup apprécié le rendu très qualitatif des captures vidéos, mais aussi (et surtout !) l’excellente détection de mouvement du système. Tout ce qui pénètre dans la zone de surveillance est aussitôt enregistré, et flashé par une puissante LED. La caméra dispose même d’un mode intelligent qui lui permet de suivre un individu, ou encore de zoomer automatiquement sur son visage. Impressionnant…

Prochainement, nous mettrons les caméras Arlo Pro 3 à l’épreuve de la météo dans un nouveau test.

Nous aurons prochainement l’occasion de vous reparler des systèmes de surveillance Arlo, avec cette fois une installation extérieure sur une maison. Nous aurons alors à coeur de tester un peu plus l’autonomie générale des caméras, mais aussi leur résistance à la météo. Il sera également intéressant de tester plus efficacement les « zones de surveillance », ou encore la fiabilité de l’attache magnétique pour un usage extérieur. Rendez-vous très bientôt donc pour la suite de nos tests Arlo.