Accueil»Jeux vidéo»Killed by Google : retour sur ces produits/services qui ont fait un flop…

Killed by Google : retour sur ces produits/services qui ont fait un flop…

L’autodérision selon Google

Il y a quelques jours, Google a dévoilé Stadia, son projet de jeu vidéo en streaming. Pas de console, pas de jeux au format physique, tout sera géré intégralement par les data-centers du géant américain. Certains y voient la mort des consoles « classiques », d’autres voient en Stadia un complément intéressant au jeu vidéo traditionnel, et d’autres pensent que le projet va faire « pschitt » comme disait notre maître à penser Jacques Chirac.

En effet, tout-puissant soit-il, Google n’a pas connu que le succès depuis de nombreuses années… loin de là. En effet, s’il règne en maître absolu sur le web ou encore sur la mobilité avec Android, le géant américain a également connu son lot de flops, malgré des moyens colossaux. A ce sujet, Google a mis en ligne un site baptisé « Killed by Google« , qui recense les différents services et produits lancés par le groupe… puis tués par le groupe.

Plus de 150 services Google à la trappe…

Dans la section Services, on dénombre un peu moins de 130 produits aujourd’hui morts, comme Googoe URL Shortener, Google Goggles, Google Fusion Tables, Google Site Search, Google Space, Google Now, Google Compare, iGoogle, Google Talk… A cela s’ajoutent quelques applications comme Google Allo, MyTracks, Google Listen ou encore Sparrow.

Côté hardware, Google a également « killé » un peu plus d’une dizaine de produits. Un cimetière qui regroupe notamment le Chromecast Audio, le Chromebook Pixel ou encore le Nexus Player. Evidemment, on y retrouve aussi le Google Nexus, la première gamme de smartphones Google, aujourd’hui transformée en Pixel. Evidemment, les Google Glass ont également une bonne place dans cette section.

Killed-Google

Bref, si Google dispose d’une puissance marketing colossale, un produit Google ne rime pas forcément avec succès, loin de là. Pour imposer son service de jeux Stadia, le géant américain devra donc séduire les joueurs avec une offre alléchante, au risque d’ajouter ce dernier sur son site web Killed by Google dans quelques années…

Le streaming, l’avenir du jeu vidéo ?

Chez THM Magazine, côté jeux vidéo, on est attaché aux consoles de jeu, aux cartouches, aux disques, aux notices… Autant dire que la perspective d’un jeu vidéo 100% en streaming nous laisse de marbre… Alors certes, tout cela n’est que matériel c’est vrai, mais quel plaisir aujourd’hui encore de pouvoir relancer une partie de Duck Tales sur la NES de l’époque, de rejouer à Aladdin sur MegaDrive ou Super Nintendo…

Aladdin Super Nintendo MegaDrive

Avec Stadia (ou toute autre forme de jeu en streaming), nos jeux ne nous appartiennent jamais, et la pratique même du gaming est alors conditionné par le réseau web. A cela s’ajoute le fait de devoir disposer d’une connexion réseau solide (plus de 20 Mo/s), ce qui n’est pas le cas de nombreux utilisateurs en France (et dans le monde). Bref, time will tell comme on dit…