Accueil»Jeux vidéo»Google Stadia : la console de jeux vidéo… mais sans console, et sans jeux physiques

Google Stadia : la console de jeux vidéo… mais sans console, et sans jeux physiques

Google lance le gaming 2.0

Comme promis, Google a présenté lors de la Game Developers Conference, Stadia sa nouvelle plateforme de jeux vidéo en streaming. « Pour permettre un accès instantané à ces informations, nous nous appuyons sur la puissance de nos centres de données et de notre réseau. Aujourd’hui, nous mettons à profit ces technologies pour vous proposer une nouvelle façon de jouer » déclare le groupe.

Stadia est une nouvelle plate-forme de jeux vidéo qui promet d’offrir un accès instantané à nos jeux préférés sur n’importe quel type d’écran, qu’il s’agisse d’un téléviseur, d’un ordinateur portable, d’un ordinateur de bureau, d’une tablette ou d’un téléphone portable. « Notre objectif est de rendre ces jeux accessibles dans des résolutions allant jusqu’à 4K et 60 images par seconde en HDR et son surround » annonce Google.

S’appuyant sur le réseau mondial de centres de données de Google, Stadia fait disparaître les limites inhérentes aux consoles de jeux et PC traditionnels. Les joueurs disposeront en permanence d’une plate-forme à la pointe de la technologie, tandis que les développeurs auront accès à des ressources quasi illimitées.

Logo Google Stadia Focal

Alors que plus de 200 millions de personnes regardent tous les jours des contenus liés aux jeux vidéo sur YouTube, Stadia leur permet d’accéder à ces jeux en appuyant simplement sur un bouton. Ainsi, si vous regardez l’un de vos créateurs préférés jouer à Assassin’s Creed Odyssey, il vous suffit de cliquer sur le bouton « Jouer » pour vous retrouver propulsé, quelques secondes plus tard, en Grèce antique dans votre propre jeu et votre propre aventure.

Une manette… et des questions

A défaut de proposer une console dédiée, Google a mis au point une manette exclusive pour Stadia. Un Stadia Controller connecté en WiFi aux serveurs de Google. La manette comporte également un bouton permettant de faire des captures d’écran, d’enregistrer et de partager une partie instantanément. Enfin, elle est équipée d’un microphone intégré pour permettre aux joueurs d’interagir avec l’Assistant Google. Côté look, on reste quand même sur de l’ultra-classique.

Google Stadia

Une plateforme de jeux « révolutionnaire » donc à en croire Google, mais qui soulève quand même quelques interrogations. En effet, en faisant le choix du 100% numérique, Google prive les joueurs du plaisir de déballer une nouvelle console, de l’excitation de déballer un nouveau jeu… De même, comment le service fonctionnera-t-il dans les zones disposant d’une connexion Web « classique » ? Un souci déjà présent pour des services comme le PlayStation Now, quasiment inaccessibles pour ceux qui n’ont pas la Fibre.

Evidemment, on se pose également la question concernant le prix de ce nouveau service Google Stadia… Difficile également de savoir quels sont les jeux qui seront disponibles au lancement (hormis Assassin’s Creed Odyssey et Doom Eternal)… Bref, un jeu vidéo de demain qui laisse un peu perplexe le vieux con que je suis, toujours attaché au fait de devoir allumer une console pour jouer, de devoir choisir un jeu avec mes mains dans une étagère et non pas un simple curseur sur un écran, et même parfois au fait de devoir souffler dans les entrailles d’une vieille cartouche 8 ou 16 bits avant de lancer le jeu. A voir donc…

Cette plate-forme Stadia sera disponible plus tard dans l’année dans certains pays, notamment les États-Unis, le Canada et le Royaume-Uni, et dans une grande partie de l’Europe.