Accueil»Autos»Uber souhaite la révolution électrique en France, avec zéro véhicule diesel dès 2024 !

Uber souhaite la révolution électrique en France, avec zéro véhicule diesel dès 2024 !

Grâce à un plan d’une ampleur inédite dans le secteur de la mobilité, Uber vise zéro véhicule diesel en 2024 et 50% de véhicules électriques en 2025 en France. Pour cela, le groupe Uber va mettre à disposition des chauffeurs 75 millions d’euros pour les accompagner dans l’acquisition de véhicules électriques et ce grâce à la mobilisation d’un écosystème organisé autour de Renault & Nissan, le groupe EDF et Power Dot. Ces actions s’inscrivent dans son objectif mondial de réaliser 100% des déplacements dans des véhicules à émissions zéro d’ici 2040.

Uber Diesel 2024 France

La révolution électrique (en France) chez Uber

La question de la lutte contre la pollution et de la protection de l’environnement est plus que jamais au coeur des préoccupations des Français. Dans une étude menée par Harris Interactive pour Uber, l’environnement apparaît comme un sujet prioritaire pour 67% des Français et se classe avant même le pouvoir d’achat. Uber veut répondre à ces attentes, qui ont également été portées par la Fédération Européenne pour le Transport et l’Environnement et l’association Respire.

Peugeot 208

Laureline Serieys, General Manager d’Uber en France, déclare : “Avec le confinement, nous avons eu un aperçu de ce que pourrait être la vie avec moins de trafic et un air plus pur. Réduire l’usage de la voiture individuelle est au coeur de la mission d’Uber. Nous nous engageons résolument pour permettre à nos clients de se déplacer avec un minimum d’impact sur l’environnement. Notre responsabilité est d’accélérer la transition vers une mobilité verte en aidant à lever les idées reçues et les freins financiers et matériels à l’adoption des véhicules électriques. Nous nous apprêtons à mener une véritable révolution électrique aux côtés des chauffeurs VTC.”

Pour Uber, il faut « vite sortir du diesel »

Aujourd’hui, la majorité des véhicules qui roulent en France sont des véhicules diesel. C’est aussi le cas des véhicules référencés sur l’application Uber. Uber va mettre en place un plan progressif et exigeant pour réduire drastiquement le nombre de véhicules diesel disponibles sur l’application pour atteindre zéro véhicule diesel en 2024. Cette progressivité a pour but d’accompagner la transition des chauffeurs qui possèdent déjà un véhicule diesel

Giulietta Liqui Moly
Uber ne veut plus de moteur diesel d’ici 2024 en France ! Pas de bol donc pour notre Alfa Romeo Giulietta 2.0 JTDm…

À partir de 2021, les nouveaux véhicules diesel neufs ne pourront plus être enregistrés sur l’application. A partir de 2022, aucun véhicule diesel ne pourra être enregistré sur Uber, qu’il soit
neuf ou d’occasion. En 2024, il n’y aura plus de véhicules diesel sur la plateforme Uber.

Olivier Blond, Président de l’association Respire, commente : “L’engagement d’Uber marque une étape décisive de la transformation vers des transports électriques moins polluants. Nous espérons que les autres acteurs du secteur VTC, mais aussi les entreprises de taxis et de livraison s’en inspireront afin que la pollution de l’air diminue rapidement. Car le diesel tue.”

Afin d’atteindre 50% de véhicules électriques en 2025, Uber va donc mettre en place un Plan pour la mobilité électrique qui permettra aux chauffeurs utilisant l’application de bénéficier d’une enveloppe financière destinée à l’achat d’un véhicule électrique entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2025. En effet, le premier frein à l’achat d’un véhicule électrique par les chauffeurs reste son coût.

Une aide financière pour les chauffeurs

À partir du 1er janvier 2021, les passagers paieront un montant supplémentaire de 0,03 euros par kilomètre ajouté au prix de la course (hormis les passagers de l’option Uber Green). Cette augmentation tarifaire sera dédiée à 100% aux chauffeurs. Chaque chauffeur pourra ainsi bénéficier d’une aide financière pour acquérir un véhicule électrique et Uber participera à hauteur d’un montant identique lors de l’acquisition du véhicule. Par exemple, un chauffeur qui utilise l’application environ 42 heures par semaine peut s’attendre à recevoir une aide financière de 4 500 € au bout de trois ans (2 250€ étant alloués par Uber). Pour un chauffeur qui utilise l’application environ 15h par semaine, l’aide sera environ de 1 600€ en tout.

Nouvelle Renault Zoe 2019
© Renault

Au total, Uber estime à 75 millions d’euros le montant de l’aide dont pourront bénéficier les chauffeurs sur cinq ans. Uber a conclu avec Renault & Nissan, dans le cadre de leur Alliance, un protocole d’accord européen afin de faciliter l’accès aux véhicules électriques aux chauffeurs VTC. Il s’agira notamment de faire découvrir aux chauffeurs les modèles 100% électriques Renault et Nissan à l’occasion d’essais de véhicules et de leur faire bénéficier de conditions commerciales attractives. Les chauffeurs pourront par exemple choisir de rouler en Nissan Leaf ou Renault Zoe.

Des partenariats avec EDF et Power Dot

Grâce à deux partenariats avec le groupe EDF et Power Dot, les chauffeurs auront un accès rapide et économique à des bornes de recharge, que ce soit sur la route ou à domicile. Avec IZIVIA, filiale spécialisée dans la mobilité électrique pour le groupe EDF, les chauffeurs bénéficieront d’un tarif préférentiel sur les 3 formules du Pass IZIVIA (Pass PREMIUM, ZEN, ACCESS) qui donnent accès à plus de 100 000 points de charge publics en Europe.Les chauffeurs bénéficieront également de réductions sur les solutions proposées par IZI by EDF pour recharger simplement à domicile (installation d’une borne de recharge ou d’une prise renforcée).

Nouvelle Renault Twingo ZE électrique prix

Avec Power Dot, quatre centres de recharge en Ile-de-France seront installés et exclusivement réservés aux chauffeurs VTC utilisant l’application Uber qui auront ainsi accès à des bornes de recharge rapide. Ce modèle a déjà prouvé son efficacité au Portugal où Uber et Power Dot ont déjà mis en place un tel dispositif. Préparez-vous donc à dire adieu au vilain diesel qui pue (et qui tue) chez Uber.