Accueil»Jeux vidéo»Test Wonder Boy Asha In Monster World, le Wonder Boy de trop ?

Test Wonder Boy Asha In Monster World, le Wonder Boy de trop ?

Aaaaah Wonder Boy ! Non, je ne vais pas vous parlez de l’excellent titre de Tenacious D, mais de la saga éponyme qui a bercé l’enfance de nombreux joueurs depuis 1986. Tantôt jeu de plateformes, tantôt action RPG, tantôt shoot’em up, la saga Wonder Boy a connu de nombreuses variantes au fils de son existence. Pour nous autres français, nous avons découvert la saga Wonder Boy sur les consoles SEGA, bien que du côté de chez Nintendo, le premier opus fut porté sous le nom d’Aventure Island. Si on veut pousser le bouchon encore plus loin, les joueurs PC Engine ont eu droit aussi à leur adaptation avec changement de titre, mais aussi de protagoniste. Un vaste chantier qui mériterait un dossier à lui tout seul. Mais celui qui nous intéresse aujourd’hui, c’est Wonder Boy Asha in Monster World, et voici notre test complet !

Test Wonder Boy Asha Monster World

Wonder Boy Asha In Monster World, le test !

Après l’excellent remake des Français de Lizard Cube de l’épisode Wonder Boy: The Dragon’s Trap sorti sur Master System, et l’excellentissime Monster Boy and the Cursed Kingdom, lui aussi inspiré du même épisode, nous avons droit en 2021 à Wonder Boy Asha In Monster World. Une version remasterisée de Monster World IV, toujours sous l’œil bienveillant du créateur de la série Ryuichi Nishizawa.

Autant vous dire qu’on l’attendait comme le messie puisque MonsterWorld IV est sorti en 1994 uniquement au Japon et forcément dans la langue d’Eiji Yoshikawa. En revanche, on s’attendait à mieux…

Monster World IV ?

Dans Wonder Boy Asha In Monster World, vous incarnez la jeune Asha. Celle-ci décide de quitter son village natal après avoir entendu le vent lui porter un message. Un scénario simple et concis. La petite Asha part donc à l’aventure afin de sauver le monde. Elle sera aidée par un Pepelogoo qui aura la faculté d’exercer pas mal d’action afin de faciliter votre aventure.

Notez une traduction française un chouia limite parfois…

Vous rencontrerez différents personnages afin de résoudre diverses énigmes et upgrader votre équipement. Dans le principe, Wonder Boy Asha In Monster World ne diffère pas vraiment voire pas du tout de l’épisode Megadrive. Il reste tout de même un point important à aborder : sa réalisation.

Une 3D dépassée

Et c’est là que ça se complique. Dès les premiers trailers de Wonder Boy Asha In Monster World, on sentait une réalisation plutôt faiblarde par rapport aux deux précédents opus sortis récemment. Le cel shading utilisé est somme toute très grossier et la réalisation graphique s’apparente davantage à une réalisation smartphone plutôt daté. Le passage à la 3D rend aussi les différents niveaux très ennuyeux. Les donjons se suivent et se ressemblent sans aucune touche de folie.

Hormis le dernier niveau, aller. Les couloirs sont désespérément vides et les ennemis, peu nombreux, sont mollassons. Mention spéciale aux boss qui en 3D ne ressemblent absolument à rien. Un amas de sphères récupérées dans la première librairie 3D offerte avec le kit de dev’. Vraiment rageant…

Quand on voit le soin apporté à la réalisation du jeu à l’époque, c’est un véritable gâchis qui nous est proposé là… La Megadrive nous gratifiait d’effet parallaxes de toute beauté. Les donjons bénéficiaient de distorsions, couleurs pastel, les sprites des boss étaient très impressionnant pour l’époque. On voit malheureusement que le soin du détail n’a pas été au rendez-vous cette année et c’est bien dommage.

A ce sujet, la version packagée du jeu est livrée avec un code permettant de télécharger la version originelle du jeu (la version Megadrive donc), et c’est un vrai plaisir que de pouvoir retrouver cette version en 2021 avec une belle traduction officielle et divers filtres pour accentuer le côté #rétrogaming. La preuve en images ci-dessous.

La hitbox d’Asha est elle aussi très anecdotique. On s’étonne parfois d’être touché et les esquives relèvent parfois de la chance totale, tant la maniabilité est lourde. Jouez plutôt d’ailleurs au stick, les sensations à la croix ne sont pas retranscrites comme à l’époque et le temps de réaction d’Asha n’est pas sa qualité première. Le point fort du jeu réside tout de même dans son ambiance et ses musiques réorchestrées de fort belle manière. Un vent d’orient souffle sur l’aventure. On voit d’ailleurs d’où la série Shantae prend sa source !

Notre avis concernant Wonder Boy : Asha in Monster World

Pour tous les fans de Wonderboy, Wonder Boy Asha In Monster World aurait mérité mieux. Une réalisation 3D flemmarde, surannée, ne permet pas d’élever cette version au niveau des excellents Monster Boy et Dragon’s Trap. On souhaiterait vraiment l’aimer, d’autant que le papa de la série est aux commandes et que pleins de petits clin d’œil à la série sont dissimulés çà et là. Reste l’ambiance sympathique et le coté bon enfant qui maintiendra la flamme des puristes, histoire de voir la fin. Profitez en revanche pleinement de la version Megadrive offerte avec le jeu en boite, et faites-vous votre avis. En l’état, ce Wonder Boy Asha In Monster World aurait mérité mieux.

Test rédigé par notre confrère et ami Michael Teresi (de Blog-Moteur.com), fervent amateur de belles mécaniques, de SEGA et de la série Wonder Boy

Wonder Boy : Asha in Monster World

5

Notre avis

5.0/10

On aime

  • Faire revivre un épisode passé à la trappe chez nous en 1994
  • L’ambiance générale du jeu
  • Les musiques réorchestrées
  • Les différents clins d’œil à la série éparpillé dans le jeu
  • La version originale Megadrive offerte avec la version packagée

On aime moins

  • Une réalisation complètement loupée
  • Une maniabilité lourde et parfois imprécise
  • La déception engendrée pour les fans de la série