Accueil»Jeux vidéo»Test The Medium : parce que sur PS5 c’est mieux ?

Test The Medium : parce que sur PS5 c’est mieux ?

Il y a quelques mois maintenant, Microsoft proposait aux joueurs Xbox une expérience originale avec The Medium. Un jeu signé Bloober Team (Blair Witch, Layers of Fear…) qui permet au joueur d’incarner Marianne, une médium qui a le don d’évoluer simultanément dans le monde des vivants et un étrange monde spirituel. Hantée par le meurtre d’une enfant, cette dernière se rend dans une station hôtelière abandonnée… Le test complet !

The Medium, le test sur PS5

Alors que l’on se remet doucement du très bon Tormented Souls, voilà que débarque la version PS5 de The Medium. En effet, si le jeu a été exclusif durant quelques mois à l’écosystème Xbox, The Medium débarque sur la console de Sony, avec évidemment quelques optimisations à son arc, à commencer par diverses fonctionnalités liés à la sacro-sainte DualSense.

Evidemment, l’arrivée sur PS5 de The Medium ne chamboule pas la donne, et on retrouve donc le même jeu déjà proposé sur les consoles Xbox de Microsoft. Ceux qui avaient démarré l’aventure sur Xbox (via le Xbox Game Pass sans doute) vont donc retrouver cette atmosphère si particulière, avec toujours ce gameplay et ces angles de caméra « à l’ancienne« , façon Resident Evil, mais dans une version modernisée toutefois.

Après une brève, mais intéressante introduction, The Medium s’ouvre davantage au joueur, et permet de profiter pleinement de son gameplay sur deux plans distincts (le plan réel et le plan spectral), avec de nombreuses petites énigmes à résoudre et autres éléments à récolter pour en apprendre plus sur l’intrigue. Techniquement, la version PS5 se montre très semblable à son homologue Xbox et c’est tant mieux.

Evidemment, sur PS5, The Medium profite des fonctionnalités de la DualSense. A ce niveau, n’espérez pas une expérience du niveau de AstroBot (toujours la référence en terme d’utilisation de la manette), mais on profite toutefois de quelques belles sensations, avec des vibrations bien senties, mais aussi l’utilisation du pavé tactile pour observer des objets, sans oublier le gyroscope, des sons qui surgissent du haut-parleur et même une utilisation judicieuse des LED de la manette. C’est un peu gadget parfois oui, mais cela reste sympa. Evidemment, les gâchettes adaptatives sont également utilisées ici, avec une certaine résistance lorsque l’on fait appel à un pouvoir.

Le même, mais sur PS5

Pour le reste, The Medium reste le jeu déjà lancé en début d’année, avec ses qualités… mais aussi ses défauts. En effet, si l’atmosphère est clairement un point fort du jeu, avec de jolis environnements et une ambiance sonore très travaillée, le jeu souffre également d’une certaine lourdeur dans les déplacements, ou encore d’une progression somme toute très scriptée.

Certes, le jeu réserve son lot de frayeurs et autres passages très inspirés, mais globalement, The Medium se joue un peu à la manière d’un film interactif, puisque le chemin à emprunter est généralement tout tracé, avec (heureusement) un chouia d’exploration parfois pour mettre la main sur des bonus. Artistiquement, c’est très réussi, c’est très dérangeant parfois aussi, notamment au niveau des différents spectres qui vont interagir avec Marianne.

A ce sujet, ne vous faites pas duper par les deux premières heures de jeu, assez soporifiques, et avec cette vilaine impression d’évoluer dans un couloir dont on ne peut dévier. Bon, la suite de l’aventure ne sera pas beaucoup plus dynamique, mais elle propose néanmoins nettement plus de qualités, avec un peu plus d’action, d’exploration et de liberté. Bien sûr, le jeu offre son lot d’excellentes idées grâce à l’évolution sur deux plans distincts (en temps réel), et c’est toujours un plaisir de venir à bout d’une énigme, aussi simple soit-elle.

Mention spéciale en revanche aux doublages, avec une voix off magnifique, mais aussi à la bande-son, cette dernière ayant été supervisée en partie par Akira Yamaoka, bien connu des amateurs de la saga Silent Hill. En définitive, sans être un quelconque hit, The Medium reste une belle expérience horrifique à (très) forte tendance narrative, dont l’intrigue s’étend sur une petite dizaine d’heures. Pas de quoi crier au génie, ni même au GOTY, mais de quoi passer un bon petit moment malgré tout, pour peu qu’on se laisse happer par l’ambiance.

Notre avis concernant The Medium

Agréable, sans être inoubliable, The Medium constitue une expérience de jeu originale pour qui aime se faire (un peu) peur. L’ambiance est au top, l’univers est très travaillé, la dualité de gameplay fonctionne bien, mais le jeu reste très linéaire, très scripté, très narratif et un peu lourdingue côté maniabilité. Un jeu « bien mais pas top donc« , comme on aime à le répéter.

The Medium

7

Note Globale

7.0/10

On aime

  • L'ambiance générale
  • La narration de qualité
  • La dualité de gameplay
  • Quelques passages très réussis
  • Les doublages, la musique

On aime moins

  • La maniabilité bien lourde
  • Le côté très linéaire
  • Les premiers instants de jeu...
  • Ne laisse pas un souvenir impérissable