Accueil»Jeux vidéo»Test Forza Motorsport : le plus beau et le plus ennuyeux des jeux de courses ?

Test Forza Motorsport : le plus beau et le plus ennuyeux des jeux de courses ?

Il était attendu de longue date, le nouveau Forza Motorsport passe enfin par la case test ! La nouvelle simulation automobile signée Turn 10 est évidemment une réponse directe au Gran Turismo 7 de PlayStation, avec un Forza Motorsport totalement revisité, qui sonne tel un reboot destiné à durer plusieurs années. De nouveaux circuits sont d’ores et déjà prévus, de nouvelles voitures aussi, mais en l’état, ce nouveau Forza Motorport est-il une réussite totale. Alors oui et non, voici notre avis complet !

L’un des plus beaux, incontestablement

C’était en 2017, Forza Motorsport 7 déboulait sur Xbox, à quelques jours du lancement de la Xbox One X. Il y a quelques mois maintenant, Microsoft titillait les amateurs de course virtuelle du monde entier avec un trailer hallucinant de Forza Motorsport, un nouvel opus développé spécialement pour les nouvelles Xbox Series. L’attente était évidemment énorme, et après plusieurs longues heures passées sur le jeu, on est à la fois ébloui par les graphismes de ce nouvel opus, et terriblement frustré par un sérieux manque de personnalité et un côté un peu creux…

© Xbox

Inutile d’y aller par quatre chemins, Forza Motorsport est un jeu visuellement accrocheur, très clinquant, avec des environnements très joliment modélisés, mais aussi (et surtout !) des effets visuels à tomber à la renverse. Le rendu sous la pluie est magnifique, avec des reflets ultra réalistes, idem en ce qui concerne le soleil qui traverse la brume ou les feuilles des arbres, et qui vient aveugler le pilote, sans oublier les courses de nuit, avec là encore des effets de lumière sublimes.

Un côté spectaculaire et très tape à l’œil qui fait mouche à chaque fois, avec en prime une parfaite gestion de l’évolution temporelle et de la météo dynamique.

Les reflets sont parfois très exagérés (et peuvent nuire à la visibilité) mais restent néanmoins bluffants © Xbox

Alors certes, on pourra pester face à des reflets un peu exagérés sur les carrosseries (certains véhicules étant de vrais mirroirs), mais globalement, Forza Motorsport est un jeu nouvelle génération, et cela se voit. On n’échappe pas à quelques courses plus plates, plus ternes, ou encore à une vue interne qui manque terriblement de dynamisme, mais personne n’est parfait.

A côté de cela, côté gameplay, on retrouve du Forza Motorsport pur jus, avec toujours ce gameplay entre arcade et simulation. Comme dans la majorité des jeux du genre, les options d’accessibilité débordent, mais même en ôtant toutes les aides, le jeu reste plutôt accessible, à condition de savoir doser un minimum accélération et freinage.

© Xbox

La conduite est moins chirurgicale que dans un Gran Turismo 7, avec un grip moins présent et une tendance au « drift », mais c’est finalement la « patte » Forza. L’ambiance sonore est elle aussi très réussie dans l’ensemble, même si certaines sonorités moteur font un peu timides parfois. Le moteur physique a clairement été retravaillé, les courses sont joliment disputées et on apprécie certaines nouveautés, comme des mini-challenges ingame sur certains secteurs du circuit. Sympa.

Ainsi, si l’on s’arrête au côté visuel et au gameplay, ce nouveau Forza Motorsport a tout pour constituer une franche réussite, à condition de se parer d’une interface digne de ce nom, d’une certaine ambiance, et d’un mode solo accrocheur. Et c’est exactement là que la bât blesse…

L’un des plus chiants aussi…

En effet, si la forme de ce Forza Motorsport est presque irréprochable, le jeu pêche sur le fond, avec une interface terriblement triste, qui plus est plombée par de nombreux chargements. On pensait découvrir un jeu débordant de passion, nous poussant sans cesse à retourner en piste, mais c’est finalement le contraire ici. Tout est désespérément figé, sans une once de vie, de dynamisme… un comble pour un jeu de course automobile.

L’enrobage de ce Forza Motorsport est catastrophique… © Xbox

A cela vient s’ajouter un mode carrière qui aurait pu happer le joueur, mais là encore, ce dernier se divise en plusieurs mini-championnats, qu’il faudra accomplir dans l’ordre (seuls les premiers étant accessibles). Des « tours » thématiques bien sûr, mais qui s’éternisent sur des véhicules sportifs certes, mais loin d’affoler réellement le compteur à sensations.

Pire encore, certaines courses s’avèrent franchement longuettes, et une fois arrivé au terme des quelques tours demandés, on se dit qu’on reviendra « plus tard » sur ce mode, une fois que l’ennui se sera estompé. De son côté, l’IA adverse est plutôt correcte dans l’ensemble, dommage toutefois que les dégâts, tant mis en avant dans la communication du jeu, se limitent au final à des rayures plus ou moins importantes sur la carrosserie…

En fonction des conditions, le jeu peut être sublime, mais aussi parfois assez terne et plat comme ici © Xbox

Aussi, il faut savoir que ce Forza Motorsport propose un système d’évolution bien à lui, à grands coups de points d’XP… pour le véhicule. Certes, le pilote va lui aussi gagner des niveaux au fur et à mesure, mais cela vaut également pour les bolides. Plus on utilise un même véhicule, plus ce dernier glane des points d’XP, ce qui lui permet de gagner des niveaux (jusqu’à 50), et progressivement de déverrouiller de nouvelles pièces compatibles pour en améliorer la performance. C’est un peu déroutant, cela peut s’avérer un peu frustrant, mais l’idée reste (à notre avis) intéressante malgré tout.

A noter que le mode Jeu Libre ouvre l’accès à l’intégralité du jeu d’emblée. Tous les véhicules sont disponibles à la location (gratuite), ainsi que tous les circuits (20 tracés pour le lancement). Tous sont très réussis, mais on ne peut que pester face à l’absence de certains… notamment les circuits typiques de Forza Motorsport, ceux-là même qui contribuaient à donner une vraie personnalité au jeu de Turn 10.

© Xbox

En ligne, le jeu fait le taf, avec des courses régulières pour affronter les pilotes du monde entier, avec là encore diverses thématiques, mais aussi la possibilité de créer des salons privés pour jouer entre amis. Pour tout cela, il faudra encore et toujours faire avec une interface très sommaire, peu engageante, et un jeu qui dans sa globalité manque terriblement de personnalité et d’ambiance… contrairement à Forza Horizon 5 qui parvient de son côté à cumuler orgasme visuel ET enrobage ultra prenant.

A sa décharge, ce nouveau Forza Motorsport se veut un « nouveau départ« , et nul doute que le jeu bénéficiera de nombreuses mises à jour pour corriger certains écueils. A l’instant T toutefois, le jeu n’est pas aussi accrocheur et aussi passionnant qu’on l’aurait souhaité, et c’est un brin dommage.

test forza motorsport xbox
C’est parti pour le test complet du nouveau Forza Motorsport (sur Xbox Series X) © Xbox

Notre avis concernant Forza Motorsport (sur Xbox Series X)

Comme évoqué par l’excellent Au Rupteursur son compte Twitter, malgré de nombreuses qualités, ce Forza Motorsport aurait tout aussi bien pu être intitulé « Jeu de courses de voitures 2023« . En effet, sur la piste, les sensations sont souvent très agréables, les circuits sont superbes, les effets visuels sont parmi les meilleurs jamais vus dans un jeu de course, mais à côté de cela, le jeu manque terriblement de personnalité, d’entrain, de passion, et rien ne pousse vraiment le joueur à ne pas lâcher la manette d’ennui. Alors certes, le jeu reste très agréable malgré tout, mais quel dommage que son ramage ne se rapporte pas à son plumage. On espère que quelques mises à jour viendront vite peaufiner le tout, mais en l’état, ce nouveau Forza Motorsport, aussi réussi soit-il en piste, est un chouia décevant et frustrant.

Forza Motorsport (2023)

7.5

Notre avis

7.5/10