Accueil»Jeux vidéo»Test DiRT 5 : la course nouvelle génération sur Xbox Series X et PS5

Test DiRT 5 : la course nouvelle génération sur Xbox Series X et PS5

Parallèlement à l’achat de votre nouvelle Xbox Series X ou de votre PS5, vous avez peut-être répondu à l’appel de DiRT 5. En effet, pour accompagner le lancement des consoles next-gen, pas de Forza Motorsport chez Microsoft, pas de Gran Turismo 7 chez Sony, et c’est donc à Codemasters de proposer aux joueurs un avant-goût du jeu de course façon next-gen. Et force est d’admettre que le jeu de Codemasters s’avère plutôt réussi, sans toutefois se montrer indispensable. Le test !

Test Dirt 5 Xbox PS5

DiRT 5 : le test (sur Xbox Series X et PS5)

A défaut de pouvoir profiter d’un nouveau Riiiiidge Racer ou d’un Gran Turismo sur PS5, et d’un Forza Motorsport ou Horizon sur Xbox Series X, Codemasters a lancé récemment son dernier rejeton : DiRT 5. Il ne s’agit pas d’une quelconque suite à DiRT Rally, mais bien à la saga DiRT (tout court) qui mise sur le fun avant tout, et plusieurs disciplines mécaniques. Avec DiRT 5, Codemasters a décidé de plonger à fond dans l’arcade.

Test Dirt 5 Xbox PS5

En effet, avant même le démarrage du jeu, on est accueilli par un son bien désagréable, et une interface ultra colorée. Une identité visuelle très (très) marquée donc, qui laisse rapidement augurer du côté très fun du jeu, et tant pis pour le réalisme (si tant est que certains recherchent encore du « réalisme » avec DiRT).

Un DiRT 5 qui propose donc diverses disciplines mécaniques, toutes (ou presque) permettant d’affronter divers adversaires pas avares en coups de pare-chocs et de portières. De nombreuses classes de véhicules sont disponibles (rallye, buggy, 4×4…), et le jeu nous fait voyager de la Chine à la Grèce, du Brésil à l’Italie, de l’Afrique du Sud aux Etats-Unis. Le dépaysement est total.

Test Dirt 5 Xbox PS5

Graphiquement, DiRT 5 est loin d’être désagréable. Les bolides sont très correctement modélisés, mais ce sont surtout les effets visuels (soleil, fumée, neige, boue…) qui ont été très travaillés par Codemasters. On ne va pas se mentir, parfois, DiRT 5 est juste sublime visuellement parlant. Certes, il ne faut pas s’attarder sur certains détails, mais globalement, le jeu est très agréable, pour peu qu’il y ait un peu de soleil ou autres effets lumineux.

Sur la piste, le jeu est très arcade, avec la possibilité de s’appuyer allègrement sur ses adversaires, et la conduite fait la part belle aux glissades et autres freinages tardifs, au pied comme au frein à main. L’ensemble se révèle toutefois assez plat globalement, et contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, on peine un peu à s’amuser dans ce DiRT 5.

Test Dirt 5 Xbox PS5

Un DiRT 5 relativement plat et vide…

En effet, les courses sont variées certes, mais certaines manquent cruellement d’intérêt et de fun… si bien que l’on vient à les zapper dans le mode Carrière lorsque cela est possible. A ce sujet, le mode Carrière est très old-school, et il faudra gagner les courses proposées pour déverrouiller les suivantes. Pas de scénario, pas de cutscene, pas de cinématique ridicule. On enchaîne les courses avec plus ou moins de plaisir, et c’est tout. Le Gymkhana est de la partie ici, et ce n’est toujours pas foufou, même si l’ensemble se révèle plutôt agréable à jouer (grâce à une aide spécifique).

Difficile toutefois de ne pas masquer un certain ennui après 3 ou 4 courses d’affilée. En effet, même si visuellement, les effets visuels en mettent plein la vue, et le cycle météo permet de profiter de modifications très marquées, l’ensemble manque quand même cruellement d’authenticité. Les voitures donnent même l’impression parfois (souvent) de ne pas toucher la piste… Certaines courses nous rappellent parfois un certain Motorstorm, le jeu de lancement de la PS3, mais sans le côté « innovant » de l’époque.

Test Dirt 5 Xbox PS5

En panne d’inspiration le DiRT 5 ?

Comme expliqué un peu plus haut, si certaines disciplines se révèlent très plaisantes (le rally-cross notamment), d’autres s’avèrent autrement moins palpitantes, mais il faudra parfois se forcer si l’on souhaite aller au bout du mode « Carrière ». Sans doute pétri de bonnes intentions, DiRT 5 semble toutefois manquer un peu de passion, d’inspiration… Un peu comme si les développeurs se devaient (par contrat) de proposer un nouveau jeu estampillé DiRT, mais sans avoir réellement d’idées nouvelles à proposer.

Enfin, next-gen oblige, les temps de chargement sont extrêmement raccourcis ici, et le tout tourne très proprement sur PS5 comme sur Xbox Series X. Pas de quoi combler le manque d’inventivité générale de ce DiRT 5, pas désagréable au demeurant, mais qui manque cruellement d’une réelle « personnalité ».

Notre avis concernant DiRT 5

Bien qu’il offre de très moments pour les yeux, avec une conduite simple à prendre en main, DiRT 5 manque vite de fun et d’inspiration. En effet, le dernier-né de chez Codemasters peine à proposer une expérience prenante, un peu comme si les développeurs avaient été forcés, malgré eux, de mettre au point ce nouvel opus. DiRT 5 se laisse jouer, il procure même quelques très bons moments, mais l’ensemble est loin d’être inoubliable, y compris sur nos nouvelles PS5 et Xbox Series X.

DiRT 5

7

Note Globale

7.0/10

On aime

  • Quelques très beaux moments pour les yeux
  • Un feeling 100% arcade
  • La météo dynamique
  • Pas mal d'environnements à visiter

On aime moins

  • On s'ennuie assez vite
  • Le ressenti général assez décevant
  • Cette interface ultra criarde...
  • Des voitures qui semblent ne pas toucher le sol...
  • Ça manque de passion tout ça...