Accueil»Jeux vidéo»Test Castlevania Requiem : Rondo of Blood & Symphony of the Night… et c’est tout

Test Castlevania Requiem : Rondo of Blood & Symphony of the Night… et c’est tout

Castlevania Requiem pour un fou

Il y a quelques semaines, Konami officialisait la disponibilité de Castlevania Requiem sur PS4, avec une date de sortie calée au 26 octobre, soit en même temps que la saison 2 de la série animée sur Netflix. Une compilation réunissant l’opus Rondo of Blood de la PC Engine, et l’incontournable Symphony of the Night de la PSOne/Saturn, soit de quoi profiter de deux épisodes majeurs de cette saga démarrée il y a plus de 30 ans maintenant du côté de chez Nintendo.

Pour les non initiés, rappelons que Rondo of Blood est un épisode paru uniquement au Japon, sur PC Engine, que certains ont peut-être découvert en Europe il y a dix ans, sur PSP, via Castlevania The Dracula X Chronicles. Un épisode développé sur une console 8 bits donc (comme la NES), tirant néanmoins partie de la technologie CD-ROM pour la section audio. Attention toutefois, malgré son côté 8 bits, Rondo of Blood est une petite pépite graphique (et sonore), et seule la maniabilité rigide nous rappelle (parfois cruellement) que le titre a été lancé en 1993.

Un épisode qui place le joueur dans la peau de Richter Belmont, qui va évidemment devoir traverser divers niveaux pour parvenir jusqu’à Dracula. Au passage, le joueur va pouvoir sauver divers personnages féminins, dont Maria, qui sera alors jouable, et qui dispose de capacités spécifiques (facilitant d’ailleurs pas mal la progression). A cela s’ajoutent des niveaux bonus accessibles uniquement via certains chemins, avec bien sûr des boss spécifiques. Pour boucler le jeu à 100%, il convient donc de terminer tous les niveaux, y compris les divers niveaux alternatifs, sauver toutes les prisonnières et bien sûr abattre Dracula.

Castlevania Requiem test THM

Concernant Symphony of the Night, on ne présente plus cet épisode considéré comme l’un des meilleurs de la saga, et comme l’un des meilleurs jeux de tous les temps. Le joueur y incarne le fils du seigneur vampire lui même, Alucard (soit « Dracula » à l’envers), et le jeu est un petit bijou en terme de progression, avec de très nombreux secrets, et une dimension RPG très réussie, sans compter là encore la section technique au top.

Castlevania Requiem test THM
L’interface de ce Castlevania Requiem tient en un seul et unique screen…

Pour la petite histoire, Symphony of the Night est la suite directe de Rondo of Blood, et ceux qui termineront l’opus PC Engine comprendront alors mieux le prologue de SOTN, qui permet en réalité de revivre le combat final de Rondo of Blood. Un peu de culture ne fait jamais de mal.

Une compilation Castlevania très (très) fainéante…

En réunissant deux titres emblématiques de la saga Castlevania, cette compilation Requiem est forcément une pure réussite, puisqu’elle permet de (re)jouer à deux jeux exceptionnels à la base. Et heureusement serait-on tenté de dire, puisque la compilation signée Konami fait preuve d’une fainéantise assez désastreuse au niveau de la forme…

Castlevania Requiem test THM
Boucler Rondo of Blood demande de la maitrise et de la patience… mais quel kiff !

En effet, les deux jeux sont des portages purs et simples des versions d’origine, avec ce que cela implique (entre autres) en termes de soucis de traduction (les textes sont en français). A cela s’ajoute une interface totalement absente, si ce n’est un curseur qui permet de sélectionner le jeu de son choix au lancement, et c’est tout… Pas de vidéo d’intro, pas de bonus, pas même de Musée (comme dans un Megaman Legacy Collection), pas d’artworks…

Certes, en passant par les options, on bénéficie (heureusement) de quelques réglages graphiques, avec la possibilité de gérer le format d’affichage, de profiter de scanlines (ce qu’on recommande fortement), d’apposer un lissage des textures (ce qu’on ne recommande vraiment pas du tout).

Castlevania Rondo Blood Symphony of the Night
A gauche, Rondo of Blood sur PC Engine, à droite, l’incontournable Symphony of the Night sur PlayStation

Toutefois, contrairement à d’autres compilations, ces options sont disponibles uniquement dans le menu de départ, et donc totalement inaccessibles en cours de jeu… Pour modifier une option graphique, il faut donc quitter le jeu, revenir au menu de départ, effectuer ses modifications et relancer le jeu. Franchement…

Castlevania Requiem test THM
Les options graphiques ne sont pas accessibles en cours de jeu, mais seulement via le menu de départ…

Un Requiem parfait sur le fond, inexistant sur la forme…

Bref, hormis le fait de compiler de manière ultra-scolaire deux jeux d’exception, Konami n’a pas fait preuve de beaucoup d’efforts ou d’imagination dans la conception de ce Castlevania Requiem. Certes, cela permet de profiter de deux hits intemporels sur PS4, avec en prime pas mal de trophées à déverrouiller pour ceux que ça intéresse, mais on aurait aimé pouvoir découvrir des versions impeccables (sans bug de traduction par exemple) et surtout un minimum d’interface et/ou de bonus quand même ! Un souci de finition qui frappe (tel un coup de fouet dans la gueule) dès les premières minutes, et c’est un peu dommage.

Notre avis

7.5
Retrouver Rondo of Blood et Symphony of the Night sur PS4 est évidemment un plaisir extraordinaire, pour tout adepte de Castlevania qui se respecte. Pour beaucoup, cela sera l'occasion de découvrir le premier, et de (re)refaire le second, avec toujours autant de plaisir. Deux excellents titres donc, réunis au sein d'une compilation bigrement fainéante toutefois, sans la moindre interface, le moindre bonus, la moindre vidéo... Certes, on peut opter pour différents formats d'écran, ajouter (ou non) des scanlines etc etc... mais un petit musée, une petite rétrospective, quelques images des jeux originaux ou encore quelques artworks auraient été les bienvenus. Un portage brut, sans aucune fioriture donc, et c'est un peu dommage quand même... (NB : La note reflète la qualité globale de la compilation, à savoir l'excellence des deux jeux (qui méritent entre 9 et 10 chacun) mais aussi l'absence totale d'effort côté interface/contenu.
8 Avis d'utilisateur
Notre Avis 7.5

Les plus

Deux (extraordinaires) jeux Castlevania enfin sur PS4 (et en français). Les options graphiques. Les effets sonores dans la manette. Les voix en anglais et en japonais.

Les moins

Pas d'interface. Pas de bonus (artwork, musiques, vidéos...). Les options graphiques inaccessibles in-game. Des soucis de traduction énormes...