Accueil»Jeux vidéo»Test Bloodstained: Curse of the Moon 2 sur Nintendo Switch, alors oui, mais non…

Test Bloodstained: Curse of the Moon 2 sur Nintendo Switch, alors oui, mais non…

En 2018, durant le développement de Bloodstained: Ritual of the Night, les développeurs s’étaient amusés à coder un certain Curse of the Moon. Un opus à forte tendance 8 bits, sorte de suite spirituelle, plutôt réussie, de Castlevania: Dracula’s Curse sur NES. Autant dire que l’annonce d’un second opus avait de quoi émoustiller les joueurs, nous y compris. Pourtant, après avoir terminé ce Curse of the Moon 2 sur Nintendo Switch, on est un peu déçu… notre test complet !

Le test de Bloodstained: Curse of the Moon 2

Dans Bloodstained: Curse of the Moon 2, on reprend le contrôle de l’épéiste Zangetsu, lequel est accompagné dans cet opus de 3 nouveaux comparses. On retrouve notamment Dominique, l’exorciste armée d’une lance, sans oublier Robert, un vieux sniper (!!!), mais aussi Hachi, un chien (Corgi) qui pilote un mécha (WTF !). Bref, autant dire qu’au bout de quelques dizaines de minutes de test, on a senti la déception arriver…

Test Bloodstained Curse of the Moon 2

Pas de panique toutefois, les compagnons du premier opus sont également de la partie (mais bien cachés), mais difficile de dissimuler une vraie circonspection face aux personnages de Robert et Hachi qui, entre nous, n’ont strictement rien à faire dans un jeu à tendance Castlevania. Evidemment, chaque personnage est jouable (en switchant à la volée via R ou L) et dispose de ses propres capacités.

Test Bloodstained Curse for the Moon 2

Dominique saute plus haut et peut taper en verticale (en plus de faire un pogo jump façon Duck Tales), Robert peut sniper à distance, ramper et sauter sur les murs, et Hachi peut frapper fort, briser les pics, voler quelques secondes, tout en se rendant invulnérable pendant un petit moment. De son côté, Zangetsu est plutôt classique et polyvalent, sans avoir réellement de « pouvoir » particulier. Bien sûr, tous peuvent également disposer de certains pouvoirs spéciaux, qui viendront vider la jauge de magie.

Test Bloodstained Curse for the Moon 2
On a bien fait de rester en bas…

Comme dans le premier opus, il est possible de basculer en temps réel d’un personnage à l’autre, et ainsi passer plus facilement tel ou tel obstacle, ou encore atteindre un endroit spécifique. Pour être sincère, autant j’avais pris un vrai plaisir à terminer d’une traite le premier opus, autant j’ai du me forcer ici à aller jusqu’au bout de l’aventure…

Trop de plate-formes pour ce Curse of the Moon 2 ?

En effet, outre Robert et Hachi qui n’ont (selon moi) rien à faire là, il faut savoir que Bloodstained: Curse of the Moon 2 est également plus difficile que le premier opus. Pas forcément au niveau des ennemis non, mais plutôt à cause de diverses phases… de plate-formes. En effet, les développeurs ont jugé bon/amusant/opportun d’ajouter de très nombreuses et longues phases de plate-formes dans ce second opus. Oui, des phases de plate-formes avec un gameplay rigide comme un Castlevania NES. La bonne idée…

Test Curse of the Moon 2
Bloodstained: Curse of the Moon 2 est flingué par ce genre de phases de plateformes. Ajoutez-y la rigidité d’un Castlevania et le knock-back… Une horreur…

Evidemment, durant ces phases de plate-formes, les ennemis sont nombreux, et une simple touchette fera reculer le personnage (comme dans un Castlevania NES), ce qui aura souvent pour effet de faire tomber le joueur dans un trou, et de mourir… Génial…

Test Bloodstained Curse for the Moon 2

Il faudra alors recommencer au checkpoint le plus proche, avec un personnage en moins, et tenter à nouveau de réussir cette foutue phase de plateformes archi piégeuse, en insultant tous les ennemis à l’écran. C’est chiant, c’est (souvent) rageant et ce n’est (surtout) pas du tout ce que l’on attend d’un Castlevania-like en fait.

Test Bloodstained Curse for the Moon 2

Alors oui, il suffit de jouer en mode Casual pour ne plus avoir à souffrir de ce fichu bond vers l’arrière (le « knock back ») lorsque l’on se fait toucher, mais cela ne rend pas ce Bloodstained: Curse of the Moon 2 plus amusant/intéressant à jouer. Heureusement, le jeu n’est pas constitué que de phases de plate-formes, mais quelle purge lorsque l’on doit se taper divers tableaux d’affilée à sauter sur des rouages en mouvements, tout en essayant d’esquiver les projectiles ennemis…

Une bonne expérience old school malgré tout ?

Jusqu’ici, on pourrait croire que tout est à jeter dans ce Bloodstained: Curse of the Moon 2, ce n’est pas le cas. En effet, si on a du mal avec Robert et Hachi, ainsi qu’avec les phases de plateformes, il serait dommage de réduire le jeu à cela. Bloodstained: Curse of the Moon 2 propose également quelques excellentes séquences « old school », avec en prime des boss vraiment très réussis à la fin de chaque niveau.

Test Bloodstained Curse for the Moon 2
Les différents boss sont assez magnifiques

Certes, l’effet de surprise du premier opus n’est plus là, mais le fait de pouvoir lancer un nouveau Castlevania-like en 2020 fait toujours son petit effet… même si le choc du premier opus était autrement plus mémorable. On retrouve donc ce style 8 bits très agréable pour les yeux, avec en prime d’excellentes musiques.

Test Bloodstained Curse for the Moon 2

Comme dans le premier épisode, il faudra faire et refaire certains niveaux pour en découvrir tous les secrets, et force est d’admettre qu’à la longue, et bien c’est juste relou en fait… tout simplement.

Test Bloodstained Curse for the Moon 2
Il faut terminer le jeu à plusieurs reprises pour déverrouiller tous les épisodes

Globalement, Bloodstained: Curse of the Moon 2 nécessite deux petites heures pour être bouclé une première fois. Ceux qui ont fait le premier opus le savent, il faudra terminer le jeu à de nombreuses reprises pour en découvrir tous les épisodes. Contrairement au premier opus, il est possible de jouer avec un ami en local, pour un mode deux joueurs inédit et plutôt intéressant, même si l’ensemble semble malgré tout taillé pour être joué en solo. Bref, une suite qui avait de quoi susciter l’attention de nombreux joueurs, mais qui se révèle assez décevante au final…

Test de Bloodstained: Curse of the Moon 2 réalisé sur Nintendo Switch, à partir d’un code fourni par l’éditeur

Notre avis

7.0
J'avais adoré le premier Curse of the Moon, je ne voyais pas comment ce second opus aurait pu me décevoir. Et pourtant... Bloodstained: Curse of the Moon 2 reprend l'essentiel du premier opus, mais intègre 2 personnages sans intérêt et des phases de plateformes qui n'ont rien à faire ici... Dommage car l'esprit de base est bien là, le côté Castlevania 8 bits est toujours aussi cool, les boss sont stylés, les musiques aussi... Bien mais pas top donc, dommage.
20 Avis d'utilisateur
Notre avis concernant Bloodstained: Curse of the Moon 2 7.0

Les plus

Le côté Castlevania NES. Les boss. Les musiques. Quelques passages intéressants.

Les moins

Le côté "surprise", qui n'est évidemment plus là. Les phases de plateformes, infectes... Les personnages de Robert et Hachi. Devoir se retaper quatre/cinq fois les mêmes niveaux...