Accueil»Lifestyle»Matériel stage de survie : Quoi mettre dans son sac ?

Matériel stage de survie : Quoi mettre dans son sac ?

Stage de survie, c’est quoi ?

Cela fait quelques années maintenant que certains professionnels proposent des « stages de survie« . S’il est possible de participer à ces stages dans les Alpes ou à proximité de Paris, certains peuvent également se rendre à l’étranger, pour « profiter » d’une expérience encore plus intense, dans la jungle ou le désert. Des stages qui peuvent s’effectuer en solo évidemment, mais aussi en groupe… et même en famille !

Stage Survie

Evidemment, chaque stage est encadré par des moniteurs et autres spécialistes dans les domaines propres comme la pêche, les plantes, le combat rapproché, le combat au sol… Outre un courage et une certaine forme physique, le stage de survie nécessite également de bien se préparer en amont, comme expliqué sur armees.com par exemple, avec ce qu’il faut en terme de matériel de survie et de nourriture.

Les équipements indispensables

Élément indispensable de tout « survivant » : le sac à dos. Suivant la durée de l’expérience, on peut opter pour un sac de 20/40 litres, voire pour un sac à dos de 60/100 litres pour les longs périples. Des sac-à-dos bien spécifiques bien sûr, avec des sangles pour fixer le sac à son corps, un certain rembourrage, un flux d’air entre le sac et le dos pour éviter la transpiration…

Image par Uwe Mücke de Pixabay

Des sacs à dos robustes, taillés pour le transport et la stabilité, et qui disposent en général de divers compartiments, d’un réservoir antimicrobien, de poches latérales…

Evidemment, il faut également penser à emmener avec soi un sac de couchage. Ce dernier peut prendre la forme d’un sarcophage, pour retenir la chaleur, mais on peut également opter pour un sac plus compact, plus facile à transporter, via une housse de compression. Certains disposent d’ailleurs d’une moustiquaire à zip pour recouvrir le visage, et ainsi offrir une protection complètes contre les piqûres d’insectes, ce qui peut constituer un vrai plus selon les destinations.

Qu’est ce qu’on mange ?

Enfin, il faudra également penser à (bien) se nourrir pendant la durée du stage, et il faut pour cela emmener le nécessaire propre à chaque aventurier, à savoir un couteau, une gourde et des couverts en métal. Pour ce qui est de la nourriture en elle-même, on opte en général pour des produits lyophilisés, capables d’être stockés durant de longues années, qu’il suffira de réhydrater pour être consommés.

Image par Christoph Schütz de Pixabay

Des repas rapides et pratique, variés et relativement équilibrés, et certains sont même relativement goûteux. On peut par exemple retrouver en boutiques du chili con carne, des pâtes bolognaise, du poulet au curry, du risotto au soja…

On peut également emmener avec soi une pierre à feu, qui permet, via un grattoir fourni, d’engendrer des étincelles et allumer un feu (ou un réchaud) en quelques secondes. Certains pourront également opter pour une paille filtrante, un tube qui permet de purifier (selon les modèles) jusqu’à 1000 litres d’eau, pour boire depuis une rivières, un lac…