Accueil»Jeux vidéo»Jeux vidéo, figurines POP, rétrogaming et marché de l’occasion… C’est quoi la stratégie Micromania ?

Jeux vidéo, figurines POP, rétrogaming et marché de l’occasion… C’est quoi la stratégie Micromania ?

Vous connaissez forcément Micromania, cette société française spécialisée dans la vente de jeux vidéo, créée en 1983 par Albert Loridan. Si la première boutique a ouvert ses portes en 1987 à Paris, Micromania, aujourd’hui, la chaîne compte plus de 400 magasins en France. S’il fut un temps où Micromania proposait uniquement du jeu vidéo, la société a largement diversifié ses activités ces dernières années.

Micromania, une stratégie gagnante ?

En effet, difficile aujourd’hui de faire vivre une boutique de jeux vidéo… et encore plus quand on en a plus de 400. Aussi, nombreux sont les joueurs à fustiger la stratégie adoptée par Micromania ces dernières années, avec notamment l’arrivée (l’invasion ?) des figurines Funko POP, mais aussi le marché de l’occasion, les diverses garanties (pour consoles et disques), la formation des vendeurs dans les boutiques, sans oublier l’incursion timide de la firme dans le marché du rétrogaming.

video strategie micromania
© Micromania

Autant d’éléments qui sont abordés par GyoJVFR (alias Thomas, ou « Toto » pour les intimes), en charge de la boutique JeuxVideo.fr à Lyon, dans sa toute première vidéo publiée récemment sur YouTube. Une « énième chaîne YouTube dédiée aux jeux vidéo donc« , qui permet d’en apprendre un peu plus (selon GyoJVFR) sur certaines pratiques commerciales du premier (et dernier ?) géant du jeu vidéo en France.

Micromania seul en piste ?

Rappelons qu’il fut un temps où l’on pouvait faire jouer la concurrence, avec notamment la chaîne britannique GAME, dans laquelle j’ai œuvré durant quelques années. A l’époque, les deux boutiques entretenaient une concurrence sérieuse, mais néanmoins très saine, avec de vrais avantages pour les joueurs, chaque enseigne faisant son maximum pour proposer des goodies exclusifs, de booster les prix de rachats… « C’était l’bon temps » comme dirait Francis Kuntz.

© Micromania

Malheureusement, suite à une multitude de décisions pour le moins désastreuse d’une direction à mille lieues d’afficher une quelconque passion pour le jeu vidéo (contrairement à bon nombre d’employés sur le terrain), GAME fermera ses portes en 2013. A l’été 2012, l’entreprise employait alors 958 personnes dans 191 magasins en France.

A ce propos, à la fermeture de GAME, c’est un certain Micromania qui va racheter un peu plus de 40 boutiques en France, ainsi que Game Cash, qui va de son côté mettre la main sur 23 boutiques GAME. Du côté de chez Game Cash, on propose du jeu vidéo d’occasion, mais aussi des smartphones, sans oublier de très nombreux articles liés au (toujours plus juteux) rétrogaming, lequel permet généralement d’effectuer des marges très (voire trèèès) importantes.

micromania 40 ans
© Micromania

Sur son site web, Micromania explique : « Née il y a 40 ans, la marque Micromania s’est construite sur des valeurs fortes : passion, satisfaction client, service, partage, innovation et conseil. Il ne s’agit pas de vendre pour vendre, mais de proposer le bon produit à la bonne personne, dans une relation de confiance. »

Et pour la petite histoire, si vous aimez le rétrogaming, celui qui fait ressurgir des souvenirs d’enfance au travers d’une jaquette, d’un écran de jeu ou d’une odeur de notice, sans avoir à débourser le moindre centime, direction cette adresse.