Accueil»Jeux vidéo»Test Trek to Yomi : comme un air de Ghost of Tsushima ?

Test Trek to Yomi : comme un air de Ghost of Tsushima ?

Quel est donc ce jeu à la direction artistique si particulière qui fait inévitablement penser à Ghost of Tsushima ? Sorti le 5 mai 2022 sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et PC (Game Pass), Trek To Yomi est le projet ambitieux des développeurs de chez Flying Wild Hog. Amateur des films japonais des années 50 traitant des comptes et légendes samouraïs, immergez-vous dans cette histoire de vengeance et de loyauté. C’est parti pour notre test complet de Trek to Yomi !

Un scénario aux profondes racines

Vous connaissez Akira Kurosawa ? Cet homme était un réalisateur, producteur, scénariste et monteur japonais. Il est considéré comme l’un des cinéastes japonais les plus célèbres et influents de l’histoire. Son style si singulier a donné naissance à Trek To Yomi sous la validation des éditeurs de chez Devolver Digital, toujours là pour nous proposer des aventures différentes et uniques.

Incarnez et suivez Hiroki pendant sa jeunesse, sa vie d’adulte et vers son chemin vers la sagesse. Trek To Yomi manie les thèmes que l’on attend dans ce genre d’aventure à savoir la vengeance, l’honneur, la loyauté et les relations maître-élève. Hiroki en apprendra plus sur lui et la culture des samouraï, en même temps que le joueur.

Direction artistique merveilleuse

Trek To Yomi est une ode aux anciens films japonais et c’est ce qui fait incontestablement sa force. Déroutant au début, la façon dont les niveaux sont présentés avec ce filtre noir et blanc, les plans de caméra toujours proposés avec un aspect cinématique en tête et cette ambiance rétro hissent Trek To Yomi au rang des jeux video-films interactif et c’est plutôt rare. En fait, il s’agit plus d’une expérience cinématographique animée qu’un réel jeu vidéo.

Test Trek to Yomi
© Devolver Digital

Aussi fou que que cela puisse paraitre, Trek To Yomi ose la 2D en 2022 mais évite avec brio les risques d’ennui et redondance d’un tel choix avec quelques pointes 3D bien senties. Les développeurs manient avec les talents les angles de vue, les scènes épiques et les propositions graphiques. Visuellement, c’est inhabituel mais pour le moins très convaincant. Les combats peuvent avoir différentes d’approches visuelles en fonction de l’ennemi. Le coté cinématique est mis en exergue quand il s’agit d’un combat de boss et l’effet est garanti.

Ce n’est pas toujours aussi fluide car tous les effets de caméra s’enchainant avec cette direction artistique si particulière peut nous faire perdre le fil de l’action. C’est parfois un peu frustrant de ne pas bien voir l’action quand les flammes et la végétation obstruent ce qu’il se passe à l’écran. Pour autant, ce n’est pas assez fréquent pour remettre en cause le spectacle que propose Trek To Yomi.

La proposition sonore est à la hauteur de la proposition cinématique. Les flammes qui crépitent, les implorations des villageois, l’ambiance des forets, les croisements de sabres. Au casque mais aussi avec un home cinéma, l’expérience est immersive et impressionnante. C’est un peu moins convaincant sur le simple son d’une télévision mais toujours agréable. Les voix japonaises ajoute forcément un degré d’immersion en plus.

Dès le début, les développeurs de chez Flying Wild Hog avaient l’intention de créer un ensemble cohérent, respectueux de leur vision des légendaires films de samouraïs. Devolver digital a cru au projet et comme souvent, on vu juste pour éditer Trek To Yomi.

Gameplay simple mais technique

Le samouraï fait confiance à sa lame. Il connait son maniement mais surtout sait qu’elle est létale. Tout le principe de Trek To Yomi repose dans votre façon d’utiliser la lame d’Hiroki. Toutes les rencontres avec les ennemis sont une chance de plus d’apprendre le maniement et de devenir maitre dans la mise à mort. En progressant, Hiroki apprendra des nouvelles façons d’assener des coups mortels, parer, esquiver et rester en vie. Au début, les combats sont assez sommaire et on se demande si tout le jeu sera si simple et pour le coup, très redondant. Ce n’est pas le cas tant la proposition technique se dévoile et monte en puissance pendant le jeu.

Certaines techniques permettront à Hiroki de se débarrasser rapidement de plusieurs ennemis d’affilé quand d’autres permettront de mettre à mal un ennemi cuirassé. Il s’agira de manier les coups légers et lourds mais aussi de devenir maitre dans le timing pour ne pas devoir recommencer les niveaux sans arrêts. D’ailleurs, les points de sauvegarde sont très espacés et peuvent vite vous faire perdre votre sans froid si vous décidez de rentrer dans le tas. Il faudra faire preuve de patience, de technique et de persévérance. Même si la lame à une grande place dans le jeu, Hiroki pourra aussi se servir d’arc et flèches ou encore de kunaï.

En terme de difficulté, même si cela pourra être parfois compliqué par endroit, il est préférable de choisir l’expérience moyenne plutôt que facile. Dans Trek To Yomi, l’expérience trouve sa quintessence dans le maniement de l’arme et le timing. Tout ceci donne une authenticité aux combat

Notre avis concernant Trek to Yomi

Trek To Yomi ne vous propose pas de jouer à un jeu vidéo. Il propose de vous installer dans votre canapé et de participer à une aventure qui aurait pu être écrite et réalisée par Akira Kurosawa. Un mélange parfait entre combat à l’épée et un magnifique storytelling. Trek To Yomi doit être sur votre liste de “jeux à faire”. Si vous n’en avez pas eu assez ou si vous avez déjà fini le jeu, n’hésitez pas à vous replonger dans le mode Kurosawa avec un certain Ghost of Tsushima pour prolonger le plaisir.

Trek to Yomi

8

Notre avis

8.0/10

On aime

  • Direction artistique incroyable
  • Devenir maitre dans le maniement des armes
  • Les combats simplistes mais techniques

On aime moins

  • Très court
  • Quelques bugs
  • Les points de sauvegarde