Accueil»Jeux vidéo»Test The Wonderful 101 Remastered : parce que sur Nintendo Switch, c’est mieux ?

Test The Wonderful 101 Remastered : parce que sur Nintendo Switch, c’est mieux ?

Durant l’été 2013, Nintendo lançait en exclusivité sur Wii U (mais si, souvenez-vous…) un certain The Wonderful 101 (à prononcer « One’o One« ), dernier projet en date de chez Platinum Games. Un titre mis au point (entre autres) par Hideki Kamiya, aux vrais faux airs de Viewtiful Joe, et qui arrive bientôt au format cartouche sur Nintendo Switch, en version Remaster.

Test The Wonderful 101 Remaaster

The Wonderful 101 Remaster, le test sur Nintendo Switch !

Déjà disponible via l’eShop de la console, The Wonderful 101 Remastered est tombé entre les mains agiles de THM Magazine il y a quelques jours, le temps pour nous de (re)faire ce jeu on ne peut plus atypique qui, comme beaucoup de jeux Wii U, s’offre une seconde chance sur la Nintendo Switch. C’est parti pour notre test de The Wonderful 101 Remaster sur Switch !

Test Wonderful 101 Switch

Pas de révolution pour ce The Wonderful 101 version Nintendo Switch, puisque l’on retrouve tout simplement le même jeu que sur Wii U. Il s’agit donc à nouveau de plonger dans un univers très particulier, très Viewtiful Joe, sur une planète Terre envahie par les Geathjerks. Heureusement, un groupe de super-héros masqués est là pour tenter de maintenir la paix. Son nom : les Wonderful 100. Oui, car le 101ème Wonderful, c’est vous !

Des premiers pas très encourageants

Après un Prologue plutôt réussi, permettant de découvrir les bases du gameplay, ainsi que le personnage de Wonder Red, The Wonderful 101 Remake s’apparente à un jeu relativement linéaire, dans lequel il s’agira d’accomplir diverses missions dans un ordre prédéfini. Au fur et à mesure de l’aventure, on pourra déverrouiller de nouveaux super héros qui viendront nous prêter main forte, avec des héros anonymes, des Wonder hauts en couleur, mais aussi 5 personnages « principaux », lesquels permettront de réaliser diverses « Unimorphisations ».

Test Wonderful 101 Switch

Sous cette appellation se cachent en réalité des transformations à réaliser en mettant à contribution les nombreux héros qui nous accompagnent. Wonder Red peut ainsi créer une main géante pour boxer les ennemis et activer certaines mécanismes, Wonder Blue peut créer une lame tandis que Wonder Pink permet de créer un fouet. Chaque arme dispose de divers avantages offensifs, et défensifs, et il faudra vite savoir manier chacune d’entre elle.

Pour cela, il faut matérialiser sur l’écran un petit schéma, grâce à son doigt, ou via le stick analogique droit. Le jeu est évidemment conçu de manière à imposer au joueur d’utiliser toutes les Unimorphisations disponibles, que ce soit pour abattre un ennemi ou pour activer tel ou tel mécanisme. Très coloré, The Wonderful 101 dispose d’un capital sympathie assez énorme, et ce, malgré quelques défauts notoires.

Pas mal de (gros) défauts…

En effet, si les premiers pas sont plutôt simples, le gameplay devient rapidement assez compliqué, la faute à une ergonomie assez mal pensée. De même, on peine parfois à comprendre ce qu’il faut faire, et on ne compte plus les séquences où l’on tente tant bien que mal diverses Unimorphisations et autres manipulations hasardeuses au stick droit, en tentant désespérément de comprendre ce que le jeu veut nous faire faire…

Le plus gros souci reste néanmoins la gestion de la caméra, vraiment calamiteuse… Si cette dernière s’en sort tant bien que mal lors des phases en extérieur, certaines séquences en intérieur sont un pur cauchemar en termes de visibilité… C’est simple, on ne voit rien. Pire encore, pour faire pivoter la caméra, il faut appuyer sur un bouton, puis sur le stick droit… Autant dire que l’on est rapidement perdu dans les commandes.

Evidemment, avec cette version Nintendo Switch (et PS4 et PC), on perd aussi le côté asymétrique de la déclinaison Wii U. Cela se traduit par exemple par des écrans en surimpression à l’écran (que l’on peut réduire), mais aussi par certaines phases de jeu complètement revues. En effet, sur Wii U, certaines phases proposaient une image différente à l’écran et sur le GamePad. Sur Switch, tout est réuni en un seul et même endroit, et c’est parfois assez compliqué en terme de visibilité et d’ergonomie, surtout en mode nomade…

Bref, si l’expérience reste agréable encore en 2020, The Wonderful 101 hérite finalement des divers défauts de la version Wii U, avec en prime ceux découlant du côté asymétrique de la version d’origine, et retravaillés (tant bien que mal) sur cette version Switch. On prend toujours un vrai plaisir à voir évoluer ses héros, et dénicher les différents Wonder, certaines phases sont vraiment géniales (notamment certains combats de boss), mais il faut constamment lutter avec de sérieux soucis d’ergonomie et de caméra, ce qui rend certains passages vraiment très confus et parfois assez rageants…

Notre avis

7.0
En 2020, The Wonderful 101 s'offre donc une seconde chance sur Nintendo Switch (et PS4 et PC) avec cette version Remastered. Au final, les ajustements sont très discrets, et le côté "remaster" s'apparente en réalité simplement à une disponibilité sur de nouvelles plateformes, rien de plus. Le jeu conserve donc les qualités et défauts de la version Wii U, mais on perd ici le côté asymétrique de certains passages, rendus possibles à l'époque grâce au tandem TV/GamePad. Ceux qui n'ont pas goûté au jeu d'origine seront ravis de pouvoir y jouer aujourd'hui, et l'aventure reste plaisante dans l'ensemble, à condition toutefois de passer outre de sérieux soucis de caméras et un côté très brouillon par moments, tant au niveau de l'affichage que de l'ergonomie.
7 Avis d'utilisateur
Notre avis concernant The Wonderful 101 7.0

Les plus

L'univers décalé, très Viewtiful Joe. Des combats au top. Les héros à collecter. Les "Unimorphisations" originales. Quelques passages vraiment épiques.

Les moins

Pas très beau. Certains affrontements un peu longuets parfois. Cette caméra infâme... L'ergonomie générale.