Accueil»Jeux vidéo»Test FIFA 20 : le football virtuel n’est pas un jeu de Hazard…

Test FIFA 20 : le football virtuel n’est pas un jeu de Hazard…

Le nouveau FIFA 20 en test !

Comme chaque année, FIFA revient sur le devant de la scène des aficionados de football. Avec un eFootball PES 2020 qui améliore sans cesse sa formule et parvient à capter de plus en plus de public, la franchise canadienne a intérêt à amener un vent d’air frais pour réussir à garder ses fans à ses pieds. EA Sport a-t-il réussi le pari fou de renouveler une formule qui a déjà fait ses preuves ? Notre test de FIFA 20, c’est maintenant !

Le Test du nouveau FIFA 20 sur PS4 / Xbox

Dans ce nouveau FIFA 20, un mode histoire est disponible, nous nous attarderons ici uniquement sur la partie scénario. La première étape est donc de créer votre personnage masculin ou féminin. Premier bon point, l’outil de création de personnages est plutôt complet. Vous allez pouvoir créer votre personnage de la tête au pied, la corpulence, et bien d’autres détails plutôt nombreux.

Après ce passage obligatoire, vous allez donc rejoindre l’équipe de Jayzinho, une légende du street football qui souhaite créer une équipe pour aller au championnat du monde. Vous voyagerez aux quatre coins du monde, sur le toit d’un building à Tokyo jusqu’aux favelas au Brésil. Pour devenir le meilleur joueur et avoir la meilleure équipe du monde, il faudra gérer votre effectif. Ce qui veut dire recruter de nouveaux joueurs et de s’assurer de la bonne cohésion d’équipe.

Différents objectifs seront à réaliser tout au long de votre carrière ou au cours des matchs pour obtenir des points Volta qui permettront de débloquer des tenues plus ou moins rares. Ces dernières permettent de personnaliser les joueurs de notre équipe et d’amener un certain style à notre équipe. Côté histoire et mise en scène quelques petites cutscenes seront au rendez-vous, le jeu d’acteur est très moyen, les répliques et les voix sont agaçantes. Bof bof…

Test FIFA 20

Globalement, le mode Volta est une bonne idée, mais sous-exploitée. Le mode se montrera plus savoureux en match libre à plusieurs ou bien en ligne.

Le jardin d’Eden

La défense est sûrement l’un des plus grands changements de cet épisode. Fini la défense automatisée dans laquelle l’intelligence artificielle fait le boulot à votre place. Désormais, l’attaque est encore plus favorisée et vous devez rapidement switcher de joueurs pour pouvoir défendre vos cages de manière efficace. Les dribbles ont également été retravaillés. Exit donc les enchaînements façon « Olive & Tom ». Dans FIFA 20, plus vous enchaînez les dribbles, plus vous aurez de mal à garder le ballon proche des pieds du joueur.

Test FIFA 20

Autre grosse nouveauté, les coups francs et pénaltys, puisque ces derniers doivent être tirés à l’aide une cible que vous déplacez dans le but en mettant de l’effet. Facile à dire, plus difficile à exécuter. Lors des premières prises en main, le jeu est un peu plus lent que FIFA 19. Cette année, il y a une véritable différence de tempo par rapport à FIFA 19, la vitesse du jeu est plus basse que précédemment. Un véritable bon point, rendant le jeu plus réaliste et plus agréable dans la construction des actions.

Où t’es, la Juve outai ?

Terminé le mode histoire avec Alex Hunter, ce dernier est remplacé par le mode Volta, ce dernier ressemble à FIFA Street, le spin-off qui a connu ses heures de gloires sur PS2, Xbox et PS3 et Xbox 360 à l’époque. FIFA 20 propose donc ce mode Volta en deux contre deux, trois contre trois ou quatre contre quatre. L’idée est donc de jouer loin des immenses stades et des pelouses parfaites.

Le gameplay n’a absolument rien à voir avec le gameplay classique des FIFA, ici il est plus arcade et fait pour les fans de gestes techniques. La prise en main est très accessible même pour ceux qui n’ont pas l’habitude de faire des roulettes et autres passements de jambes.

Test FIFA 20

En plus de ce nouveau mode Volta, les habituels modes sont présents comme FIFA Ultimate Team, Division Rivals, les règles fantaisistes sur le mode coup d’envoi et bien sûr le mode carrière qui apportent plusieurs nouveautés. Une meilleure interface aux couleurs des championnats dans lesquels nous évoluons. Plusieurs nouveaux raccourcis dans les menus, une amélioration du système du potentiel dynamique plus efficace au bout de plusieurs heures de jeu.

Test FIFA 20

Les conférences de presse font leurs arrivées avec les échanges avec les joueurs. Ces dernières vont pouvoir influencer le moral du joueur ainsi que l’ambiance dans le vestiaire à la manière de Football Manager. C’est grâce aussi à ces échanges que vous alliez pouvoir prolonger ou non le contrat de certains joueurs.

Casse la démarche comme Samuel

Techniquement le jeu tourne plutôt bien, à 60 images par seconde, par contre quelques lags sont à noter, notamment en ligne. Les serveurs sont parfois à l’ouest. Graphiquement, le plafond de verre est atteint sur cette génération, c’est joli donc, mais sans plus.

Au niveau de la modélisation des visages, FIFA est toujours en retard comparé à son principal concurrent qu’est le nouveau PES. En effet les joueurs stars sont reconnaissables mais semblent figés comme des poupées de cire, PES de son côté est bien meilleur sur ce point-là, rendant les joueurs vivants. Dans l’ensemble, l’ambiance visuelle est correcte mais commence à accuser le poids des années surtout avec le moteur maison d’EA, le Frostbite Engine.

Test FIFA 20

Parlons de la partie sonore du titre, du côté de la bande-son de FIFA 20, elle est aussi diversifiée que réussie, en effet on en prend plein les oreilles. Les compositions musicales sont très bien choisies et permettent même au joueur de découvrir certains artistes.

Test FIFA 20

Par contre du côté des commentaires, c’est une autre paire de manches. Hervé Matoux et Pierre Ménès commencent à tourner en rond depuis plusieurs FIFA, il serait temps de penser à changer la formule qui ne prend plus. Tantôt à côté de la plaque, tantôt en décalage, les deux habitués de Canal + sont désormais dépassés. Pour ce qui est des bruitages dans le jeu, le tout fait parfaitement le job.

(Test de FIFA 20 sur Xbox One X, réalisé à partir d’une version dématérialisée, fournie par l’éditeur)

Notre avis

7.0
Pendant que PES peaufine sa recette en offrant un gameplay plus agréable à jouer, mais avec moins de contenus. FIFA 20 reste dans la lignée des précédents opus, mais avec une pléthore de modes, il y en a pour tous les goûts. Malgré sa volonté à ne pas trop s’éloigner des épisodes précédents, FIFA 20 propose quelques nouveautés sympathiques, comme le mode Volta qui offre un petit vent de fraîcheur. Il capitalise aussi beaucoup sur le mode FUT avec l’arrivée d’icônes tant attendues par les joueurs de ce mode, ainsi que sur l’attaque favorisée. FIFA 20 reste un bon jeu de foot, mais loin d'être autant maître de son sujet qu'auparavant. FIFA 21 qui arrivera sur la prochaine génération de consoles à intérêt à bousculer la franchise pour ne pas être (encore plus) en retrait par rapport à son rival de toujours : PES.
16 Avis d'utilisateur
Notre Avis 7.0

Les plus

Contenu copieux et varié, nouveautés du mode carrière, l’inertie des joueurs, le mode Volta sympathique, plus agréable de construire les actions, facile à prendre à main, pléthore de licences, les nouvelles icones comme Zidane, les modes fantaisistes, ambiance générale de qualité.

Les moins

Les commentaires en VF énervants, quasiment impossible de défendre correctement, l’attaque favorisée, pas de Juventus, graphiquement en retrait par rapport à PES, le moteur graphique accuse le poids des années, l’histoire du mode Volta.