Accueil»Jeux vidéo»Test Death’s Gambit : à ranger entre Castlevania et Salt and Sanctuary ?

Test Death’s Gambit : à ranger entre Castlevania et Salt and Sanctuary ?

Death’s Gambit en test sur Nintendo Switch

Vous le savez, chez THM nous aimons aussi les jeux indépendants. Développé par White Rabbit et publié par Adult Swim Games, Death’s Gambit est un jeu d’action 2D qui vous fera forcément penser à un Castlevania: Symphony of the Night ou un Salt and Sanctuary.

Effectivement, on aurait pu l’appeler “Gambit Soul” et ce serait totalement justifié tant il emprunte les codes de ce dernier. Vous ai-je parlé du mot “Chargement” écrit en gros avant de commencer le jeu ou de la significative barre de vie rouge en bas de l’écran pendant les combats ?

Death Gambit Test

Un côté « From Software » prometteur ?

Dans ce monde dark fantasy, Death’s Gambit possède de très bonnes idées qui lui sont propres. Vous jouerez le personnage de Sorun, un chevalier ressuscité d’une guerre contre les immortels. Au début, vous choisirez une classe entre soldat, Assassin, Blood Knight, Wizard, Noble, Sentinel et Acolyte of Death. En fonction de ce choix, vous aurez des compétences spécifiques comme la vitesse, la force, l’endurance etc.

Très fan de “From software”, Death’s Gambit est assez impardonnable dans les combats. Et c’est une bonne chose. Ils sont intéressants notamment avec la gestion de l’endurance ou la prise en compte des points faibles des ennemis. D’ailleurs, le bestiaire est bien travaillé et les ennemis sont nombreux et tous différents.

Les combats de boss sont épiques et satisfaisants si vous parvenez à en venir à bout ! Si vous perdez, vous aurez des bonus en fonction des dégâts que vous avez réussi à leur infliger. Très bonne idée. Si vous avez même envie de souffrir, refaites les combats de boss en mode “Héroïque”. En remportant vos combats, vous gagnerez de l’expérience afin de pouvoir monter vos compétences. Le fait qu’il y ait plusieurs classes ajoute une bonne durée de vie au jeu.

Certains passages sont vraiment plus compliqués que d’autres et vous allez devoir monter vos niveaux avant de pouvoir continuer face un boss trop fort. Certains n’aiment pas cela d’ailleurs, moi le premier.

On grince des dents

Franchement, on ne comprend pas trop le pitch d’entrée, ni dans quoi on est propulsé. J’ai compris les codes, le ton noir de la narration et le “vous allez souvent mourir” mais cela m’a paru quand même un peu fouillis, et le but pas très clair et ennuyant.

Le style graphique pixelisé que j’aime tant ne m’a pas paru forcément très travaillé et plutôt basique pour ainsi dire. Les mondes sont franchement fades et inertes. À part les ennemis qui se déplacent de gauche à droite et vous attendent pour vous lancer une flèche ou combattre à l’épée, il n’y a rien qui fait sentir que le monde vit. Aussi, les personnages importants, bien que correctement réalisés avec une bonne derrière eux, n’ont pas la chance d’avoir un “voice acting” correct, ce qui ne favorise pas l’immersion.

Ce Death’s Gambit souffre aussi d’un rythme aléatoire. Ne comptez pas pouvoir apprendre d’un ennemi comme dans un Sekiro tellement le jeu se trouve entre script et réaction bizarre. Sans compter une “hitbox” un peu légère, des interruptions, une façon de se soigner très lente et des attaques sans réelles conséquences. Ce n’est pas non plus une catastrophe.

Notre avis

5.0
Aussi dur puisse paraître cet avis sur Death Gambit, vous aurez quand même envie d’arriver au bout afin de comprendre l’histoire et surtout de vaincre ses boss. La durée de vie est entre 8h et 9h ce qui est très correct pour un jeu indépendant. Vous pourrez aussi vous amuser sur le New Game+ (grande mode !). Finalement, Death Gambit aurait pu être une belle aventure mais son aspect inégal et son aspect technique manquant de finesse auront raison de certains joueurs.
8 Avis d'utilisateur
Notre Avis 5.0

Les plus

L’aspect soul que nous aimons tant. La variété des coups. La rejouabilité. Les classes de personnage

Les moins

La hitbox imprécise. Certains choix narratifs contestables. Un monde vide et ennuyant parfois. Un jeu manquant de polish