Accueil»Lifestyle»Mauvaise nouvelle, l’ISS va s’écraser dans l’océan Pacifique en 2031

Mauvaise nouvelle, l’ISS va s’écraser dans l’océan Pacifique en 2031

La station spatiale internationale est proche de sa fin. Lancée il y a plus de 30 ans, en 1998, on sait maintenant quand est programmé son retour sur terre.

ISS : une fin de vie maîtrisée

En début de semaine dernière, la NASA a annoncé que la mort de l’ISS était prévue pour janvier 2031. La station spatiale s’écrasera dans l’océan Pacifique, au niveau du point de l’océan qui est le plus éloigné de toute terre émergée. Ce lieu est le point Nemo, baptisé d’après le roman de Jules Verne : « Vingt Mille Lieues sous les Mers ».

© ESA

Une opération d’une telle ampleur se prévoit bien évidemment en avance. Dès 2026, l’ISS entamera sa descente sur terre, afin de ne présenter aucun danger lorsqu’elle pénétrera l’atmosphère. Il faut savoir que l’ISS devait s’arrêter en 2015, elle a donc malgré tout survécu de nombreuses années de plus. Mais si le président américain Joe Biden et la NASA ont décidé d’arrêter son activité, c’est surtout en raison des coûts élevés de la station. Ses charges et son entretien sont des dépenses énormes que le gouvernement américain ne peut plus continuer à gérer.

Qui va prendre la relève de l’ISS ?

La grande question concerne la succession de l’ISS. Le domaine spatial est de plus en plus en train de se privatiser, avec les sociétés qui s’occupent du voyage des astronautes ou même les sociétés privées qui travaillent sur la fabrication d’engins spatiaux. Ainsi la nouvelle station spatiale serait une station développée par des entreprises privée.

La NASA avait déjà annoncé début décembre que trois compagnies avaient décroché des contrats afin de développer les prototypes de la nouvelle station spatiale. Ces entreprises sont Northrop Grumman, Blue Origin et Nanoracks. Elles se sont vu toutes les trois attribuer des budgets allant de 130 à 160 millions de dollars.

Il faudra bientôt faire nos adieux à l’ISS et s’habituer à ne plus la voir dans le ciel. Mais ce qui est sûr, c’est que sa succession s’annonce déjà très bien préparée.