The Unfinished Edition ?

Dévoilé pour la première fois en 2014, le tout nouveau Street Fighter V est enfin disponible sur PlayStation 4 et PC, après un quatrième opus qui a sonné l’heure du renouveau pour la franchise et qui a connu son lot de déclinaisons, de DLC et de tournois. Avec Street Fighter V, Capcom a voulu frapper un grand coup, sans toutefois changer la recette, puisque cet opus reprend l’identité visuelle déjà adoptée par l’épisode précédent. L’éditeur a d’ores et déjà promis que cet opus est né pour durer, et que le jeu sera enrichi au fil des mois de nouveaux personnages, de nouveaux modes de jeu, etc etc… A noter que Street Fighter V n’est pas disponible sur Xbox One.

Street Fighter 5 Japan
La cover japonaise de ce Street Fighter V

A l’instar d’un certain Killer Instinct, Capcom a donc fait le pari de proposer avec ce Street Fighter V, un jeu délibérément « en cours de développement » perpétuel. Toutefois, si Killer Instinct est disponible gratuitement, avec certes un contenu très limité, mais qui permet néanmoins de tester la bête avant de passer (ou pas) à la caisse pour déverrouiller le reste du jeu, Street Fighter V nécessite un ticket d’entrée à 70 euros, un tarif pour le moins onéreux au vu du contenu très (très) limité du jeu à l’heure actuelle…

Le menu de Street Fighter V... loin d'être sexy...
Le menu de Street Fighter V… loin d’être sexy… Notez au passage les sections Défis et Boutique grisées, car indisponibles…

En effet, dès les premières minutes de jeu, on comprend que ce Street Fighter V n’est pas réellement « prêt ». Outre l’interface générale absolument infâme, certaines sections du menu restent désespérément grisés, comme la Boutique par exemple. Une boutique qui permettra à terme de dépenser les précieux Fight Money engrangés en jouant, pour s’offrir de nouveaux personnages ou de nouveaux costumes. Pour gagner des FM, il faudra se battre en ligne, ou s’adonner au mode Histoire, qui permet d’aligner entre 3 et 4 combats (d’un seul round !!) avec le personnage de son choix, avec des petites saynètes figées, et une difficulté enfantine… Le « vrai » mode Histoire arrivera courant juin. Le mode actuel nécessite une petite heure environ pour être bouclé à 100% avec tous les personnages… oui, tous.

STREET FIGHTER V_screen1
Le mode Histoire se contente de nous faire enchainer 3/4 combats d’un Round en difficulté Super Easy… Des combats entrecoupées de petites saynètes figées… mouaip…
STREET FIGHTER V_screen2
Le mode Histoire permet au moins de collecter quelques trophées rapidement… c’est toujours ça…

Qu’à cela ne tienne, on décide de lancer le mode Arcade pour voyager sur la map et affronter Bison en guise de boss final ! Pas possible… ce mode n’existe pas… Allez hop ! On file sur le mode Défi… indisponible également… Bon, on se crée un petit combat personnalisé J1 vs CPU en trois rounds avec la difficulté réglée au max… impossible également…. Bref, en solo, il faudra éventuellement se rabattre sur le mode Survie, qui permet d’aligner 10, 30 ou même 100 combats à la suite… Rien de bien excitant au final. On peut aussi (heureusement) jouer à deux sur une même console, ou bien tenter de lancer un match en ligne, pour effectuer une partie avec classement, ou un match amical. Le code réseau, assez balbutiant il y a encore quelques jours, est désormais plutôt correct, même si l’interface générale s’avère très lourdingue, avec des chargements et des recherches de parties qui paraissent interminables…

STREET FIGHTER V_screen5

A cela, il faut également espérer ne pas souffrir d’une perte de réseau en cours de partie, auquel cas le jeu affiche un message d’erreur…et revient au menu de départ. Assez rageant lorsque l’on effectue son 44e combat de suite en mode Survie, et que l’on perd absolument toute sa progression pour une simple déconnexion… alors que l’on joue en solo !! Une mésaventure qui peut également arriver online, sans compter les fameux « rage quit », qui ne sont d’ailleurs pour l’heure pas sanctionnés.

STREET FIGHTER V_screen4
Au total, 16 combattants sont disponibles de base, mais on parie que vous n’en jouerez régulièrement que deux ou trois

Côté personnages, ce Street Fighter V assure l’essentiel avec à l’heure actuelle 16 combattants, dont les plus réputés : Ken, Chun-Li, Ryu, Zangief, Vega, Dhalsim… ainsi que quelques nouveaux. En ce qui nous concerne, parmi ces derniers, seuls Rashid nous a réellement convaincus. On regrettera cependant l’absence de personnages phares comme Guile, Sagat, Honda, Balrog… mais certains sont attendus en DLC. Sur le « ring », les nombreux défauts de ce Street Fighter V laissent (enfin) place à un vrai plaisir de gameplay, avec des combats très dynamiques, très punchy, qui nécessitent cependant un peu d’entrainement afin d’en saisir toutes les subtilités, notamment en ce qui concerne les EX, les mouvements spéciaux, les Reversals, etc etc… Le mode Entrainement permettra notamment de peaufiner ses techniques de combat, et chaque joueur trouvera une certaine affinité avec tel ou tel combattant, qu’il soit du genre agressif ou plutôt défensif.

STREET FIGHTER V_screen6

Toutefois, là encore, on peut rapidement apercevoir les faiblesses du jeu, avec des personnages certes joliment détaillés, mais des arrière-plans autrement moins travaillés, à l’exception d’un ou deux qui valent le coup d’oeil… Idem en ce qui concerne certains détails comme les « bugs de cheveux » (la tresse de Vega…), ou encore les personnages qui se chevauchent lors des KO. Du détail certes… mais cela fait désordre, et aurait pu, aurait du, être peaufiné avant la sortie. On pourra également pester face au look de certains, notamment Ken, mais cela relève encore une fois du détail. Bref, même si le plaisir de jeu est bien là, on comprend en quelques minutes que ce Street Fighter V n’est clairement pas au point, et qu’il nécessitera encore quelques flopées de mises à jour pour être pleinement abouti. A voir maintenant si vous êtes du genre à garder le jeu en attendant patiemment le contenu à venir, ou si vous préférez attendre, et (re)faire l’acquisition du titre une fois que ce dernier aura terminé son long « loading ».

Notre avis

6.0
En l'état, ce Street Fighter V s'avère particulièrement frustrant, et le manque cruel de contenus nous fait tourner en rond au bout de quelques heures à peine... sauf bien sûr si on ne se lasse jamais de jouer online contre des inconnus ou des amis, malgré un mode réseau un peu lourdingue. Certes, il y a 16 personnages jouables (mais il manque quelques indispensables...), certes le gameplay est toujours aussi efficace, et parvenir à enchaîner procure toujours ce sentiment de satisfaction indescriptible, mais il est surtout regrettable que Capcom n'ait pas "pensé" à intégrer ne serait-ce que l'essentiel : mode Story, Mode Arcade, Mode Duel, Mode Online. C'est via la mise à jour de juin que l'on devrait bénéficier d'un jeu un peu plus complet, mais il faudra sans doute attendre de nombreux mois, avant de profiter de la "vraie" expérience Street Fighter V. Reste à savoir si les joueurs ont envie de payer 60 euros, pour un jeu "work in progress"... Une fois le jeu "terminé", on devrait (on l'espère !) pouvoir rajouter aisément trois points sur la note générale.
18 Avis d'utilisateur
Notre avis 6.0

Les plus

On adore le gameplay toujours aussi jouissif, malgré des Critical Art qui manquent parfois un peu de pêche et quelques bugs ça et là. Street Fighter V jouit également de l'aura de cette saga mythique, et c'est sans doute ce qui le sauve à l'heure actuelle.

Les moins

L'interface générale est juste dégueulasse, et manque cruellement de charme et d'ergonomie. Evidemment, on ne peut que pester face au manque cruel de contenus, ainsi que l'absence de certains personnages phares, dont certains sont attendus en DLC dans quelques mois. Enfin, que dire du contenu rachitique, avec un mode Survie "boring" au possible, un mode Story qui se boucle en 1 heure... Vivement que Capcom "corrige" tout cela.

Commentaires