Nouveauté ou Rmx rapide ?

Figurant au sein du line-up e-shop de la Nintendo Switch, FAST Rmx n’est en réalité pas totalement une nouveauté. En effet, le titre développé par Shin’en Multimedia, est un remix du savoir-faire du studio allemand et de leur précédent jeu Fast Racing Neo sorti en 2015 sur Wii U. Si les titres Switch se comptent actuellement sur les doigts de la main et si la majorité des joueurs passent la plupart du temps sur l’excellent The Legend of Zelda : Breath of the Wild en attendant Mario Kart 8 Deluxe et un hypothétique F-Zero, FAST Rmx n’a pas à rougir des prestations qu’il propose. Découverte.

De l’arcade à 100%

Que l’on soit clair, FAST rmx ne fait pas dans la dentelle ! En effet le lancement du jeu effectué, c’est un menu épuré doté d’une animation à s’y méprendre avec un jeu tablette qui s’offre au joueur. Une voix chip-tunée « Faaast Rmx » un peu kitsch donne le ton, mais ne vous fiez pas aux apparences, FAST rmx va très vite vous rappeler cette sensation d’avoir affaire à un bon vieux jeu d’arcade ! Si vous découvrez pour la première fois cette licence, il s’agit d’un jeu de courses futuristes qui s’inscrit dans la lignée des licences WipEout sur PlayStation et (feu ?) F-Zero chez Big-N. D’ailleurs, celui-ci est plus proche du dernier jeu que nous venons de citer qu’un WipEout. Pas question d’items à récupérer sur la piste en vue de détruire vos concurrents ou vous protéger, FAST rmx met l’accent sur une gestion intelligente du turbo de votre vaisseau, dans le choix de ce dernier, dans votre adresse à piloter et votre connaissance des circuits.

Déroutant au départ, il n’est pas question d’appréhender le titre avec un tutoriel. Quatre options s’affichent au menu principal : Championnat, Multijoueur, Mode Hero et Options. Le premier mode est donc celui qui va vous jeter dans la gueule du loup et qui après une première coupe, vous permet de mieux comprendre comment manier votre vaisseau. Car l’une des particularités du titre outre celles que nous avons pu évoquer auparavant, réside dans le concept même de « switcher » ou plutôt « changer la phase » dans la langue de Molière du véhicule. Concrètement, en complément d’orbes à récolter sur la piste qui remplissent votre jauge de turbo, vous pourrez également gagner de la vitesse et recharger votre bouclier en adoptant la bonne couleur lorsque vous survolez des couloirs précis sur la piste. Finalement comme dans un F-Zero, mais avec une petite dose d’Ikaruga ! C’est dit.

FAST-Rmx-Controllers-Screen
Tous les contrôleurs sont possibles !

D’ailleurs, si vous pouvez jouer avec les différentes formes de manettes de la Nintendo Switch, un passage par la case « Commandes » est quasi obligatoire pour redéfinir les contrôles. La faute à l’ergonomie des Joy-Con qui, pour le coup, se révèlent peu pratiques dans ce cas précis. Une fois cette modification faite, le jeu est vrai plaisir à prendre en main ! En somme, on y retrouve des contrôles classiques pour le genre : accélérer, freiner, turbo, aéro-freins, changer la phase. Et c’est tout. Si vous espériez pouvoir tirer sur vos ennemis, la seule façon de leur faire perdre de la vitesse, sera de les faire vriller lorsque vous les percuter à grande vitesse en mode turbo.

Visuellement joli en nomade, plus décevant en TV

Que ce soit WipEout ou F-Zero, ces titres ont su proposer à leur époque des graphismes et une animation bluffante. Qu’en est-il pour FAST rmx ? Vous le savez désormais avec la Nintendo Switch votre partie peut commencer confortablement dans le canapé, pour être continuée dans les transports en commun, ou votre lit grâce à sa capacité à se transformer en console nomade. Bien sur, entre ces deux modes on ne parle pas de la même résolution d’affichage. Visuellement en mode nomade, FAST rmx est franchement chiadé ! Les effets de lumières en mettent plein la vue, l’animation ne subit aucun ralentissement et l’on apprécie la variété des effets météorologiques des circuits qui offrent un rendu vraiment différent et dynamique. WipEout peut envier le titre sur ce plan. En revanche, lorsque l’on bascule en mode TV par le biais du dock le constat est en deçà de ce que l’on peut espérer. Rassurez-vous, l’ensemble reste tout à fait correct mais on constate d’emblée de l’aliasing ainsi que des textures un peu baveuses. Dommage, mais pas de quoi remettre en cause votre futur achat.

Du contenu et du multijoueur

Nintendo a très largement communiqué sur ce point avant et à l’occasion du lancement de sa console : la Nintendo Switch favorise le jeu à plusieurs. Grâce à ses capacités nomades et la possibilité de transformer un couple de Joy-Con en deux contrôleurs distincts, il devient très facile de se regrouper à plusieurs autour d’un titre pour profiter d’un jeu en local à l’ancienne. À ce titre, si FAST rmx propose deux modes de jeux jouables en solo afin de débloquer l’ensemble du contenu, il est également doté d’un mode multijoueur. En ligne, l’accès se veut simple. Il suffit en effet simplement d’indiquer au jeu que l’on souhaite jouer en ligne pour se voir rejoindre une partie. Un système très accessible mais qui toutefois ne permet pas d’être systématiquement avec des adversaires de votre niveau. En local, vous pourrez jouer jusqu’à quatre simultanément en écran partagé, et jusqu’à 8 Nintendo Switch individuellement. Même constat en ligne. Si globalement FAST rmx offre une durée de vie plutôt agréable, on peut lui reprocher un côté un poil répétitif. Il y a pourtant une certaine variété dans les circuits proposés, mais c’est peut-être ici le manque d’armement qui, contrairement à WipEout, se traduit dans une exigence plus élevée. Bien que cette dernière ait été revue à la baisse depuis Fast Racing Neo.

FAST-Rmx-screen-#4

Disponible pour seulement 19,99 euros sur le Nintendo e-shop, FAST rmx est un titre qui vaut le détour pour tous les fans des licences WipEout ou F-Zero. Toutefois, s’il s’en sort haut la main sur le plan graphique, c’est du côté son intérêt que le joueur pourra le bouder. FAST rmx est un peu trop creux à notre goût et manque cruellement d’indispensables pour cette catégorie : time-attack, gestion de parties privées, classements… Bref, un sentiment que les développeurs n’ont pas totalement bouclé leur copie. Ces derniers promettent d’ailleurs de prochaines mises à jour en vue d’améliorer le titre. Reste à savoir si cela sera un DLC payant.

Trailer FAST rmx

Test réalisé à partir d’une version éditeur

Notre avis

7.0
Si FAST rmx ne brille pas de par sa variété, il reste cependant un titre qui vaut le détour pour peu que l'on apprécie le genre. Esthétiquement de toute beauté en mode portable, la seule ombre au tableau est surement un sentiment répétitif qui survient après avoir enchainé quelques parties en solo. Gageons que les développeurs sauront proposer du contenu additionnel à terme afin d'ajouter à sa sauce un peu de piment !
3 Avis d'utilisateur
Notre Avis 7.0

Les plus

Visuellement réussi, fluide, rapide, de nombreuses coupes, bolides et circuits, le multijoueur en local (4 en écrans splitté, 8 individuellement)

Les moins

Manque de variété, un peu moins "waow" sur TV

Commentaires