Le mythe Dragon Quest VIII sur Nintendo 3DS !

Après avoir proposé Dragon Quest 7 : La Quête des Vestiges du Monde en fin d’année dernière, Nintendo permet dès à présent aux possesseurs de Nintendo 3DS de (re)découvrir un autre épisode particulièrement réussi de la saga. En effet, paru sur PS2 en avril 2006, Dragon Quest : l’Odyssée du Roi Maudit est de retour sur la console portable de Nintendo. Un opus tout en 3D, qui fut le tout premier de la série à sortir en Europe, permettant enfin aux fans de J-RPG de découvrir ce concurrent officiel de l’autre série phare du genre de l’époque (et d’aujourd’hui) : Final Fantasy.

Evidemment, cette version Nintendo 3DS de Dragon Quest : l’Odyssée du Roi Maudit propose de nombreuses fonctionnalités et autres améliorations, à commencer par un mode Photo, accessible à n’importe quel moment, mais également de nouveaux alliés (Rubis et Morry), sans oublier une histoire enrichie, et la fin des combats aléatoires. En effet, les monstres apparaissent désormais sur la carte, et le joueur peut ainsi décider d’esquiver les combats, ou au contraire foncer sur les ennemis pour faire du levelling. A ce sujet, cette version 3DS propose également de nouveaux ennemis. Fini donc les combats aléatoires qui se déclenchaient toutes les 10 secondes. Ouf !

Pour la petite histoire, ce Dragon Quest : l’Odyssée du Roi Maudit narre les aventures du roi Trode et de sa fille Médéa, tous deux transformés en créatures sauvages par le vil Dhoulmagus, qui déroba un sceptre sacré au château de Trodain. Evidemment, un garde du château est parvenu à s’échapper sans dommage à la malédiction, et son objectif sera désormais d’accomplir une quête visant à sauver le royaume. Une aventure de plusieurs dizaines d’heures, qui va permettre au joueur de diriger un groupe de héros évolutifs, avec un objectif principal bien sûr, mais aussi un myriade de quêtes annexes.

Cette déclinaison 3DS permet donc de retrouver le jeu d’origine dans son intégralité, avec quelques améliorations/ajouts donc, mais également quelques concessions. En effet, outre l’absence de musiques orchestrales, cette version Nintendo 3DS de Dragon Quest VIII affiche une réalisation technique certes toujours aussi agréable, et sublimée par le chara-design de Toriyama, mais légèrement en deça de la version PS2. Outre quelques textures très limitées, on note également quelques affichages particulièrement tardifs (les herbes notamment), sans compter une absence totale d’effet 3D. En effet, inutile de pester faux au curseur 3D qui semble HS, ce Dragon Quest VIII n’intègre pas le moindre effet de profondeur ingame. Dommage.

N’allez toutefois pas imaginer une seule seconde que ce Dragon Quest VIII soit désagréable à l’oeil, au contraire, l’ensemble est toujours aussi mignon et coloré, et les temps de chargement (notamment lors des combats) sont très réduits, ce qui constitue une plus indéniable en terme de confort de jeu. Mieux encore, si on pouvait pester face au côté mollasson des combats, le jeu intègre une option permettant d’accélérer la vitesse de ces derniers, parfait pour raccourcir les longues séances de levelling. A noter que l’option s’active ici directement dans le menu de combats (via l’option Vitesse) et pas via un bouton, comme c’est le cas dans World of Final Fantasy par exemple.

Côté pratique, on note également l’arrivée bienvenue d’une option de sauvegarde rapide, qui évitera d’effectuer de pénibles aller/retour vers l’église ou l’auberge la plus proche pour sauvegarder son aventure. La gestion des combats reste de son côté inchangée, et on retrouve également ce système d’évolution « à l’ancienne », sans le moindre système de sphérier ou autre, mais des personnages qui verront leurs caractéristiques évoluer au rythme des niveaux gagnés. Des points de capacité permettent néanmoins au joueur de déverrouiller à sa guise certaines compétences bien spécifiques, pour faire de son personnage un excellent épéiste par exemple, ou au contraire privilégier les capacités de soin.

Côté durée de vie, ce Dragon Quest VIII offre toujours une bonne cinquantaine d’heures de jeu, et même un peu plus si on souhaite boucler les quêtes secondaires et profiter pleinement des possibilités offertes par les nouveaux personnages. Certes, si le jeu pouvait revendiquer à l’époque être un des RPG les plus complets et les plus vastes, il accuse aujourd’hui (un peu) le poids des années, mais cette version 3DS permet néanmoins de se (re)plonger avec un vrai plaisir au coeur de cette aventure résolument mythique pour tout amateur de RPG.

Notre avis

9.0
Certes, ce Dragon Quest VIII : l'Odyssée du Roi Maudit montre assez rapidement quelques signes évidents de vieillesse, mais force est d'admettre que ce portage permet de retrouver au creux de sa main l'un des RPG les plus emblématiques de la génération PS2. Une véritable "aventure" qu'il serait dommage de bouder, même si cette version 3DS affiche quelques lacunes, en plus du côté "ancien" du jeu de base. On apprécie également les nombreuses améliorations apportées (ennemis visibles, combats accélérés...), dommage toutefois de ne pas profiter du moindre effet 3D. Un magnifique RPG quoi qu'il en soit, que l'on ne saurait que trop vous recommander si vous appréciez le genre.
6 Avis d'utilisateur
Notre Avis 9.0

Les plus

Une vraie Aventure. Un pur RPG "à l'ancienne". La possibilité d'accélérer les combats. Les personnages toujours aussi attachants. Les ajouts/améliorations bienvenus.

Les moins

Un peu vieillot visuellement. Pas de 3D. Rythme un peu trop lent pour certains. Moins clinquant que sur PS2.

Commentaires