Accueil»Autos»Essai Citroën C5 Aircross : le SUV classe confort

Essai Citroën C5 Aircross : le SUV classe confort

Citroën C5 Aircross : confort premium

Citroën complète son offre de SUV avec le nouveau C5 Aircross qui vient rejoindre la gamme aux côtés du C3 Aircross. Basé sur la plateforme du Peugeot 3008, le Citroën C5 Aircross opte pour une philosophie différente, davantage axée sur le confort, la technologie et l’espace de vie à bord. Cette vision décalée dans le monde des SUV ne serait-elle pas l’argument majeur du Citroën C5 Aircross ? La réponse du côté de Marrakech, au Maroc, c’est parti !

Essai Citroën C5 Aircross : style tout en douceur

Dévoilé sous forme de concept-car en 2017, puis lancé officiellement cette année en Chine et en Europe, le Citroën C5 Aircross est le nouveau SUV de la marque aux chevrons. Concurrent des Peugeot 3008, Volkswagen Tiguan ou Ford Kuga, la mission sera complexe tant l’offre est pléthorique désormais. Pour se différencier, les équipes Citroën ont appliqué le nouvel ADN de la marque au fer de lance de la gamme. Le style du Citroën C5 Aircross est à contre-courant des dernières productions dans ce segment avec des rondeurs et des courbes rassurantes.

Mesurant 4,50 m, le Citroën C5 Aircross est imposant et dépasse le Volkswagen Tiguan de 8 cm. Le design tout en courbe donne un peu l’effet d’être face à un paquebot. Plébiscité sur la Citroën C3 ou encore le C3 Aircross, le nouveau style de la marque séduit. La même recette a été appliquée sur le C5 Aircross. Sur la face avant, la partie la plus expressive de ce SUV, on retrouve la signature lumineuse à double niveau avec les feux de jour à LED qui surplombent les projecteurs, eux aussi à LED suivant les finitions. Le profil est tout en muscles avec une ceinture de caisse assez haute, seuls les « pseudo » AirBump implantés en bas des portes cassent le côté trop « lisse ». On dit bien « pseudo » AirBump, car ils n’ont plus de part leur matériaux la fonction « anti-choc » connue sur le Citroën C4 Cactus de première génération. Nous avons ici de simples protections en plastique.

A l’arrière, les codes de la marque sont également repris, avec l’adoption de feux à effet 3D. Massifs et globuleux, ces derniers s’intègrent parfaitement à la philosophie du C5 Aircross . Quelques touches d’originalités confèrent à ce SUV un look sympa et donnant un peu de pep’s à l’ensemble. On retrouve l’encadrement des vitres en chrome avec une épaisseur exacerbée au niveau du montant C, séparant alors la partie habitacle du coffre. Chez Citroën, la personnalisation est de mise, même sur ses véhicules de plus grand « standing ». A l’instar d’une petite Citroën C3, le Citroën C5 Aircross ajoute des touches colorées notamment sur les barres de toit, les inserts dans les AirBump ou encore dans la calandre à l’avant.

En choisissant d’appliquer le style de la marque à son Citroën C5 Aircross, les équipes ont su lui donner un design à contre-pieds des concurrents aux lignes toujours plus acérées et agressives. Le C5 Aircross surprend de manière positive et vient séduire les clients à la recherche d’un véhicule rassurant, original et sympathique. Il ne sera sans doute pas aux goûts de tout le monde, mais apporte une alternative à ceux désirant autre chose.

Essai Citroën C5 Aircross : ambiance et confort

Le traitement intérieur du Citroën C5 Aircross a subi la même attention que le style extérieur. Comme à l’accoutumé, l’ambiance à bord des Citroën est très travaillée pour offrir une sensation d’être comme à la maison. L’espace à bord fait la part belle aux matériaux chaleureux de premier abord. La planche de bord, très horizontale, est imposante et toute en courbe au niveau des aérateurs. Cossue, elle accueille en son centre un écran tactile de 8 pouces qui pilote les principales fonctionnalités du Citroën C5 Aircross. A la façon d’un Peugeot 3008 et de ses toggle switch, le SUV aux chevrons ajoute des touches tactiles de raccourcis pour régler la climatisation, la navigation ou commander les sièges chauffants entre autre. L’ergonomie est donc plutôt bonne. Cet écran tactile central est complété par un affichage 100 % numérique de 12,3 pouces en face du conducteur dès le milieu de gamme Ce dernier, regroupe toutes les informations liées à la conduite et s’offre l’avantage d’être simple et lisible.

Du côté de la finition, il y a du bon et du moins bon pour ce type de véhicule. Si le style à bord fait soigné, les matériaux ne sont pas toujours de qualité exceptionnelle. Le dessus de la planche de bord ainsi que les parties basses de la console sont en plastique dur. Seules les contre-portes ont le droit à un léger plastique moussé pour le standing du véhicule. L’insert imitation cuir sur la planche de bord face au passager fait bonne impression et la lanière façon maroquinerie apporte une originalité. La sellerie cuir, quant à elle, dans notre version haut de gamme Shine est de très bonne qualité. Elle va à merveille aux sièges ultra-confortables du Citroën C5 Aircross. L’ADN Citroën, encore lui, prône le confort des véhicules de la marque. Directement dérivés du programme Citroën Advanced Comfort, les sièges de ce SUV optent pour un traitement « classe confort » de choix. En plus d’une mousse à haute résistance pour le maintien, les ingénieurs Citroën ont ajouté comme un « sur-matelas » avec des mousses à mémoire de forme. Dans les faits, impossible de ne pas dire le contraire, nous sommes très bien installés à bord de ce Citroën C5 Aircross. Le confort est réel et les trajets ne sont plus une crainte pour les maux de dos et autres, un excellent point pour l’ensemble des passagers d’ailleurs.

Véhicule fer de lance de la marque, le Citroën C5 Aircross n’en oublie pas aussi ses vocations familiales. A l’arrière, il propose trois sièges identiques coulissants indépendamment sur 15 cm. Le volume de coffre varie ainsi de 580 litres à 720 litres en capacité maximale, ce qui est dans tous les cas de figure supérieur à ses concurrents. Pratiques, les sièges sont escamotables et libèrent un plancher plat. A bord, les aspects pratiques sont également dans la partie avec de nombreux rangements. L’espace aux jambes et aux codes est généreux, les voyages à 5 personnes sont tout à fait recommandables.

Spacieux, modulable, confortable, le Citroën C5 Aircross se distingue par une ambiance à bord de haut niveau. Taillé pour la famille, il avance des arguments. Restant généraliste sur le segment des SUV, le C5 Aircross ne profite pas de la meilleure finition à bord avec des plastiques pas toujours du meilleur niveau. Une question toutefois qui se pose, que reste-il au Citroën C4 SpaceTourer ? A part la version 7 places, le Citroën C5 Aircross semble cocher toutes les cases de son petit frère.

Essai Citroën C5 Aircross : technologique

Le Citroën C5 Aircross, nouveau fer de lance, intègre logiquement les dernières technologies présentent dans le groupe PSA. Disponible en 4 niveaux de finition, il débute sous les 25 000 € (Start) mais toujours avec un équipement généreux. Cette finition compte déjà la climatisation manuelle, l’allumage automatique des phares, le freinage d’urgence automatique, le régulateur de vitesse, l’aide au maintien dans la voie, la lecture des panneaux de signalisation, l’écran tactile multimédia de 8 pouces, les 3 sièges arrière individuels coulissants ainsi que les fameuses suspensions à butées hydrauliques progressives.

Mais parmi les équipements intéressants, notons que le Citroën C5 Aircross peut embarquer un régulateur de vitesse adaptatif qui associé à l’aide au maintien dans la voie donne une voiture autonome de niveau 2. Dans les conditions réelles de notre test, cela se révèle toujours aussi concluant bien que les assistances réclament trop vite la reprise en main du volant. C’est le retour  aussi de la ConnectedCam apparue sur la Citroën C3 qui fait office de dashcam en cas d’accident notamment.

Le Citroën C5 Aircross peut recevoir aussi le système GripControl associé à la fonction Hill Assist Descent Control, permettant au véhicule de sortir des sentiers battus pour les chemins de terre ou encore gérer automatiquement sa descente sur les fortes inclinaisons. Nous le verrons toute à l’heure, le système GripControl peut se révéler intéressant lors de nos escapades off-road. En regret, nous noterons l’absence du système Night Vision pour voir et anticiper les obstacles la nuit.

Technologique, le Citroën C5 Aircross se montre assez généreux sur les équipements de base notamment. Il n’est pas non plus novateur sur ces aspects-là, bon nombre de concurrents se montrent plus technologiques encore. Mais à ce prix, plus que l’essentiel y est.

Essai Citroën C5 Aircross : sur route, pas uniquement que confortable

Une Citroën se veut confortable sur la route ainsi, est écrit la philosophie de ces modèles. Le Citroën C5 Aircross ne déroge pas à la règle. Nous l’avons vu plus haut, ce dernier est déjà confortable avec des sièges moelleux. Autre argument technique avancé par Citroën, les suspensions à butée hydraulique, lancée sur la nouvelle Citroën C4 Cactus. Cette technologie, c’est en quelques sortes un amortisseur dans un amortisseur. Dans les faits et sur la route, le confort de suspension est bien présent, dans la lignée des anciennes Citroën. Les irrégularités sont filtrées et donnent l’impression de les survoler. Un bon point pour la préservation de nos dos. Le seul inconvénient pourrait être la confiance gagnée du conducteur ne l’incitant plus à ralentir davantage sur les passages de nids de poule.

Des suspensions confortables vont souvent de pair avec un comportement routier pataud. Sans égaler le dynamisme des Seat Ateca ou Peugeot 3008, le Citroën C5 Aircross s’en sort relativement bien. Le véhicule est bien maintenu et ne s’écrase pas dans les virages. Loin d’être pataud, au contraire, il se révèle être un bon compagnon de voyage pour avaler les kilomètres. Avec le GripControl, nos excursions dans le désert ont été possible. Le système de gestion intelligente de la motricité des roues permet de se sortir de quelques situations délicates comme la boue dans nos cas précis.

Côté motorisation, le Citroën C5 Aircross pioche dans la banque d’organes du groupe PSA. Au programme, quatre motorisations sont proposées, deux essences et deux diesels d’une puissance de 130 ch et 180 ch chacun. Au cours de nos essais dans le désert marocain, nous avons pris le volant des versions les plus puissantes à savoir le 1,2 litres Puretech 180 ch et le 1,5 litres BlueHDI de 180 ch également, tout deux en transmission automatique EAT8. Pesant près de 1 500 kg selon les versions, le C5 Aircross est plutôt lourd. Mais les deux moteurs suffissent à déplacer l’engin. Notre préférence allant à la version diesel dont le couple généreux de 400 Nm donne davantage d’allant au Citroën. Le moteur assure relances énergiques avec une boite de vitesses plutôt réactive et douce. Le niveau sonore est lui aussi optimisé pour un silence de fonctionnement.

Le Citroën C5 Aircross se savoure à allure souple, rien ne sert à se presser. Homogène, c’est un palace roulant sur 4 roues pour les clients à la recherche de confort. Que ceux souhaitant un SUV incisif et dynamique passent leur chemin, ce n’est pas sa vocation. Mais le Citroën C5 Aircross devrait ajouter un argument supplémentaire avec l’arrivée fin 2019 d’une version hybride rechargeable de 225 ch, une motorisation très attendue.

notre avis

En appliquant l’ADN Citroën à son C5 Aircross, la marque aux chevrons a lancé un SUV en décalage avec les productions actuelles. Plus rond, plus sympathique, plus chaleureux, ce dernier apporte une touche de fraîcheur bienvenue. Il peut compter aussi sur un habitacle spacieux, modulable et pratique. Mais son atout le plus fort reste incontestablement son haut niveau de confort. La promesse de « SUV classe confort » est tenue. Cet argument fait du Citroën C5 Aircross un sérieux concurrent sur le marché. Souhaitons qu’ils tiennent ses objectifs fixés tant l’ambition internationale est grande.