Accueil»High-Tech»WhatsApp : la nouvelle mise à jour made in Snapchat

WhatsApp : la nouvelle mise à jour made in Snapchat

L’herbe est toujours plus verte (jaune ?) chez Snapchat

Facebook est en train d’introduire une nouvelle fonctionnalité sur son service de messagerie internationale WhatsApp. Celle-ci permet la publication de statuts, fonctionnant sur le même principe que les storys Snapchat. Ainsi, ce sont plus d’un milliard d’utilisateurs qui vont pouvoir profiter de la nouvelle mise à jour, à commencer par les Français (Cocorico) et les Néerlandais.

Cela fait plusieurs mois que Facebook expérimente cette feature pour WhatsApp. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle manque grossièrement d’originalité ; il ne s’agit ni plus ni moins qu’une simple story Snapchat ! L’interface est quasi identique, avec la possibilité de customiser son texte ou de dessiner par dessus pour les plus doués. C’est dans la nouvelle section « Statuts » situées entre le chat et les appels que vous pourrez uploader vos photos et vidéos. Vos amis pourront ensuite les visionner pendant 24h avant qu’elles ne disparaissent à jamais.

WhatsApp n’est pas la première application de Facebook à subir le « traitement Snapchat« . Il y a un an, Instagram accueillait les story, puis ce fût au tour de Messenger il y a quelque mois de recevoir des fonctionnalités du même type. Randall Sarafa, le product manager de WhatsApp, se défend en évoquant les différences et les subtilités des storys statuts WhatsApp. Il semblerait qu’ils consomment beaucoup moins de datas que les storys Snapchat, ce qui est un atout pour une application souvent utilisée à l’internationale. Les statuts sont aussi cryptées de bout en bout (comme les messages) pour empêcher les fournisseurs d’accès d’espionner vos conversations.

Espérons pour Facebook que les statuts WhatsApp aient autant de succès que les storys Instagram. Ceci dit, c’est un moment idéal pour la compagnie : l’application vient de souffler ses 8 bougies, et surtout de franchir la barre du milliard d’utilisateurs. Les statuts sont pour l’instant disponibles en France et aux Pays-bas, et devraient atterrir au Royaume-Uni, Espagne, Israël et Arabie Saoudite dans les semaines à venir.