Accueil»Jeux vidéo»Test Uncharted 4 PS4 : la next gen est arrivée !

Test Uncharted 4 PS4 : la next gen est arrivée !

Sic Parvis Magna !

Et Naughty Dog déclara ouverte l’ère de la next gen

Depuis l’avènement de la « next gen », nombreux sont ceux à pester face au manque d’innovation des productions récentes, avec un gap technologique (PS3/PS4 et Xbox 360/Xbox One) par moment très relatif, ou parfois (souvent) au détriment de l’âme du jeu. Depuis quelques jours, Sony propose le tout dernier Uncharted 4 : A Thief’s End sur PlayStation 4, un jeu sur lequel reposaient les derniers espoirs de ces « décus de la next gen« , mais également des fans de la saga, notamment après deux reports qui pouvaient laisser augurer du pire. Inutile de faire durer le suspense : oui, Uncharted 4 est bien LE jeu que tout le monde attendait… et bien plus encore.

Uncharted 4 art


En effet, les plus anciens se souviennent certainement de la gifle occasionnée en fin d’année 1998 par un certain Zelda : Ocarina of Time sur Nintendo 64. Un jeu d’une beauté sidérante d’une part, mais doté également d’une vraie aura magique, d’un quelque chose en plus qui le rendait exceptionnel à l’époque, et qui contribue encore et toujours à le rendre mythique aujourd’hui. C’est un peu la même chose concernant cet Uncharted 4, puisqu’en plus d’établir un nouveau standard en terme de technique pure, le jeu de Naughty Dog est également le jeu le plus impressionnant, le plus poignant et le plus extraordinaire auquel il nous ait été permis de jouer depuis quelques années maintenant.

Uncharted 4 screen PS4 10
La caméra s’éloigne parfois pour laisser admirer le gigantisme de certaines situations

Pour la petite histoire, Uncharted 4 nous place évidemment dans la peau de ce cher Nathan Drake, désormais rangé des voitures, qui coule une petit vie bien paisible (soit « ennuyeuse » en terme Drakien) avec sa femme Elena, enchaînant petits boulots merdiques sur petits boulots moisis. Une stabilité qui va être remise en question par le retour de Sam, le frère de Drake, que Nathan pensait avoir perdu 15 ans plus tôt, dans une prison en Amérique du Sud. Ce dernier va évidemment entraîner son petit frère dans une chasse au trésor sur fond de piraterie, et accessoirement ce qui sera sa plus grande aventure… et par voie de conséquence, la votre également.

Uncharted 4 screen PS4 5

Uncharted 4 screen PS4 6

Dès les premières minutes, Uncharted 4 impose sa patte graphique. L’ensemble est d’une beauté époustouflante, à tous les niveaux, comme si Naughty Dog avait enfin décidé de « lancer » véritablement la next gen. Ne cherchez pas de rivaux, Uncharted 4 est nettement au-dessus de la concurrence, si bien que le jeu de Sony semble jouer dans une autre cour. Effets de lumières, gigantisme de certaines aires de jeu, soin apporté aux visages, émotion qui découle de certaines situations, clins d’oeil au passé (Uncharted et Naughty Dog), environnement sonore… tout est supérieur à ce qui a été fait jusqu’à présent, et Uncharted 4 donne parfois l’impression au joueur de jouer à « un jeu du futur« , tant l’ensemble est, n’ayons pas peur de le dire : « parfait ».

Uncharted 4 screen PS4 8
Le jeu offre de nombreuses phases très « ouvertes », pour fouiller chaque recoin, tout en conservant une technique graphique époustouflante

Uncharted 4 screen PS4 9

Sans trop en dévoiler, les développeurs sont allés chercher un niveau de détail tout bonnement hallucinant, si bien que l’on est surpris parfois par certaines attitudes, certains mouvements, que ce soit au niveau de l’animation des personnages ou même de l’interactivité avec les décors. L’ensemble bénéficie d’une narration un peu plus appuyée qu’auparavant, avec parfois de longues séquences sans le moindre coup de feu. Les énigmes sont évidemment de la partie, et voir Nate griffonner un indice sur son calepin avant de consulter ce dernier quelques instants plus tard pour trouver la solution à un mystère a quelque chose de simplement jouissif. Si Ratchet & Clank avait déjà fixé la barre haute en terme de technique pure, cet Uncharted 4 est à placer sur orbite, et on a parfois l’impression de voir un film à l’écran, tant dans les cutscenes que dans certaines phases de gameplay.

Uncharted 4 screen PS4
Oui, Nathan Drake a une Smart TV Full HD… relié à une PlayStation première génération

La mise en scène réserve évidemment son lot de péripéties, d’explosions, de chutes impromptues d’éléments du décor et autres surprises en tout genre, qui mettent un petit coup de pression au joueur, tant en lui explosant la rétine à chaque seconde. A vrai dire, on se demande parfois si Naughty Dog a bénéficié des mêmes outils que les autres studios pour cet Uncharted 4, tant le fossé est énorme entre ce dernier et la concurrence, quitte à faire passer Rise of the Tomb Raider ou encore Quantum Break pour des jeux de la génération précédente.

Uncharted 4 screen PS4 2

Nouvelle génération oblige, Naughty Dog a également revu quelques phases de jeu de sa saga, avec l’arrivée de phases d’exploration très « open world« , en plus des traditionnelles phases un peu scriptées, et des nombreuses escalades à accomplir. On pourra ainsi, à plusieurs reprises, se promener librement sur une aire de jeu très vaste, à la recherche de trésors par exemple. Des phases jouables à pieds, mais aussi en véhicule, avec la possibilité d’en descendre à tout moment. A ce titre, si Nathan sort du véhicule pendant une discussion par exemple, lorsqu’il revient à bord de la voiture, son interlocuteur exprime un « Bon, où j’en était moi ?… Ah oui, je disais donc…« , avant de reprendre le fil de la discussion. Un détail certes, mais qui témoigne une fois de plus du niveau de détail infini adopté par les développeurs.

Uncharted 4 screen PS4 4
Le jeu réserve des phases de conduite en voiture, en bateau…
Uncharted 4 screen PS4 3
Quand on vous dit que Nathan Drake grimpe partout

Bien sûr, côté gameplay, on retrouve les bases habituelles, avec un Nathan Drake toujours aussi agile lorsqu’il s’agit d’escalader toute forme de paroi, mais aussi des gunfights un peu plus dynamiques qu’auparavant, avec la possibilité de se mettre à couvert, mais aussi d’user du nouvel outil de cet opus : le grappin. On apprécie également la possibilité de pouvoir adopter une approche agressive, ou au contraire, de jouer la furtivité, en se cachant dans les herbes hautes ou encore en faisant tomber ses adversaires d’une bordure. On note au passage quelques petites errances parfois, avec un Nathan qui va s’accrocher à la mauvaise paroi, ou effectuer une roulade au lieu de se mettre à couvert, mais c’est très (très) rare dans l’ensemble.

Uncharted 4 PS4 Jaquette

Côté durée de vie, cet Uncharted 4 : A Thief’s End nous a demandé une quinzaine d’heures de jeu pour découvrir le fin mot de l’histoire, en récoltant à peu près la moitié des différents bonus à collectionner (trésors, pages….). Comme toujours, il est possible de rejouer les chapitres de son choix pour récolter les bonus oubliés en chemin, mais on peut également décider de refaire l’aventure en optant pour un mode de difficulté plus corsé. Au terme de l’aventure, on reste juste pantois face à l’expérience absolument extraordinaire que nous a permis de vivre Naughty Dog, dont le résultat va bien au-delà de nos espérances (même les plus folles) concernant cet Uncharted 4 tant attendu.

Notre avis

10.0
Plus qu'un jeu, cet Uncharted 4 : A Thief's End est une démonstration artistique. Scénario, gameplay, graphismes, mise en scène, audio, souci du détail... tout a été optimisé au maximum pour un résultat juste bluffant, tant visuellement qu'émotionnellement. Une pure oeuvre d'art vidéoludique, à côté de laquelle tout gamer se doit de goûter, sous peine de louper une étape majeure dans le monde du jeu vidéo.
111 Avis d'utilisateur
Notre Avis 10.0

Les plus

Le plus beau jeu jamais vu sur consoles (et ailleurs). Les aires de jeu ouvertes. Le level design à pleurer. Le scénario passionnant. Des effets de lumière venus du futur. Un souci du détail qui laisse pantois. La VF au top. Un réalisme saisissant, qui donne l'impression de visionner un vrai film d'animation parfois.

Les moins

Rien ! Niet ! Nada !... si ce n'est cette impression de jouer pour la première fois à un vrai jeu "next gen" !