Accueil»Jeux vidéo»Test Oninaki : que vaut le nouveau-né de chez Tokyo RPG Factory ?

Test Oninaki : que vaut le nouveau-né de chez Tokyo RPG Factory ?

Adepte des J-RPG à petit budget, Tokyo RPG Factory (les parents du petit I am Setsuna ou encore Lost Sphear) continue son bonhomme de chemin en nous proposant un tout nouveau titre, Oninaki, qui est, cette fois, un action RPG focalisé sur une histoire relativement originale sur le thème de la mort. C’est donc avec une certaine impatience qu’on attendait d’avoir enfin le jeu entre les mains pour pouvoir estimer la progression de ce studio (et notamment s’ils ont réussi à gommer les défauts de leurs précédents projets). Notre test d’Oninaki, c’est maintenant !

Test Oninaki PS4 nintendo switch
© Tokyo RPG Factory

La mort au coeur du scénario

Oninaki est un Action RPG avec un style graphique assez proche de l’esprit chibi (les personnages sont relativement de petite forme) sans toutefois être trop fortement prononcé. Vous jouerez donc le rôle de Kagachi (attention aux jeux de mots sur de potentiel ninja) qui est un « Gardien ». Dans le monde de Kagachi, la notion de mort est très particulière dans le sens où, pour les gens, il ne s’agit que d’un simple passage à une autre vie.

Kagachi et son amie d’enfance Mayura aident les gens à transiter sans encombre entre le monde des vivants et le monde des morts. Pour cela, ils sont aidés par des démons auxquels ils sont liés (et qui prennent la forme d’arme). Scénaristiquement, Oninaki est plutôt très original tant le thème et le job de Kagachi amène des situations assez rocambolesques comme par exemple le fait d’assassiner des gens qui vous le demande.

test oninaki ps4 switch
© Tokyo RPG Factory

Pour réaliser ses missions, Kagachi naviguera entre le monde des vivants (en général dans les phases de scénario) et le monde des morts (dans les phases d’actions) et devra jouer avec cette capacité pour avancer (comme par exemple contourner un trou dans le monde des vivants en passant par le monde des morts). L’idée est plutôt bonne et donne un petit coup de fraîcheur mais malheureusement, elle n’est pas assez exploitée pour la rendre incontournable.

Comme on a pu le constater durant notre test d’Oninaki, le jeu se présente comme un Action RPG à petit budget mais qui saura vous tenir en haleine (comptez une bonne vingtaine d’heures pour en venir en bout). Par défaut, le doublage japonais vous sera proposé avec des sous-titres français (ou anglais si vous préférez). Et petite cerise sur le gâteau, le jeu est disponible sur toutes les consoles actuelles (y compris la Switch ou sur PC).

Une réalisation qui manque de punch

On comprend très vite là où Oninaki va pêcher et cela fait malheureusement mal : son gameplay. Après quelques premiers combats qui donnent une impression très dynamique, on déchante assez vite en se rendant compte qu’on se retrouve devant un hack’n slash où votre but va être de collectionner les démons et farmer l’expérience durant de nombreuses heures pour les faire progresser (car oui certains passages vous demanderont forcément de grinder vos démons pour pouvoir continuer).

Grinder n’est pas vraiment un problème du moment que votre système de combat est fun et fait que vous ne voyez pas le temps passer, mais malheureusement ce n’est pas le cas d’Oninaki qui, assez rapidement, montre ses faiblesses notamment dans la lourdeur générale des personnages mais aussi dans le schéma général des missions qui tournent toujours au même plan : arriver dans la zone, cibler le boss, défoncer le boss, fin de mission. Et avec un bestiaire relativement pauvre (et quelconque), cela n’incite pas vraiment à passer des heures à nettoyer des zones… ce que nous avons toutefois du faire pour notre test.

test oninaki ps4 switch
© Tokyo RPG Factory

Idem concernant la réalisation technique, le jeu date graphiquement et ça pique un peu les yeux surtout en 2019 sur PS4 sur un grand écran. Toutefois, sur Nintendo Switch, le jeu passe plutôt pas mal, même si, comme nous avons pu le constater durant notre test, on a le droit à quelques lags parfois assez inexplicables, ce qui est bien dommage.

A noter que les démons qui vous accompagnent dans cet Oninaki ont chacun leur petite histoire à débloquer au fur et à mesure de leur progression ce qui motive bien pour les faire progresser. Autre élément sympathique, chaque démon se matérialise sous la forme d’une arme qui son propre moveset, un gameplay bien définit ainsi que son propre arbre de compétences à faire évoluer. Cela permet de varier les plaisirs mais aussi de rajouter une petite note technique et stratégique notamment lors des combats avec les boss.

Notre avis

6.0
Sans être un grand action-RPG japonais, Oninaki est le petit jeu sympa que l’on pourra caler sans aucun problème en attendant le prochain gros jeu que l’on a envie de faire. Le côté farming est quand même relativement présent donc attention si cela vous répugne, il vaudra mieux passer votre chemin.
10 Avis d'utilisateur
Notre Avis 6.0

Les plus

Diversité des movesets grâce aux démons, originalité du scénario, les voix japonaises et une bonne durée de vie

Les moins

Graphiquement daté, un côté "hack’n slash farming" un peu trop appuyé, bande son quelconque