Accueil»Jeux vidéo»Test It Takes Two : à deux c’est (toujours) mieux ?

Test It Takes Two : à deux c’est (toujours) mieux ?

Après Brothers : A Tale of Two Sons et A Way Out en 2018, Josef Fares revient sur le devant de la scène avec It Takes Two. Hazelight revient 3 ans après un A Way Out mitigé, et le studio a pour mission de faire mieux que précédemment tout en racontant une histoire. Annoncé en juin dernier, presque dans l’indifférence la plus totale, It Takes Two arrive aujourd’hui sur nos consoles. Est-ce que la dernière production d’Hazelight et d’EA arrivera à devenir la nouvelle référence des jeux en coopération ?

Test It Takes Two

L’amour avec un grand A

Plus rien ne va dans le couple que composent Cody et May, en effet ils se disputent sans cesse. Leur relation est sur le point d’exploser, ils ont même prévu de divorcer mais voilà qu’un évènement arrive. Leur fille Rose apprend la nouvelle par rapport au divorce imminent. Elle va donc leur jeter un sort avec l’aide de Docteur Hakim, un mystérieux livre d’amour. Ce sort va transformer les deux parents en poupées. Rose va demander au livre, le Docteur Hakim de tout faire pour que Cody et May ne séparent pas. C’est ainsi que le couple se retrouve transformé en poupées et est catapulté dans une sorte de monde imaginaire. Le livre va leur concocter des épreuves pour tester leur amour et ainsi l’aider à rebondir et sauver la relation, leur but sera de retrouver aussi sa forme humaine.

Test It Takes Two

En matière de scénario, It Takes Two fait bien son travail. Certes, l’histoire n’est pas des plus originales mais elle a le mérite de captiver du début à la fin. Mais aussi, elle est bien racontée ce qui permet tout de suite de rentrer dans l’expérience que nous offre le studio Hazelight. Les thèmes abordés sont très intéressants et remettent un peu en question le joueur sur sa notion de couple. D’ailleurs le titre contient plusieurs niveaux de lecture, ce qui est appréciable. La narration est de très grande qualité, à aucun moment on s’ennuie. On veut sans cesse avancer pour connaitre le fin mot de l’histoire. Les personnages sont tous très bien joués et haut en couleur, aucun personnage n’est à jeter. Ce qui rend It Takes Two si bon c’est sa mise en scène, elle est sublime, les jeux de caméras en autres permettent de la rendre très dynamique.

Test It Takes Two

Seconde chance

It Takes Two mélange plusieurs couches de gameplay. En effet tout d’abord le côté jeu de plateforme. Tout à fait classique mais avec quelques subtilités. La prise en main est d’ailleurs assez flottante et rappelle un peu Rayman Origins. Une belle référence. Le titre se joue en coopération et c’est là où Hazelight fait fort. It Takes Two est un exemple de coopération. Tout est fait pour. Les mécaniques sont incroyablement bien intégrées.

Aucun des deux joueurs n’est mis en côté, il aura toujours quelque chose à faire. Il n’aura donc pas le temps de s’ennuyer. En plus du côté plateforme, le soft a aussi un côté action-aventure. Des combats sont au programme. Contre différents ennemis mais aussi des boss. Ces derniers sont vraiment bien mis en scène et sympathiques à combattre avec leurs différentes phases.

Test It Takes Two

Au fur et à mesure de l’aventure, vous aurez accès différents pouvoirs et armes, cela permet d’apporter un vent de fraicheur constant dans le gameplay. Il y’aura aussi quelques phases poursuite. Il faudra aussi user par moments de ses méninges, certains puzzles et énigmes seront disponibles. Elles ne sont jamais très compliquées mais elles permettent de rendre le jeu très varié. Cody et May auront chacun des compétences propres qui vont permettront de progresser dans les niveaux. Le jeu ne cessera jamais de nous surprendre. Ce qui est une bonne chose. Les mini-jeux ont aussi leur propre gameplay, évidemment ils ne sont pas tous de la même qualité mais ça reste un ajout appréciable. Le gameplay du titre mais surtout son renouvellement incessant permet de prendre son pied en toutes circonstances.

Test It Takes Two

Union sacrée

L’aventure de May et Cody se découpe en 7 chapitres qui sont eux-mêmes divisés en plusieurs sections. Malgré son absence de contenu en plus de l’histoire, le titre s’avère plutôt copieux. Il vous faudra entre 12 et 15 heures pour en venir à bout. Évidemment vous ne traverserez pas cette épopée seul. Vous avez le choix entre le jeu en local ou en ligne. La meilleure option est évidemment celle du jeu en local. Le jeu en local permet plus de tranches de rire, de railleries en autres. Mais le jeu en online reste tout à fait satisfaisant si vous n’avez pas d’ami ou d’amie sous la main. En plus du contenu principal, la seule activité annexe est la découverte de mini-jeux disséminés un peu partout dans les différents environnements. Pas d’objets, de documents ou autres contenus à collecter pour rallonger artificiellement la durée de vie, c’est une bonne nouvelle.

Test It Takes Two

Si vous souhaitez profiter du titre en ligne, il suffira tout simplement à votre comparse de jeu de télécharger le pass ami et de vous rejoindre, le tout gratuitement, tout comme A Way Out. Vous l’aurez compris pas besoin d’acheter deux fois le jeu pour pouvoir en profiter en ligne. En local, vous jouez évidemment sur le canapé du salon (ou ailleurs) avec votre comparse à côté, comme dans nos bons vieux jeux d’antan. A noter que le jeu se joue en écran splitté, que vous jouiez en local ou en ligne. Dans It Takes Two, les séquences sont très variées, et permettent d’apporter un vent de fraicheur tout au long de cette fabuleuse épopée. Pour ce qui est de la rejouabilité, elle est plutôt bonne, les deux personnages ont chacune leurs propres armes et pouvoirs durant le jeu.

Test It Takes Two

Relancer une partie permettra aussi de trouver tous les mini-jeux disponibles, d’ailleurs ils sont accessibles directement dans le menu. Bref l’aventure s’avère plaisante et ne souffre d’aucun problème du rythme, ce qui est quasiment une prouesse sur un titre du genre et de cette longueur.

Test It Takes Two

Toy Story

Le bébé d’Hazelight est magnifique de bout en bout, graphiquement tout d’abord, c’est irréprochable. Mais là où It Takes Two étonne c’est sur sa direction artistique. En effet, les artistes du studio ont réussi à créer un Pixar en jeu vidéo. La force du jeu réside dans sa visibilité, malgré le fait que l’écran soit scindé en deux, le titre reste lisible en toutes circonstances.

Test It Takes Two

Le character design est aussi très réussi, chaque personnage, chaque élément, donnent l’impression d’avoir été dessinés à la main. Le tout est en général bien animé, la plupart du temps It Takes Two est fluide. Malgré tout par moments quelques ralentissements pointent leurs bouts de nez. Rien de bien gênant. It Takes Two est une réussite technique, graphique et artistique.

Pour ce qui est de la partie audio, c’est carrément un sans-faute. En effet, dès les premières minutes, les compositions musicales d’It Takes Two sont envoutantes. Ces dernières collent bien à chaque ambiance que dégage chaque niveau. Une franche réussite. Côté doublages, pas de version française intégrale, mais une VOSTFR, les voix sont plutôt bien interprétées. Aucun accroc à noter du côté du segment sonore. Bref, du tout bon !

Notre avis concernant It Takes Two

It Takes Two fait l’effet d’une énorme surprise, avec un jeu bourré de qualités, doté de très peu défauts. Hazelight et son fondateur Josef Fares frappent très fort dans le petit milieu du jeu vidéo. Mais surtout le nouveau bébé du studio réussit à être quasiment parfait et bien meilleur que son prédécesseur. Beau, fun, varié jusqu’à la moelle mais aussi très généreux dans son contenu, It Takes Two a malgré tout quelques défauts comme une difficulté somme toute relative ainsi qu’une caméra capricieuse par moments à cause de son gameplay flottant. Ces derniers pèsent toutefois très peu dans balance. Vous l’aurez compris, It Takes Two est un superbe voyage, un voyage à deux, réconfortant et terriblement féérique. Assurément un candidat au titre de l’année !

It Takes Two

9

Note Globale

9.0/10

On aime

  • Direction artistique de haute volée
  • Bande-son incroyable
  • Aucun problème de rythme
  • Long et passionnant (15h)
  • Gameplay qui se renouvelle sans cesse
  • Un exemple de coopération

On aime moins

  • Caméra capricieuse par moments
  • Gameplay un peu flottant
  • Pas franchement difficile