Accueil»Jeux vidéo»Test Hitman 3 : l’avènement de la (nouvelle) trilogie

Test Hitman 3 : l’avènement de la (nouvelle) trilogie

Conclusion logique du reboot de la série d’infiltration initié en 2016. Les nouvelles aventures de Code 47 sont toujours un évènements pour tout fan d’infiltration qui se respecte. Les danois d’IO Interactive remettent le couvert en 2021 avec ce nouveau Hitman 3. Réussira-t-il à conclure la trilogie de façon létale ? Réponse avec notre test complet !

Test Hitman 3

Hitman 3 à l’heure du test !

Il faut le savoir, déclaré comme plus sombre et plus mature, le scénario n’est pas convaincant. Certes, il y a plus d’efforts sur la mise en scène et sur les cinématiques, mais l’histoire ne nous passionne jamais même si certains moments s’avèrent sympathiques pour les fans de la série. Le scénario n’est pas ici un élément central, chaque niveau cependant a son histoire à raconter via sa narration avec les intrigues ou sa narration environnementale. IO Interactive veut mettre l’accent sur l’histoire, celle d’un tueur à gages en quête d’émancipation et de vengeance face à l’Agence Providence et ses dirigeants.

Ce troisième et dernier épisode « avant longtemps » selon IO Interactive conclut une histoire débutée en 2016 avec la manière. La mise en scène est plutôt sobre et minimaliste la majorité du temps, mais elle se permet quelques sucreries cinématographiques inspirées du 7ème art.

En ce qui concerne l’histoire, évidemment ce n’est pas le point fort de cet épisode comme le reste de la trilogie. Cependant Hitman 3 intègre dans ses missions de la narration qui lie les cinématiques, c’est mieux mais pas encore au niveau. Certains personnages comme Diana sortent du lot comme d’habitude, mais surtout grâce à sa doubleuse. Code 47 paraît toujours aussi froid, insensible, sociopathe même, mais bon c’est le personnage qui veut, et c’est réussi. Bref, vous trouverez votre plaisir ailleurs que dans le scénario de ce Hitman 3.

A un cheveu de la perfection

Ce troisième épisode ne modifie que par petites retouches sa formule « sandbox » initiée depuis 2016 par Hitman. Hitman 3 va modifier un tout petit peu cette dernière. La force cette trilogie réside dans les multiples approches possibles pour éliminer des cibles et remplir des objectifs au sein de niveaux très ouverts. La curiosité du joueur est toujours récompensée. Le level design est au-dessus de tout ce qui se fait dans les jeux vidéo, malgré une IA au top, l’IA peut avoir des manquements mais c’est plutôt rare.

Chaque destination est un plaisir à parcourir, chaque intrigue apporte de la fraicheur au gameplay qui est plutôt similaire aux précédents épisodes. Sachez que finir une mission ainsi que ses différentes intrigues et collecter toutes les informations n’est qu’un début. Comme d’habitude dans cette trilogie, finir une seule fois un niveau ne sera qu’une infime partie que ce qu’une mission peut vous ouvrir. Les niveaux de maitrises de chaque destination vous permettront de débloquer de nouvelles façons d’aborder ces missions, un régal. Chaque niveau demande des dizaines d’heures pour être maitrisé à son maximum.

Évolution du moteur oblige, IO Interactive a amélioré son système de gestion des foules, en effet, c’est assez impressionnant sur toutes les plateformes, le gameplay est donc moins statique et plus mobile. Une réussite ce nouveau système de foule. L’intelligence artificielle des ennemis et des autres PNJ profite d’une légère refonte, cela ne change pas beaucoup l’expérience mais permettent de rendre plus crédibles les réactions. Parmi les petites nouveautés du titre, l’ajout d’une caméra permettant de pirater certaines serrures, de prendre des photos, de scanner des indices. Anecdotiques donc. Les séquences d’infiltration se passent comme d’habitude donc mais dans de nouveaux environnements, bref c’est toujours aussi plaisant.

Du côté des séquences d’action, le jeu n’est toujours pas convaincant, bizarre pour les développeurs de Kane & Lynch 2. Bref c’est avant tout un jeu d’infiltration, c’est toujours le meilleur dans son genre avec Metal Gear Solid V. À côté des classiques niveaux, Hitman 3 vous invite à créer vos propres contrats et à les partager avec la communauté, à remplir d’autres objectifs dans les modes « Cibles fugitives » ainsi que « Escalades » et d’autres. Bref le gameplay est très réussi grâce à son intelligence artificielle de qualité ainsi que son level design de haute volée.

Assassin fantôme

Hitman 3 nous emmène aux quatre coins du globe. À Dubaï, au Dartmoor aux Royaume-Uni, à Berlin, en Chine, en Argentine et enfin en Roumanie dans les Carpates. Un beau programme. Si vous possédez Hitman 1 et Hitman 2 ainsi que toutes les extensions des deux premiers volets, vous aurez accès à toute la trilogie dans Hitman 3. Le tout avec des graphismes rehaussés et un gameplay du troisième épisode transposé. Au passage IO Interactive retiré le mode « Ghost », certes perfectible, mais rafraichissant d’Hitman 2.

Dommage, reste le mode contrat pour le mode en ligne. Il vous faudra une dizaine d’heures pour plier une première fois la campagne pour explorer à fond tout Hitman 3, il vous faudra une centaine d’heures. Ce qui porte la durée de vie à 300 heures si vous possédez la trilogie, énorme donc ! Bref c’est vraiment un plaisir de se balader de longues heures dans les niveaux d’Hitman 3.

Vous pouvez aussi profiter de l’expérience Hitman 3 via le Playstation VR sur PS4 et via donc une version Playstation 4 sur PS5 qui affiche des améliorations graphiques. De toute façon le titre PS5 est gratuit si vous possédez Hitman 3 sur PS4. Dôté du PS VR et d’une simple manette, les PS Move ne sont pas pris en charge. L’intégralité des 6 missions de ce troisième épisode ainsi que les modes annexes sont disponibles en VR. Ce mode est très réussi. Les graphismes souffrent de la résolution du casque VR de Sony. IO Interactive a aussi revu à la baisse ses ambitions artistiques pour permettre à la PS4 de faire tourner correctement la VR.

Les contrôles à la manette et les différents mouvements à effectuer au cours des missions répondent généralement présents, mais manquent encore de précision. Infiltrer un lieu sous haute surveillance en réalité virtuelle et se faufiler est incroyablement gratifiant. Les sensations sont incroyables. Pour terminer, le « motion-sickness » est bien présent, donc veillez à bien espacer vos sessions de jeu et faire des pauses de 30 minutes. Cela dépendra évidemment de votre résistance à ce mal.

Bons Baisers de Berlin

Le côté visuel n’est pas en reste. En effet, le studio danois a amélioré son moteur maison iconique “Glacier”. Hitman 3 profite ici de plusieurs améliorations notables, notamment sur les effets de lumière et de réflexion, sans risquer pour autant de nuire à une expérience de jeu qui demeure fluide en toutes circonstances. 4K 30 FPS sur Xbox One X, le mode performance a été retiré. Sur Xbox Series X le jeu est finalement très proche de la version Xbox One X sauf qu’il est en 60 images par seconde.

Sur la petite Xbox Series S, qui est techniquement moins puissante qu’une One X, il tourne au maximum en 1440p ou 1080p à 60 FPS. Bref, la version One X est fluide et belle en HDR. Sur Xbox One classique, c’est fluide mais moche, sur PS4 c’est un peu mieux et ça tourne en Full HD.

Sur PS5, Hitman 3 est très joli, notons l’absence de ray-tracing sur les consoles next-gen d’ailleurs. Il arrivera plus tard sur les nouvelles consoles de Sony et Microsoft. Malgré cette absence les reflets de lumière et leurs gestions sont incroyables, mêmes sur Xbox One X, IO frappe fort techniquement et graphiquement. Le titre est d’ailleurs très clean et très peu de bugs sont à dénombrer. La meilleure version est la version PC sans conteste. Les joueurs Nintendo peuvent y jouer en version Cloud, tout comme Control, alors oui techniquement la version Switch est quasiment au niveau de la mouture PC, cela dépendra de votre connexion internet. Côté Stadia, le jeu est disponible à plein pot, et est au niveau d’une version Xbox One X, encore une fois votre débit internet impactera fortement votre expérience.

Même si ce n’est plus Jesper Kyd depuis des années, la bande-son d’Hitman est toujours de qualité. En effet l’immersion est renforcée grâce aux musiques d’ambiances et des bruitages, tout est très reproduit. Les musiques sont de qualité comme la trilogie. Réussite donc. Du niveau des doublages, comme depuis longtemps que des doublages en anglais, de qualité cette, mais seulement avec des sous-titres en français. Pour ceux qui maitrisent la langue de Shakespeare ça suite parfaitement, l’accent british des doublages est savoureux, du tout bon !

=

Notre avis concernant Hitman 3

Conclusion d’une trilogie initiée en 2016 sous forme d’un jeu service puis devenu un jeu complet avec son deuxième épisode encore plus réussi. Hitman 3 est un cocktail du savoir-faire d’IO Interactive en matière de jeu d’infiltration, le résultat s’avère convaincant. Magnifique de bout en bout et fluide sur toutes les plateformes, le nouveau moteur de foules fait sensation. Doté d’un level design, d’une IA et d’un gameplay d’une redoutable efficacité, Hitman 3 est un régal. Malgré tous des défauts persistent comme des phases d’action toujours aussi chaotiques et peu agréables à jouer. Mais aussi un scénario toujours pas au niveau ainsi qu’une recette qui ne s’éloigne pas assez de ce qu’on connaît déjà. Hitman 3 est une belle réussite malgré tout, une ode au jeu d’infiltration, mais aussi à la culture du jeu vidéo. Chapeau IO !

Hitman 3

8

Note Globale

8.0/10

On aime

  • Gameplay toujours aussi jouissif
  • Très beau et fluide
  • Durée de vie énorme et tout le contenu d’Hitman 1 & 2, si vous les possédez
  • Le meilleur level design de la série qui permet une totale liberté
  • Enfin un jeu qui a une IA au niveau en 2020/2021
  • Le mode VR convaincant (sur PS4 uniquement)

On aime moins

  • Scénario encore en retrait
  • Des phases d’action toujours aussi pétées
  • Suppression du mode multijoueur « Ghost »
  • Peu d’innovations au final
  • Moins d’intrigues que dans Hitman 2