Accueil»Jeux vidéo»Test Hitman 2 Xbox One : assassinats en milieu hostile

Test Hitman 2 Xbox One : assassinats en milieu hostile

Hitman de retour (mais pas en format épisodique)

Deux ans après avoir posé les nouvelles bases de Hitman avec son format épisodique, notre assassin préféré est de retour dans une deuxième itération sous l’égide de Warner Bros (et non plus Square Enix). Cette fois-ci le jeu n’est pas épisodique, il est livré complet dès le lancement. L’agent 47 séduit-il toujours autant ?

Les nouvelles aventures de 47 nous sont narrées à l’aide de cinématiques entre les différentes missions. Ces dernières sont un prétexte à vos déambulations dans les différents environnements proposés. Le but ici est d’assassiner nos cibles, ça s’arrête là. Si vous vous attendez à une histoire passionnante, passez votre chemin. Mais notons que le dernier bébé d’IO est dans la continuité scénaristique du premier. L’agent 47 et Diana Burnwood, tous deux membres de l’ICA, s’associent une nouvelle fois pour traquer et éliminer le Client de l’Ombre à la demande de Providence. Cette organisation secrète promet en échange des services de l’agence américaine de révéler le passé et les origines de 47. Pour résumer de manière grossière, notre assassin combattait Providence à l’aide du Client de l’Ombre, tandis que dans ce deuxième opus l’agent 47 retourne sa veste pour servir Providence.

Test Hitman 2 PS4 Xbox One

Le scénario ne sert que de motif pour parcourir les destinations du jeu, dommage, on aurait voulu une intrigue plus palpitante et mieux écrite. L’intérêt se trouve ailleurs dans Hitman 2.

47 sur son 31

Avant de lancer une mission, Diana Burnwood nous débriefe le contexte. Pour mener à bien vos contrats il faudra se préparer avant. Hitman 2 reprend les mécaniques de Hitman en y ajoutant quelques nouveautés comme des cinématiques scénarisées sur certains assassinats. Le soft déborde de possibilités, et suivre les intrigues vous permettront d’assassiner plus facilement vos cibles. Chercher des renseignements, écouter des passants discuter, trouver une clef, vêtir un costume pour débloquer une situation, enclencher une routine que notre cible va exécuter… Mais ce qui change c’est les cartes, elles sont beaucoup plus vastes qu’auparavant et s’étalent sur plusieurs niveaux, renversant.

Test Hitman 2 PS4 Xbox One

Les déguisements jouent toujours un rôle important dans la manière de progresser et d’accomplir son contrat. En se déguisant, certains ennemis peuvent vous repérer, pour le savoir il suffit d’activer la vision de 47. Désormais, vous pouvez vous dissimuler dans les hautes herbes, l’animation du vent sur ces dernières est un régal pour les yeux. Accomplir certaines actions vous attribuera des points qui joueront dans votre note finale de mission. Une fois votre cible abattue, trouvez rapidement la sortie la plus proche en évitant de vous faire prendre. Désormais, les cibles peuvent vous voir lorsqu’elles sont face à des miroirs.

À la fin de chaque niveau, des points d’expérience, des récompenses de défi ainsi qu’un niveau de maîtrise vous sont attribués. Un score de mission déterminera notre rang de mission, néanmoins une connexion internet est requise pour ces fonctions en ligne. L’intelligence artificielle est plus évoluée que dans le premier mais elle n’est pas exempte de défauts, par exemple, il n’est pas rare de voir des PNJ allumer une cigarette à côté d’un tonneau rouge inflammable, totalement incohérent.

Les différents niveaux débordent de secrets et de pièces, et les possibilités semblent infinies, immenses. Depuis 2 épisodes, la série s’est muée en puzzle-game géant. Il faudra observer les routines de nos cibles, leurs faits et gestes, en fonction de ces éléments, 47 pourra arriver à ses fins. Il faudra s’armer de patience ! Dernier point de gameplay et pas des moindres, le level design. Alors là, les danois d’IO font preuve d’une grande ingéniosité, et la conception des niveaux est brillamment ciselée. C’est presque de l’art tellement la maîtrise est grande.

Chauve qui peut

Qu’en est-il du contenu présent dans Hitman 2 ? C’est du solide, vu la multitude de situations possibles, il vous faudra une dizaine d’heures pour le boucler une première fois. Ensuite vous pourrez replonger dans les missions pour voir tous les assassinats et intrigues possibles, ainsi que tous les lieux. Le jeu regorge de choses à faire dans les six missions du jeu. Certes, six ça peut paraître léger, mais sachez que pour faire chaque niveau à fond et tous découvrir, vous pouvez compter 10 heures pour plier une seule mission.

En plus de la campagne principale qui peut vous occuper des dizaines et dizaines d’heures, plusieurs modes font leurs arrivées. Ghost, le mode multijoueur de Hitman 2. Dans ce dernier, deux assassins s’attaquent aux mêmes cibles dans deux réalités distinctes avec pour objectif d’abattre celles-ci sans se faire repérer. Celui qui tue le plus rapidement sa cible gagne plus de point que son adversaire. Ce mode Ghost est régi par les mêmes lois que l’aventure principale. Ce mode est assez chaotique toutefois, on se retrouve souvent avec des adversaires qui font n’importe quoi dans le niveau, vivement un rééquilibrage de la part d’IO.

Test Hitman 2 PS4 Xbox One

De son côté, le mode Contrat donne la possibilité aux joueurs de créer et partager leurs propres missions au cœur des 12 destinations présentes dans Hitman et Hitman 2. Simple et accessible, il augmente considérablement la durée de vie. Passons aux cibles éphémères, pendant un laps de temps il faudra l’abattre, la première est l’acteur Sean Bean. Pour terminer sur les modes, on retrouve aussi le mode Sniper dans lequel l’Agent 47 se rend en Autriche avec pour seuls compagnons son fusil à lunette et ses trois cibles. Et si ça ne suffisait pas ? IO rend le contenu de Hitman 2016 compatible avec ce Hitman 2, e tce contenu profite même d’une mise à jour graphique.

Jeu de main, jeu d’assassin

Visuellement, Hitman 2 est plus beau que l’épisode de 2016, incontestablement. Les environnements sont magnifiques dans l’ensemble mais pas parfaits, et certaines textures accusent un petit retard face à la concurrence. A côté de ça, les effets de lumière, les animations, les paysages sont sublimes, l’impression de voyage est bien présente. Bref le moteur maison Glacier Engine fait encore des merveilles. Notons que les versions PS4 Pro et Xbox One X possèdent deux types de rendus. Framerate élevé et haute qualité ainsi la possibilité de bloquer le framerate.

Au registre des accrocs techniques la fluidité, elle pose problème sur consoles même sur les moutures haut de gamme de Sony et Microsoft. On espère un patch à l’avenir pour corriger ces soucis de fluidité. Dernier point noir, les textures mettent du temps à apparaître en jeu ou en cinématique.

Test Hitman 2 PS4 Xbox One

Comme tout bon jeu d’infiltration qui se respecte, le son occupe une place capitale. Soyez attentif à ce que vous voyez mais surtout à ce que vous entendez. Les musiques sont peu présentes. Bruitages, effets, doublages, musiques, tout est fait pour renforcer l’immersion. Au passage les voix sont doublées dans la langue de Shakespeare, des sous-titres en français sont disponibles.

Test réalisé à partir d’une version éditeur Xbox One, et rédigé par Younesse Maréchal.

Notre avis

9.0
Les danois d’IO Interactive nous prouvent à nouveau avec Hitman 2 que Code 47 est le roi de l’infiltration. Un opus très similaire au précédent épisode mais avec plusieurs nouveautés appétissantes. Fana de jugulaires tranchées ? Jetez-vous dessus sans l’ombre d’un doute. Ce nouveau volet des aventures de l’agent 47 s’impose déjà comme le meilleur opus de la saga, et même comme un sérieux prétendant au jeu de l’année 2018 !
115 Avis d'utilisateur
Notre Avis 9.0

Les plus

Recette toujours aussi efficace, les possibilités d’assassinats, des niveaux vastes et bien ficelés, bonne rejouabilité, diversités des situations, le HDR, ce level design de l'amour, l’aspect bac à sable, les intrigues en mission, interface et inventaire sobres, durée de vie colossale, plutôt agréable à l'oeil globalement.

Les moins

Framerate instable, textures qui mettent du temps à apparaître, l’IA aléatoire, histoire anecdotique, musiques discrètes, parfois un peu moche aussi.