Accueil»Jeux vidéo»Test F1 2019 : une « expérience authentique », sur PS4, Xbox One et PC

Test F1 2019 : une « expérience authentique », sur PS4, Xbox One et PC

F1, la version 2019 est arrivée !

Chaque année, le championnat de la plus prestigieuse course automobile a lieu. Et chaque année depuis 1996, nous avons le droit à un nouveau cru. Développé par Codemasters (qui détient les droits depuis 2010), F1 2019 est jouable depuis 25 juin pour ceux ayant commandé la version légendaire et le 28 pour la version classique ou « Anniversary ». Il est disponible sur Windows, Playtation 4 et Xbox One. F1 2019 à l’air d’avoir rempli son contrat encore une fois cette année. Explications.

Cette année, plus que les autres, les développeurs ont travaillé plus étroitement avec des responsables de la FIA (Fédération internationale de l’Automobile) pour nous apporter un vent de fraîcheur sur leur jeu et ils ont bien fait. Devant l’enthousiasme grandissant des fans de monoplace pour l’antichambre de la F1, nous avons cette année le droit et la joie de piloter des F2. Il y a donc deux modes carrière.

F1 2019

Les grandes nouveautés

Commençons par le nouveau mode F2 qui vous mettra dans la peau d’un pilote réel. Il s’agit d’un championnat complet avec les deux courses du week-end, les essais libres, qualifications , course, course sprint et bien sûr, la grille inversée. Volant en main, la F2, avec son châssis Dallara à moteur V6, est un régal. Les sensations sont au rendez-vous. En revanche, si vous avez l’habitude de jouer à F1, vous allez perdre vos repères. La vitesse étant plus réduite et l’angle de braquage plus restreint, vous allez pester sur une voiture « qui ne tourne pas ». Tous vos repères sur la piste seront aussi différents. Heureusement qu’il est possible d’activer toutes les aides, autant en F2 qu’en F1.

F1 2019

Parlons maintenant de LA carrière F1. Fini le choix direct de l’écurie F1 et courir immédiatement sur l’Australie (première épreuve officielle du championnat de F1). Vous commencerez en F2 dans une carrière scénarisée. Vous choisirez bien sûr une écurie F2 qui grâce à la licence sont toute disponible : DAMS, ART Grand Prix, Carlin, UNO-Virtuosi, Prema, Charouz (Sauber), Campos, MP, BWT et Trident. Vous serez alors sur la piste avec quelques scénarios à respecter, un coéquipier et un rival, mais je ne vous en dis pas plus. Ensuite seulement vous pourrez aspirer à devenir pilote F1, débuter une carrière comme sur le 2018 et montrer que vous avez les épaules pour piloter une monoplace de 850 chevaux. Cela promet une durée de vie rallongée et une carrière encore plus étoffée, où l’on retrouvera évidemment la gestion des contrats et les interviews qui pourront influencer votre réputation et donc votre parcours.

F1 2019

Aussi, le mode multijoueur a ses nouveautés comme la carte de pilote personnalisable qui relate vos succès en ligne. Vous pouvez maintenant choisir une voiture « multijoueur » sur laquelle il est possible de créer sa propre livrée (enfin !!) pour avoir la voiture qui vous correspond à vous et votre équipe. Attention cependant, les éléments de personnalisation ne seront disponibles que par l’intermédiaire de points que vous débloquerez en jouant en ligne. En remportant des courses, étant propre dans vos trajectoires et en étant consistant. Une jolie récompense en somme. L’eSport ayant une grande place dans les jeux vidéo maintenant, vous aurez même un onglet pour suivre les courses F1 Esports Series en direct.

F1 2019

Jeff, j’ai un problème de sous-virage

Tout ce qui a fait le succès de l’édition 2018 est bonifié dans cette version. Sans parler des menus qui ont été revus sous forme de tuiles devenant à mon sens plus clairs. Les monoplaces de F1 2019 étonnent par leur maniabilité. Le comportement des voitures est tout aussi fidèle, mais c’est le bruit des moteurs qui m’a surpris le plus. Un gros travail a été fourni de ce côté-là. Les monoplaces sont nerveuses, joueuses et les sensations au volant sont incomparables. Enfin, tout est réglable : l’inclinaison des ailerons, le lest, carrossage, différentiel, suspension, barre antiroulis, garde au sol, pression des freins, équilibrage et pression des pneus. Il y a vraiment de quoi s’amuser. Pour les plus perdus, vous avez la possibilité d’utiliser des réglages créés par la communauté ou jouer avec la voiture standard.

F1 2019

F1 2019 traîne quand même un sacré boulet depuis quelques années à savoir son intelligence artificielle. Je veux bien que les véhicules filent à plus de 320 km/h et qu’il faut des réflexes surhumains pour éviter les collisions ou les sorties de routes, mais les IA sont toujours autant à la ramasse. La palette de difficulté est réglable de 1 (débutant) à 110 (Legende) et même si la différence de comportement des IA est notable (a 10, vous pouvez rouler à 50 tout le long vous gagnerez alors qu’a 110, vous faite une sortie et c’est plutôt compromis pour les points), elles n’hésiteront pas à vous rentrer dedans si vous êtes trop lent. Elles ont évolué dans le bon sens, car si vous activez votre DRS derrière elle se décalerons si la différence de vitesse est trop grande, mais si vous avez le malheur de défendre votre ligne, elle ne ralentira pas et même si elle vous rentre dedans, elle continuera à foncer.

Ce n’est pas systématique, mais c’est rageant. Enfin toujours moins qu’une course en ligne avec des pilotes de stock-cars… Je sais que le codage des IA est quelque chose de difficile, mais ça a vraiment du mal à passer.

C’est beau

F1 2019 ne joue pas dans la même cour que son prédécesseur. Les trailers de lancement n’ont pas été mensongers et les effets de lumières ont un excellent rendu notamment sur les pistes de nuit. Graphiquement, les monoplaces sont modélisés au pixel près et ont chacune leur châssis spécifique (heureusement pour un jeu sous licence). Ce qui manquait cruellement à savoir le revêtement des pneus est maintenant beaucoup plus réaliste.

F1 2019

Les pneus neufs sont brillants comme dans la réalité lorsque les voitures sortent du garage. Les circuits ont une modélisation parfaite même si Lee Mather, le game director du jeu, n’a pas fait appel au « laser scan » au profit du « photo scan » dans un souci économique.

F1 2019

Il y a aussi des nouvelles cut-scenes et plans larges pendant les week-ends de course. Cela ajoute un sentiment d’immersion. En revanche, on aurait aimé ne pas avoir à faire aux mêmes que l’année dernière, notamment lors de la préparation dans les stands ou sur la piste en début de course… Ce n’est pas très grave en soi, mais les nouvelles animations donnent toute l’identité quand il s’agit d’un jeu qui sort tous les ans.

Notre avis

9.0
Il est facile de dire que F1 2019 est le meilleur jeu de F1, étant donné qu’il est seul sur son segment. On peut en revanche confirmer que c’est le jeu de course F1 le plus authentique du marché. C’est un concentré de plusieurs choses. Un aspect graphique indéniablement beau, surtout en le comparant au 2018. Une jouabilité à la carte avec le libre arbitre sur les aides complètes et ainsi rouler sereinement ou sans et ainsi connaître les « vraies » sensations d’une monoplace. Un mode carrière qui évite habilement le piège du copier/collé en instaurant un mode histoire que l’on espère plus poussé lors des prochaines versions. Et enfin, une immersion aux petits oignons. Bref, en jouant à F1 2019, vous vous sentirez vraiment pilote et c’est ce qu’on appelle une expérience « authentique ».
43 Avis d'utilisateur
Notre Avis 9.0

Les plus

Une immersion TOTALE ! Graphiquement magnifique. Mode carrière complet. Sensations en hausse. La F2 !

Les moins

Ces cutscenes vues et revues. Une édition Legende injustifiée