Accueil»Jeux vidéo»#Rétrogaming : tu te souviens… Jungle King sur borne arcade

#Rétrogaming : tu te souviens… Jungle King sur borne arcade

L’indémodable Turk182 propose ce vendredi de revenir quelques années en arrière, en 1982 très précisément, date de lancement de Jungle King en salles d’arcade. Un jeu développé par Taito, et qui constituait une adaptation, non officielle, de la licence Tarzan. Pour la petite histoire, Taito fut rapidement attaqué en justice pour l’appellation de son jeu, et l’éditeur fut ainsi contraint de rebaptiser ce dernier Jungle Hunt.

A l’ère de la 4K, du ray-tracing et des 60 (ou 120) fps, il est bon de se replonger dans nos jeux vidéo d’antan, ceux que l’on prend plaisir encore aujourd’hui à lancer sur NES, sur Master System, sur Super Nintendo, PC Engine ou encore sur un bon vieil ordinateur de l’époque. Un petit coup d’oeil dans le rétro(gaming), comme un petit voyage vidéoludique dans un passé lointain. Une chronique animée par Turk182, que l’on vous invite chaudement à découvrir sur son excellent « Rétroblog« .

Jungle quoi ?

Salut les vieux ! L’avantage d’avoir fréquenté les salles obscures depuis leur création c’est que j’ai pu connaitre énormément de jeux sur bornes d’arcade qui, au fil des années, sont un peu tombés dans l’oubli mais qui à l’époque remplissaient bien leur rôle.

Lorsque je repense justement au début des années 80 où régnaient en maitre Donkey Kong, Galaga, Pac-Man et autre, il y avait quelques jeux moins ambitieux comme Jungle King, aussi connu sous le nom de « Jungle Hunt » donc en Europe.

Cet hiver de 1982 s’annonçait bien. J’avais pu convaincre mes parents de me laisser emmener mon Videopac pour les vacances de Noël. Pour ne pas non plus encombrer la voiture et éviter qu’ils ne changent d’avis, je n’avais pas pris beaucoup de jeux, le résultat va de soi, je devais compenser cela en allant un peu plus à Macao, la fameuse salle d’arcade des 2 Alpes.

© Turk 182

Pour y aller lors de chaque vacance scolaire, je connaissais parfaitement les lieux et chaque borne présente. C’est comme cela que je repérai ce jeu fascinant qui émettait le cri de Tarzan. De plus, à cette époque, les films de Tarzan avec le grand Johnny Weissmüller passaient chaque mardi soir (ou presque) sur FR3 si ma mémoire ne me joue pas de tour.

Je mettais donc ma pièce d’un franc, et oui, je suis tellement vieux que j’ai connu les bornes à un franc, et commençais à jouer. Le jeu en soi est très sommaire, quatre tableaux aux graphismes grossiers et un gameplay terriblement simple. Pour faire court, dans le premier tableau vous devez sauter de liane en liane pour en arriver au deuxième où vous devrez nager dans une rivière infestée de crocodiles que vous devrez neutraliser avec votre couteau, tout en n’oubliant pas de respirer pour ne pas vous noyer.

© Turk 182

En sortant de l’eau, vous arriverez au troisième tableau où il faudra éviter des rochers qui déboulent depuis la montagne pour arriver finalement au dernier tableau assez marrant, puisque vous devrez sauver Jane qui va se faire cuisiner dans une marmite. Pour cela il faudra sauter par-dessus les cannibales en évitant leur lance et arriver à temps pour sauver votre belle promise. Une journée classique pour Tarzan.

Une fois sauvée vous recommencez au premier niveau. Alors c’est extrêmement curieux car raconter cela de nos jours, où l’on peut jouer à des jeux comme Metal Slug, Ghost’n Goblins et bien d’autres, est un peu ridicule, mais je vous assure que ces jeux simples, qui peut être ne marqueront pas une génération comme l’a fait Donkey Kong ou Pac-Man, étaient à l’époque une énorme chance, nous n’avions pas grand-chose pour comparer, et la moindre nouveauté était une aubaine.

© Turk 182

C’est pour cela que je reste fidèle à Jungle King et que de temps en temps je me surprends à y mettre quelques monnaies, même si maintenant ma borne à besoin de pièces de 0,50€, qui en fait sont 3 Francs et 28 centimes comme chacun le sait. Et pour retrouver tous nos articles de la section #Rétrogaming, direction cette adresse.