Accueil»Jeux vidéo»PlayStation Now : (déjà) la fin sur PS3 et PS Vita

PlayStation Now : (déjà) la fin sur PS3 et PS Vita

Le PlayStation Now bientôt PS4 et PC only

Disponible depuis déjà de longs mois aux Etats-Unis et dans certains pays, le service PlayStation Now de Sony n’est toujours pas disponible en France. Rappelons que le PlayStation Now permet de retrouver des centaines de classiques de l’ère PlayStation, directement sur une PS4, une PS3, une PS Vita ou tout appareil compatible (Smart TV, lecteurs Blu-Ray…), grâce à la magie du streaming. Toutefois, Sony vient d’annoncer que son service allait se recentrer uniquement sur la PS4 et le PC, et abandonner complètement les autres plateformes.

A compter du 15 mai prochain, le service de cloud gaming PlayStation Now ne sera donc plus accessible depuis une Smart TV Sony de 2016. A la mi-août, ce même PlayStation Now va disparaitre des PlayStation 3, PS Vita, PlayStation TV, sans oublier les lecteurs Blu-Ray Sony et les TV Samsung compatibles. A cette date, le PlayStation Now ne sera alors accessible que depuis une PS4 et un PC. Dès le 15 mars, il ne sera d’ailleurs plus possible de souscrire à un abonnement PS Now depuis un terminal autre que PS4 et PC.

A la base, avec le PlayStation Now, la volonté de Sony était de permettre au plus grand nombre de profiter de la (richissime) ludothèque PlayStation, sans forcément avoir à posséder une console de jeu. En effet, via une Smart TV compatible par exemple, il suffit de disposer d’un abonnement PlayStation Now et d’une manette Dual Shock 4 pour en profiter. Evidemment, il faut également accepter de régler un abonnement mensuel de 16,99 euros, en plus de l’abonnement PS Plus.

Encore une fois, il est bon de rappeler que ce PlayStation Now n’est toujours pas disponible en France, et ce dernier est disponible uniquement en phase bêta chez certains utilisateurs. Pour Sony, il s’agit évidemment de focaliser ses ressources sur PS4 et PC pour développer et améliorer l’expérience utilisateur sur ces deux appareils. Reste à savoir maintenant si tout cela permettra enfin au service d’arriver officiellement dans notre pays.