Accueil»Autos»EGO : la haute couture en voiture par Brieuc Masson

EGO : la haute couture en voiture par Brieuc Masson

Façonner l’habitacle à l’image du conducteur

Si les habitacles des voitures sont pensés pour satisfaire un maximum d’utilisateurs lors de la future commercialisation, Brieuc Masson : étudiant de l’école de design Strate à Paris, a imaginé un concept baptisé EGO où l’intérieur du véhicule est à l’image de son conducteur. Un concept qui n’est d’ailleurs pas passé inaperçu puisque Brieuc s’est vu récompenser du lauréat intérieur à l’occasion du Young Design Award par BMW. À cette occasion, nous vous proposons de découvrir son profil et ses motivations.

brieuc-masson-ego-project

Brieuc, peux-tu te présenter ?

— Je suis né à l’Ile Maurice où j’ai vécu toute ma scolarité, j’y ai obtenu mon BAC scientifique en 2010. Rêvant d’être designer automobile depuis mon enfance, je n’ai pas été bien informé à Maurice des écoles spécialisées, c’est pour cela que j’ai pris une année sabbatique durant laquelle je suis parti parfaire mon anglais à Londres dans une famille d’accueil. Pendant cette même année, j’ai découvert Strate : école de Design à Paris et j’ai postulé afin d’y être intégré en Septembre 2011. Aujourd’hui je suis en 5e année en spécialité mobilité et j’espère obtenir mon Master en Mai (2016).

À propos d’EGO, de quel constat es-tu parti ?

— Le thème était la haute couture. Selon moi, la haute couture dans un intérieur de voiture devrait être quelque chose qui ressemble à son utilisateur. Comme lorsque qu’on se fait faire un smoking. L’utilisateur se devait être le seul à y être à l’aise d’où un véhicule une place.

Comment décris-tu ce projet ?

— L’idée était de raconter une histoire durant laquelle un utilisateur, (en l’occurence Monsieur Gear) pourrait vivre une expérience exclusive et très personnelle. C’est pour ça que le Projet s’appelle EGO pour « égocentrique » ou encore « égoïste ». Il commence par aller chez le concessionnaire pour se faire « analyser » morphologiquement et psychologiquement par un robot pour ensuite se voir personnaliser un intérieur adapté à ces caractéristiques.

Quelles ont été tes sources d’inspirations ?

— Je me suis tout simplement inspiré de l’univers du tailleur pour tout ce qui concerne la manière de concevoir l’architecture de l’intérieur du véhicule. (Taille de l’habitacle, morphologie du siège etc…) Ensuite les détails sont inspirés par les accessoires qui peuvent se trouver dans un « dressing » d’un homme d’affaire comme les portes manteaux ou une collection de montres.

Si tu devais choisir une marque automobile, laquelle serait-ce et pourquoi ?

— J’ai en tête la marque DS, car selon moi elle circule des valeurs se rapprochant de la mode, avec un univers un peu clinquant à la française.

Si pour le moment Brieuc ne semble pas avoir eu de vraies opportunités professionnelles au travers des prises de contacts des marques et ce lauréat, l’étudiant va se concentrer sur son stage de fin d’étude qui se déroulera (hasard de la chose ?) dans le studio intérieur de Citroën à Vélizy. Toutefois son concept EGO met en avant les futurs codes sur lesquels il faut se concentrer, notamment avec la démocratisation des véhicules autonomes et l’expérience utilisateur à vivre à son bord.

Découvrez le portfolio de Brieuc sur Behance.