Accueil»High-Tech»Accident pour la voiture autonome de Google

Accident pour la voiture autonome de Google

La machine commet une erreur de conduite

Avec des millions de kilomètres aux compteurs, les voitures autonomes par Google ont su démontrer au travers plusieurs années une importante fiabilité. Selon le fabricant, on dénombre en effet très peu d’accidents et la plupart ne pouvant être qualifiés comme responsables. Mais un récent évènement vient nous prouver que nul n’est parfait, y compris la machine.

google-self-driving-car-ga

If you spend enough time on the road, accidents will happen whether you’re in a car or a self-driving car. — Chris Urmson, Google self-driving car

C’est très précisément les propos rapportés en mai dernier par Chris Urmson, responsable du programme self-driving car chez Google. Si le bilan après six ans d’expérimentation se veut positif : 2,7 millions de kilomètres parcourus pour seulement 11 accidents sans gravité et non responsable, c’est à l’occasion de la Saint-Valentin, que l’une des Lexus équipée du système de conduite autonome a provoqué le premier accident de circulation. Comme en témoigne le rapport en ligne transmis par Chris Urmson, c’est en voulant s’insérer sur la voie centrale depuis la voie la plus à droite de la chaussée afin d’éviter des sacs de sable se situant autour d’une bouche d’évacuation d’eau, que la voiture a alors percuté à faible allure un bus municipal qui approchait. L’impact n’ayant uniquement fait des dégâts matériels.

google-self-driving-lexus-accident

Si le risque zéro n’existe pas, cet accident est une étape importe pour les algorithmes de machine-learning de Google. Précisons que l’ingénieur à bord du véhicule à l’occasion de l’accident à lui même pensé que le bus céderait le passage à la Lexus. La différence avec la machine reposant sur le réflexe humain qui nous pousse, bien souvent, à freiner si l’insertion n’est pas possible. L’apprentissage par la machine doit alors être capable d’évaluer ses probabilités, mais le curseur est pas simple à placer. Les ingénieurs ont toutefois intégré cette nouvelle composante pour que des situations similaires viennent à se reproduire dans le temps.