Accueil»Jeux vidéo»Test Sea of Thieves : coup de coeur (de pirates) pour le jeu de Microsoft ?

Test Sea of Thieves : coup de coeur (de pirates) pour le jeu de Microsoft ?

Sea of Thieves à l’abordage de la Xbox One !

Un temps fidèle compagnon de route de Nintendo (notamment durant l’ère Nintendo 64), Rare (ou Rareware) est tombé dans l’escarcelle de Microsoft Studios en 2002. Malgré une attente (forcément) énorme de la part des joueurs, Rare n’est jamais parvenu à proposer sur Xbox un titre aussi prestigieux que ceux qui ont fait son histoire, et même si Grabbed by the Ghoulies, Viva Pinata ou encore Perfect Dark Zero ont connu leur petit succès, le studio a par la suite été employé pour développer des titres Kinect, avec une parenthèse Killer Instinct sur Xbox One. En 2018, le studio délivre donc son nouveau (gros) projet : Sea of Thieves. Un jeu qui promet de vivre « l’aventure pirate de notre vie« .

Ceux qui ont suivi son développement (un peu compliqué) le savent, Sea of Thieves est un jeu assez spécial, permettant aux joueurs de se lancer, seul ou en équipe, à la chasse aux trésors, dans un univers de piraterie très apprécié, mais finalement pas très répandu dans le monde vidéoludique. Concrètement, il faut tout d’abord savoir que Sea of Thieves impose un compte Xbox Live Gold pour pouvoir être joué, que l’on évolue en solo ou en équipe. Un titre très (très) orienté multijoueur donc qui (malheureusement) fait totalement l’impasse sur le moindre mode Histoire digne de ce nom, le but étant simplement de collecter divers trésors, d’accomplir des missions et faire grimper son rang de pirate. A noter également que le jeu est disponible au sein du catalogue Xbox Game Pass.

Un jeu d’équipage !

Ainsi, la liberté est au coeur même de Sea of Thieves. Une liberté qui va d’ailleurs frapper le joueur en pleine face dès la première minute de jeu, dès lors que ce dernier a choisi l’avatar (prédéfini) à incarner sur les flots. Ce dernier se retrouve alors dans une taverne un peu glauque, sur une île. Cela sera d’ailleurs le point de départ de chaque partie de Sea of Thieves. Une taverne dans laquelle le joueur se retrouvera seul ou accompagné de ses camarades. De là, il faudra aller regagner le navire qui attend sur le quai, non sans avoir au préalable acheté une mission chez l’un des trois revendeurs.

A ce sujet, Sea of Thieves ne brille pas franchement par la variété des objectifs proposés. En effet, on pourra opter pour une mission de type Chasse aux Trésors, Livraison ou Ordre des Âmes. La première (la plus intéressante) consiste à voguer vers un point précis de la map, pour y dénicher un trésor. Si les premières quêtes sont plutôt simples, les autres vont faire appel à l’ingéniosité, la logique ou encore l’observation des joueurs, sans oublier leur entraide évidemment. La seconde nécessite généralement de piéger un animal/objet dans une cage et de ramener le tout à un marchand précis en temps et en heure. Enfin, la dernière nécessite d’aller occire une armée de pirates squelettes, et de ramener le crâne du général.

Comme dit précédemment, Sea of Thieves, laisse le joueur très libre de ses actions… trop libre même selon nous. Ainsi, au démarrage, le jeu ne propose aucun didacticiel, aucune information… si bien que de nombreux joueurs se sentiront totalement perdus, et même rapidement frustrés. Le fonctionnement des quêtes est lui aussi assez obscur dans un premier temps. En revanche, toute la section navigation est assez géniale, avec des bateaux qu’il faudra apprendre à dompter, si possible (là encore) avec des compagnons. Chacun peut ainsi être assigné à une tâche particulière et l’ensemble donne lieu à quelques escapades assez inoubliables.

Toutefois, Sea of Thieves montre très (très) rapidement ses limites, la faute à un sérieux manque de contenus, de challenge. En effet, hormis le fait de disposer de seulement trois types de quêtes, ces dernières ne rapporteront au final que de la monnaie et de la réputation. Monnaie qui sera utilisée pour acheter de nouvelles quêtes, et éventuellement des objets cosmétiques… et c’est tout. Pas de scénario, pas d’histoire, pas de chapitrage… simplement des missions à enchaîner, et si possible ne pas perdre le magot en pleine mer, à cause d’une erreur de navigation… ou des assauts ennemis. En effet, il est possible de croiser d’autres joueurs sur les mers, et il faudra alors décider de coopérer pour par exemple aller récupérer un trésor compliqué, ou au contraire prendre d’assaut le galion ennemi pour subtiliser crânes et trésors. Libre aux joueurs donc de respecter ou non le code des pirates.

Techniquement, Sea of Thieves oscille entre le « wow » et le « bof »… En effet, si certains voyages en pleine mer permettent de profiter d’un panorama d’une beauté phénoménale, avec des effets de lumière hallucinants, une énorme (mais vraiment !) sensation de liberté, sans oublier ce qui constitue certainement le meilleur rendu aquatique à ce jour, Sea of Thieves propose également des phases à pieds terriblement fades… Idem en ce qui concerne les combats, avec des affrontements terriblement mous du genou. On regrette également un vrai manque de personnalité générale, avec des avatars qui manquent de charme, et un style graphique certes très original, mais qui n’empêche pas quelques portions d’être bigrement simplettes visuellement parlant. Certes, sur Xbox One X, le jeu s’affiche en 4K HDR, mais on oscille constamment entre émerveillement visuel en pleine mer, et froncement de sourcils lors des phases à pieds… sans compter quelques vilains petits bugs par ci par là.

Un jeu multi only ?

Enfin, même si Sea of Thieves est parfaitement jouable en solo (à condition de disposer d’un compte Xbox Live Gold rappelons-le), il faut bien admettre que le jeu n’a (à nos yeux) aucun intérêt à être parcouru en solitaire. Non seulement la navigation est plus compliquée, mais c’est surtout le manque de contenu et de challenge qui a très vite raison du joueur solo, qui s’ennuiera ferme au bout de quelques missions à peine. Au contraire, en multi, à condition de jouer avec des amis et de communiquer constamment, le jeu offre une toute autre ambiance, nettement plus joviale, avec des chasses aux trésors haletantes, mais aussi des phases plus inutiles comme fêter un butin entre amis autour d’une bonne choppe de grog, avant de vomir de manière collégiale dans un sceau et se balancer le tout au visage, tout ce beau monde étant ambiancé par un ami qui joue de l’accordéon. Oui, c’est aussi ça Sea of Thieves.

Notre avis

6.0
Relativement chiche en contenu, en challenges et en récompenses, Sea of Thieves compte finalement beaucoup (trop ?) sur son multi pour susciter un intérêt chez les joueurs. Pas de chapitrage, pas de scénario, pas de structure spécifique... dans Sea of Thieves, il s'agit simplement d'accomplir des missions, réparties dans trois sections... Et pis c'est tout ! En solo, pour être franc, le jeu n'a (presque) aucun intérêt, si ce n'est frustrer le joueur, qui ne "profitera" alors que des défauts du jeu. En multi, le constat est forcément plus positif, même si Sea of Thieves souffre encore d'un sérieux manque de finition à nos yeux, même s'il offre quelques superbes séquences une fois à flot, grâce notamment à la sensation de liberté offerte, à quelques belles phases de franche camaraderie, et quelques effets visuels (lumière, eau...) sidérants de beauté. On espère que Rare saura rapidement enrichir l'expérience, auquel cas Sea of Thieves risque rapidement de dériver, tel un bateau fantôme à l'abondon, délaissé par les joueurs déçus par cette expérience somme toute assez déconcertante proposée par Microsoft Studios.
16 Avis d'utilisateur
Notre Avis 6.0

Les plus

Incarner un pirate et voguer sur les mers, ce rêve de gosse ! La sensation de liberté sur les flots. Quelques effets sidérants de beauté (eau, lumière...). Quelques jolis moments de rigolade en multi.

Les moins

Nul en solo. Les phases à pieds. Les combats... Un manque flagrant de contenu. Aucune "vraie" récompense. Les missions très (très) répétitives... Pas mal de bugs encore.

Commentaires