Accueil»Jeux vidéo»Test V-Rally 4 : la résurrection mécanique (réussie ?) sur PS4 Pro

Test V-Rally 4 : la résurrection mécanique (réussie ?) sur PS4 Pro

V-Rally 4 de retour…16 ans après !

En 1997, Infogrames lançait un certain V-Rally sur la première PlayStation. Un jeu de course évènement, qui permettait de se glisser dans la peau d’un pilote de rallye, et d’arpenter les routes de Corse, de Grande-Bretagne, de Nouvelle-Zélande ou encore de Suède à bord de véhicules WRC prestigieux. Aujourd’hui encore, nombreux sont ceux qui se rappellent encore de la première fois où ils ont pu jouer/voir ce V-Rally alors particulièrement impressionnant. Après un V-Rally 3 lancé en 2002 sur PS2, la licence s’est doucement endormie… pour se réveiller aujourd’hui, 16 ans plus tard, avec la disponibilité de ce V-Rally 4 sur PS4 et Xbox One (et bientôt sur Nintendo Switch)!

Si en 1997, la concurrence était plus mince, en 2018, les rayons débordent littéralement de jeux de courses, tantôt arcade, tantôt simulation. Côté offroad, il y a également de quoi faire, avec la licence WRC, mais également des titres comme Gravel ou encore Dakar 2018 à venir bientôt. Autant dire qu’en plus de devoir assumer la réputation de la licence V-Rally, ce quatrième opus (confié aux bons soins de Kylotonn, qui a signé le (pas très bon) retour de Flatout récemment) va se frotter à une concurrence particulièrement féroce.

Ainsi, ce V-Rally 4 va forcément puiser son inspiration dans les récents WRC (les développeurs étant identiques), et vient notamment proposer de nombreuses épreuves de rallye classique, avec la fameuse course contre le chrono. A cela viennent toutefois s’ajouter d’autres épreuves, comme le rallycross, les courses de buggies, du Hillclimb et même du extreme-khana (du drift quoi). Une diversité étonnante pour la licence, mais que l’on devine nécessaire pour attirer les joueurs, même si le rallye reste malgré tout le coeur du jeu avec davantage d’épreuves et de véhicules. Au total, V-Rally 4 propose une cinquantaine de bolides, avec la possibilité de les améliorer au fil des victoires.

En effet, le mode principal du jeu s’apparente à un mode Carrière, dans lequel il s’agira de briller dans diverses courses à la difficulté croissante, pour glaner des dollars, qui serviront à acheter de nouveaux véhicules, qui eux-mêmes donneront la possibilité au joueur de s’essayer à de nouvelles disciplines. A l’instar d’autres titres du genre, V-Rally 4 demande au joueur de se créer une équipe (ingénieurs, mécaniciens, agents…) qui se chargeront d’optimiser la voiture, mais également de la réparer en fin de course. Un staff qu’il faudra rémunérer chaque semaine, et qu’il faudra faire évoluer judicieusement, en fonction des affinités du joueur. Le tout est très (trèèèès) accessible, avec assez peu de blabla, et c’est tant mieux. Dommage toutefois que ce mode V-Rally soit si limité côté contenu, avec finalement très peu de challenge, si bien que l’on en vient rapidement à se focaliser sur la section Partie Rapide… Côté multi, on peut se lancer à la conquête du monde via le multijoueur online, mais aussi défier un ami sur son canapé via le mode 2 joueurs en écran splitté.

Sur la piste, dès la première accélération, on comprend que ce V-Rally 4 lorgne (forcément) du côté de l’arcade, même si le pilotage nécessite un minimum de doigté pour être maîtrisé. Ceux qui pensaient avoir affaire à un titre 100% arcade seront forcément surpris, car sans être aussi pointu qu’un Dirt Rally (loin de là), le jeu signé Kylotonn demande un minimum de précision dans les commandes, avec en prime des changements de surface plutôt bien rendus. En effet, le pilotage diffère totalement selon que l’on pilote sur du gravier, de la terre, de la neige ou de l’asphalte. Au joueur de régler son véhicule en amont de chaque course pour privilégier le pilotage sur telle ou telle surface.

Une approche mi-arcade/mi-simulation donc, qui va forcément étonner les fans de la licence, avec un V-Rally 4 que l’on pourrait donc ranger entre Gravel et Dirt Rally en terme de pilotage. Le gameplay nécessite un peu de pratique pour être maîtrisé un minimum, notamment la conduite sur asphalte qui s’avère assez compliquée, contrairement à celle sur gravier/terre, qui favorise la glisse, et qui est plutôt instinctive.

Esthétiquement, difficile de passer sous silence la réalisation assez pauvrette de ce V-Rally 4, malgré quelques jolis effets par moments. En effet, si nos yeux sont parfois flattés par un joli effet de soleil se reflétant sur la piste, ou par quelques environnements un poil plus chiadés que d’autres, globalement le jeu est assez médiocre visuellement parlant, avec même quelques pointes d’aliasing ça et là. Un constat que l’on retrouve dans l’interface générale du titre, à la fois austère et bigrement vieillotte, sans oublier des véhicules eux aussi modélisés de manière assez simplette.

Côté audio, le constat est un peu plus positif, avec quelques sonorités moteur bien rendues et même divers effets sympas, comme le sifflement strident des freins usés par exemple ou encore le passage dans les graviers, dans les feuilles, dans les flaques… Pour ceux qui sont habitués à Dirt Rally, à GT Sport ou même à Project Cars 2, le choc technique risque toutefois d’être assez rude… Vous voilà prévenus.

Pourtant, malgré une réalisation pauvrette, ce V-Rally 4 est parvenu à nous accrocher l’espace de quelques heures, avec quelques courses plutôt agréables, notamment en mode Rallye et Rally-Cross. Le mode Buggy propose également quelques bonnes expériences, avec des tracés très (très) bosselés et de nombreuses envolées mécaniques. On est un peu moins fans en revanche du Gymkhana et du Hillclimb, la faute notamment à un pilotage sur asphalte pas très excitant… Heureusement, le retour de la licence V-Rally n’est pas aussi calamiteux que celui de Moto Racer… C’est toujours ça.

Bref, un V-Rally 4 dont le principal argument de vente est finalement de reprendre cette appellation mythique pour qui a connu les jeux vidéo dans les années 90, mais qui peine quand même à retranscrire les mêmes sensations. En résulte un jeu de rallye/buggy/gymkhana plutôt quelconque, sans grande personnalité, vraiment vieillot dans sa réalisation/interface, mais avec lequel les plus conciliants s’amuseront sans doute le temps de quelques spéciales.

(Test réalisé sur PS4 Pro, à partir d’une version éditeur)

Notre avis

5.5
Développé par l'équipe en charge des récents WRC, V-Rally 4 est finalement un énième titre incluant diverses disciplines offroad, à la manière d'un Dirt 4 pour ne citer que lui. Le gameplay est un mélange entre arcade et simulation, avec quelques bonnes sensations sur les surfaces glissantes, mais pas mal de frustration sur l'asphalte. Côté réalisation, on pourrait croire à un hommage au passé tant l'ensemble semble vieillot par rapport à la (bonne) concurrence, y compris au niveau de l'interface générale... Bref, un V-Rally 4 qui devrait titiller certains joueurs de par son appellation, mais dont le contenu, la réalisation et le gameplay en font au final un jeu de courses tout juste moyen (et même assez quelconque).
33 Avis d'utilisateur
Notre Avis 5.5

Les plus

Quelques bonnes sensations de conduite par moments. Les changements de revêtements (gravier, boue...) bien rendus. Du multi en ligne ET du split-screen ! Quelques rares effets visuels réussis...

Les moins

La réalisation globale (graphismes, interface...)... Le mode principal V-Rally, assez bâclé quand même. Le manque de challenge, de récompenses. Les modes Hillclimb et Extreme-Khana dispensables. Un jeu de courses offroad assez quelconque au final, sans grande personnalité, malgré l'appellation "V-Rally"...

Commentaires